GARE de LYON – PERRACHE (SNCF)
 
 
SITUATION / SITUATION / LAGE / SITUAZIONE / SITUACION / USITUOWANY :
- Région Auvergne Rhône-Alpes, ancienne Région Rhône-Alpes, ancienne capitale des Gaulle baptisée Lugdunum, Province du Lyonnais, Département du Rhône (69), au confluent du Rhône et de la Saône, en France.
- Gare assez proche du Centre ville / City / Zentrum / Centro Cità / Centro Ciudad / Centrum miasta / Centraal gemeende.
- Gare située au PK 510,915 de la ligne de Paris-gare-de-Lyon à Marseille-Saint-Charles (PLM), au PK 558,990 de la ligne de Moret-Veneux-les-Sablons à Lyon-Perrache, à l’origine de la ligne de Lyon-Perrache à Marseille-Saint-Charles via Grenoble et Veynes-Dévoluy, et à l’origine de la ligne de Lyon-Perrache à Genève.
- Gare située à proximité de la Direction Régionale de la SNCF Rhône-Alpes.
- La ville de Lyon avait 491.268 habitants / Inhabitants / Einwohnern / Abitanti / Habitantes / Mieszkaniec, (Lyonnais) intra muros en 2011 et son agglomération comptait 1.500.000 habitants / Inhabitants / Einwohnern / Abitanti / Habitantes / Mieszkaniec.
- Ville jumelée avec les ville européenne de Francfort (Main) / Frankfurt (Main) en Allemagne, Milan/Milano/Mailand en Italie, Birmingham au Royaume Uni, etc.
- Altitude de la gare / Sea level / Seehöhe / Altitudine / Altitud / Wysokosci : 225 mètres / m ü.M.
- La ville de Lyon vous souhaite la bienvenue / The town of Lyon send welcome to you / Lyoner Städtische willkommen für Sie zu gehen / Benvenuti in della Cità di Lionne / Lionne bienvenido / Lionia zaprasza.
 

 
ACCES / ACCESS / ZUGANG / ACCESSO / ACCESO / DOSTEP :
Par transports collectifs / by publics transports / mit öffentliche Verkehrsmittel / per delli trasporti pubblici / por el transportes público / przez publicznej dworce :
- Trains SNCF / French National Railways / Französische national Bahnen / Treni SNCF / Trenes SNCF / Pociagi SNCF : Oui / Yes / Ja / Si / Si / Tak.
- TGV / French High Speed Trains / Französische ICE / TGV Treni Alta velocità / TGV Trenes Alta Velocidad / Pociagi TGV : Oui / Yes / Ja / Si / Si / Tak.
- ICE / German High Speed Train / ICE Züge / ICE Germanese Alta velocità Treni / Trenes ICE / Pociagi ICE : Oui / Yes / Ja / Si / Si / Tak.
- Trains IC-EC / IC-EC Trains / IC-EC Züge / Treni IC-EC / Trenes IC-EC / Pociagi IC-EC : Oui / Yes / Ja / Si / Si / Tak.
- Trains privés / privates trains / Privät Züge / Treni privati / Trenes / Pociagi : Oui / Yes / Ja / Si / Si / Tak.
- Regio TER / Regio trains / Regio Züge / Treno Trasporto Regionale TTR / Regio tren / Pociagi regionalne : Oui / Yes / Ja / Si / Si / Tak, ceux de la Région Rhône-Alpes.
- RER / … / S-Bahn / … / … / … : Oui / Yes / Ja / Si / Si / Tak, dont les navettes inter gares entre les gares de «Lyon Perrache» et de «Lyon Part Dieu» (gratuite pour les voyageurs détenant un billet en cours de validité au départ de l’une de ces deux gares).
- Tram-Train / … / … / … / … / … : Oui / Yes / Ja / Si / Si / Tak, ligne du « Rhône-Express ».
- Métro / Tube / U-Bahn / Metropolitana / Metropolitan / Metro : Oui / Yes / Ja / Si / Si / Tak, dont la ligne n° A à destination de Laurent Bonnevay via Hôtel de Ville et Charpennes.
- Tramways / Streetcars / Strassenbahnen / Tramvie / Tramvias / Tramwaje : Oui / Yes / Ja / Si / Si / Tak, avec 5 lignes (voir «tramways»).
- Trolleybus / Trolleys / Obus / Filobus / Trolles / Trollejbuz : Oui / Yes / Ja / Si / Si / Tak, avec 7 lignes.
- Funiculaire / Funicular / Seilbahn / Funicolare / Funicular / Linowa : Oui / Yes / Ja / Si / Si / Tak, ligne de Saint-Jean à Fourvière.
- Bateaux / Boats / Shiffen / Batelli / Barcos / Statek : Oui / Yes / Ja / Si / Si / Tak, sur le Rhône et sur la Saône.
- Bus / Bus / Autobus / Autobus / Autobus / Autobus : Oui / Yes / Ja / Si / Si / Tak.
- Cars, autocars / Corriera / Autokar : Oui / Yes / Ja / Si / Si / Tak.
- Taxis / Taxi / Taxi / Tassi / … / Taksowka : Oui / Yes / Ja / Si / Si / Tak.

Par cycles / By cycles / Mit Rad / Per cicli / Por el ciclos / Przez kolarski :

Parc à vélo de moyenne capacité devant la gare.

Par route / By road / Mit Strasse / Per la strada / Por el carretera / Przez droga :

Suivre / Follow / Folgen / Seguire / Seguir / Isc :
le fléchage routier «Gare SNCF» et/ou « Gare de Perrache».
 

 
HEURES D'OUVERTURE AU PUBLIC / WORKING HOURS / ARBEITZEIT / ORARIO DI LAVORO / HORAS DE APERTURA / GODZINY OTWARTE :
Billets délivrés aux guichets (sous réserve de modifications) / tickets office / fahrkartenschalter / biglietteria / billete ventanilla / kasa biletowa :
- Ouvert du lundi au vendredi de 6h00 à 20h30 (sauf LU de 5h30 à 20h30), le samedi de 6h00 à 20h30 et les dimanches et fêtes de 9h30 à 20h30.
- Open to Mondays to Fridays 6.00 a.m. - 8.30 p.m. (Mo 5.30 a.m. - 8.30 p.m.), Saturdays 6.00 a.m. – 8.30 p.m., Sundays and Public Holidays 9.30 a.m. - 8.30 p.m.
- Geöffnet von Mo. Bis Fr. 06.00 bis 20.30 Uhr (Mo. 05.30 bis 20.30 Uhr), Sa. 06.00 bis 20.30 Uhr, Sonn- und Ferientags 09.30 bis 20.30 Uhr.
- Aperto lunedi - venerdi : dalle 6.00 alle 20.30 (lunedi dalle 5.30 alle 20.30), sabato dalle 6.00 alle 20.30, domeneca e giorni festivi generali dalle 9.30 alle 20.30.
- Abierto lunes – viernes : del 6.00 a 20.30 (lunes del 5.30 a 20.30), sábado del 6.00 a 20.30, domingo y días de fiesta general del 9.30 a 20.30.
- Czinne od ponniedzialku do piatku w godzinach od 06:00 do 20:30 (piatku od 05:30 do 20:30), sobota od 06:00 do 20:30, niedziele i swieta do 09:30 w od 20:30.
- Automates / Automates (self-service machines) / Automaten / Automati / Automatas / PLC.

Agence de Voyage (sous réserve de modifications) / Travel Agency / Reisebüro / Ufficio Viaggo / Officina Viage / Biuro podrozy :
- Ouvert du lundi au vendredi de 9.00 à 19h00 et le samedi de 9.00 à 16.00 (fermé les dimanches et fêtes)
- Open Mondays to Fridays 9.00 a.m. - 7.00 p.m. and Saturdays 9.00 a.m. – 4.00 p.m. (Sundays and Public Holidays are closed).
- Geöffnet Mo. Bis Fr. 09.00 bis 19.00 und Sa. 09.00 bis 16.00 Uhr (Sonn- und Ferientags geschlossen).
- Aperto lunedi - venerdi : dalle 9.00 alle 19.00 e sabato dalle 9.00 alle 16.00 (chiuso domeneca e giorni festivi generali).
- Abierto lunes – viernes : del 9.00 a 19.00 y sábado del 9.00 a 16.00 (cerrado domingo y días de fiesta general).
- Czinne od ponniedzialku do piatku w godzinach od 09:00 do 19:00, sobota od 09:00 do 16:00 (zamkniete w niedziele i swieta).

Change (sous réserve de modifications) / Exchange / Wechsel / Cambio / Troca / Kantor :

- Oui, mais pas dans la gare et horaires non communiqués.
- Yes, but no in the station and times no communicate.
- Ja, sondern nicht im Bahnhof und Stunden nicht mitteilen.
- Si, ma non alla stazione e orario non confermare.
- Sí, pero no en la estación y los horarios comunicados.
- Tak, ale nie na stacji, a nie przekazane harmonogramow.
 

 
CORRESPONDANCES / CONNECTION / ANSCHLUSS / COINCIDENZA / COMBINACION / PRZESIADKA :
* En direction de Lyon-Part-Dieu, Mâcon-TGV, Le-Creusot-TGV, Paris (par TGV).
* En direction de Lyon-Part-Dieu.
* Correspondance en gare de Lyon-Part-Dieu pour Besançon-Franche-Comté-TGV, Belfort-Montbéliard-TGV, Mulhouse-Ville/Mülhausen-Stadt, Colmar/Kolmar, Strasbourg-Ville/Strassburg-Stadt (par TGV).
- Correspondance en gare de Mulhouse-Ville pour Mülheim-(Rhein)-Bf, Freiburg-(Breisgau)-Hbf/Fribourg-(Brisgau)-Ple.
- Correspondance en gare de Mulhouse-Ville pour Basel-SNCF/Bâle-SNCF/Basilea-SNCF, Basel-SBB/Bâle-CFF/Basilea-FFS.
- Correspondance en gare de Mulhouse-Ville pour Cernay, Thann, Kruth.
- Correspondance en gare de Colmar pour Turckheim, Munster, Metzeral.
- Correspondance en gare de Sélestat pour Dombach-la-Ville, Barr, Obernai, Molsheim.
- Correspondance en gare de Strasbourg pour Kehl-Hbf, Offenburg.
- Correspondance en gare de Strasbourg pour Kehl-Hbf, Karlsruhe-Hbf/Carlsruhe-Ple, Mannheim-Hbf, Darmstadt, Frankfurt-(Main)-Hbf/Francfort-(Main)-Ple.
- Correspondance en gare de Strasbourg pour Kehl-Hbf, Karlsruhe-Hbf/Carlsruhe-Ple, Pforzheim, Stuttgart-Hbf, Ulm-Hbf, Augsburg-Hbf, München-Hbf/Munich-Ple.
* En direction de Lyon-Vaise, Saint-Germain-au-Mont-d’Or, Lozanne, Lamure-sur-Azergues, Chauffailles, Paray-le-Monial, Montceau-les-Mines, Montchanin, Le Creusot.
* En direction de Lyon-Vaise, Saint-Germain-au-Mont-d’Or, Lozanne, Lamure-sur-Azergues, Chauffailles, Paray-le-Monial, Digoin, Dompierre-sur-Besbre, Moulins-sur-Allier.
* En direction de Lyon-Vaise, Saint-Germain-au-Mont-d’Or, Villefranche-sur-Saône, Belleville-sur-Saône, Mâcon-Ville, Tournus, Chalon-sur-Saône, Chagny, Beaune, Dijon-Ville.
- Correspondance en gare de Mâcon-Ville pour Vonnas, Bourg-en-Bresse.
- Correspondance en gare de Chagny pour Montchanin, Le Creusot, Luzy, Cercy-la-Tour, Imphy, Nevers.
* En direction de Lyon-Vaise, Saint-Germain-au-Mont-d’Or, L’Arbresle, Tarare, Roanne, Lapalisse, Vichy, Riom, Clermont-Ferrand.
- Correspondance en gare de Clermont-Ferrand pour Thiers.
- Correspondance en gare de Clermont-Ferrand pour Gannat, Lapeyrouse, Commentry, Montluçon.
- Correspondance en gare de Clermont-Ferrand pour Volvic, Laqueuille, Le-Mont-Dore.
- Correspondance en gare de Clermont-Ferrand pour Issoire, Arvant, Brioude, Langeac, Langogne, La Bastide, Alès, Nîmes (par le Cévenol).
- Correspondance en gare de Clermont-Ferrand pour Issoire, Arvant, Massiac, Neussargues, Saint-Flour, Marvejols, Sévérac-le-Château, Millau, Béziers.
* En direction de Lyon-Vaise, Saint-Germain-au-Mont-d’Or, L’Arbresle, Tarare, Amplepuis, Roanne, Montluçon, Guéret, Limoges-Bénédictins, Périgueux, Coutras, Libourne, Bordeaux-Saint-Jean, (via le Massif Central).
* En direction de Lyon-Vaise, Saint-Germain-au-Mont-d’Or, L’Arbresle, Tarare, Roanne, Lapalisse, Moulins-sur-Allier, Saincaize, Bourges, Vierzon, Tours, Saumur, Angers, Nantes.
- Correspondance en gare de Moulins-sur-Allier pour Dompierre-sur-Besbre.
- Correspondance en gare de Roanne pour Balbigny, Feurs.
- Correspondance en gare de Saincaize pour Bourges.
- Correspondance en gare de Vierzon pour Issoudun, Châteauroux.
* En direction de Givors, Rive-de-Gier, Saint-Chamond, Saint-Etienne-Châteaucreux, Firminy.
- Correspondance en gare de Saint-Etienne pour Firminy, Le Puy-en-Velay (changement de train), Mende, Rodez, Albi, Toulouse-Matabiau.
- Correspondance en gare de Saint-Etienne pour Saint-Just-sur-Loire, Montbrison.
- Correspondance en gare de Saint-Etienne pour Saint-Just-sur-Loire, Saint-Galmier, Feurs, Balbigny, Roanne.
* En direction de Lyon-Part-Dieu, Sathonay-Rillieux, Saint-André-de-Corcy, Villars-les-Dombes, Marlieux-Châtillon, Saint-Paul-de-Varax, Bourg-en-Bresse, Ceyzériat, Villereversure, La Cluse, Oyonnax, Jeurre-Vaux, Saint-Claude.
- Correspondance en gare de Bourg-en-Bresse pour Saint-Amour, Louhans, Simard, Mervans, Seurre, Saint-Jean-de-Losne, Saulon, Dijon-Ville.
- Correspondance en gare de Saint-Claude pour Morez.
* En direction de Lyon-Part-Dieu, Miribel, Beynost, Montluel, La Valbonne, Meximieux-Pérouges, Ambérieu-en-Bugey, Pont-d’Ain, Saint-Amour, Lons-le-Saunier, Besançon-Viotte, Montbéliard, Belfort.
- Correspondance en gare de Bourg-en-Bresse pour Saint-Amour, Louhans, Simard, Mervans, Seurre, Saint-Jean-de-Losne, Saulon, Dijon-Ville.
- Correspondance en gare de Besançon-Viotte pour Le Valdahon, Morteau, Le Locle, Crêt du Locle, La-Chaux-de-Fonds (Suisse).
- Correspondance en gare de Belfort pour Lure, Luxeuil-les-Bains, Epinal (changement de train, Saint-Dié-des-Vosges).
* En direction de Lyon-Part-Dieu, Miribel, Beynost, Montluel, La Valbonne, Méximieux-Pérouges, Ambérieu, Tenay-Hauteville, Virieu-le-Grand, Culoz, Seyssel-Corbonod, Bellegarde-sur-Valserine, Pougny-Chancy, Genève/Genf (Cornavin CFF).
- Correspondance en gare de Bellegarde-sur-Valserine pour Pougny-Chancy, La Plaine, Russin, Satigny, Zimeysa, Vernier-Meyrin, Cointrin, Genève-Cornavin.
- Correspondance en gare de Genève pour Lausanne, Bern/Berne, Zürich-HB (changement de train), Bregenz, Lindau-Hbf, Kempten-(Allgäu)-Hbf, Buchloe, München-Hbf/Munich-Ple. br> - Correspondance en gare de Genève pour Lausanne, Bern/Berne, Zürich-HB (changement de train), Sargans, Feldkirch, Bludenz, Landeck-Zams, Innsbruck-Hbf, Salzburg-Hbf, Linz, Wien-West/Vienne-Ouest, Wien-Hbf/Vienne-Ple (changement de train) Budapesti/Budapest.
- Correspondance en gare de Genève pour Lausanne, Montreux, Sion, Visp/Viège, Brig/Brigue/Briga, Domodossola, Arona, Rho, Milano-Centrale/Milan/Mailand, Brescia, Verona/Vérone, Vicenza/Vicence, Padova/Padoue, Venezia-Mestre, Venezia/Venise.
- Correspondance en gare de Genève pour Lausanne, Montreux, Sion, Visp/Viège, Brig/Brigue/Briga, Domodossola, Arona, Rho, Milano-Centrale/Milan/Mailand, Piacenza/Plaisance, Parma/Parme, Réggio d’Emilia, Modena/Modène, Bologne/Bologna, Firenze/Florence, Roma/Rome, Napoli/Naples.
- Correspondance en gare de Genève pour Nyon, Gland, Morges, Renens, Prilly-Malley, Lausanne, Vevey.
- Correspondance en gare de Genève pour Genève-Aéroport (Aéroport de Genève-Cointrin et Palexpo).
- Correspondance en gare de Genève pour Lancy-Pont-Rouge (CEVA).
- Correspondance en gare de Genève pour Genève-Sécheron, Chambésy, Les Tuileries, Genthod-Bellevue, Creux-de-Genthod, Versoix, Pont-Céard, Mies, Tannay, Coppet.
* En direction de Lyon-Part-Dieu, Méximieux-Pérouges, Ambérieu, Virieu-le-Grand, Culoz, Seyssel-Corbonod, Bellegarde-sur-Valserine, Saint-Julien-en-Genevois, Annemasse, Thonon-les-Bains, Evian-les-Bains.
* En direction de Lyon-Part-Dieu, Méximieux-Pérouges, Ambérieu, Virieu-le-Grand, Culoz, Seyssel-Corbonod, Bellegarde-sur-Valserine, Saint-Julien-en-Genevois, Annemasse, La-Roche-sur-Foron, Bonneville, Cluses, Sallanches-Combloux, Saint-Gervais-les-Bains-Le-Fayet.
- Correspondance en gare de Saint-Gervais-les-Bains-Le-Fayet pour Chamonix, Vallorcine, Martigny (Suisse).
* En direction de Lyon-Part-Dieu, Méximieux-Pérouges, Ambérieu, Virieu-le-Grand, Culoz, Aix-les-Bains, Chambéry, Montmélian, Saint-Jean-de-Maurienne, Modane, Bardonecchia/Bardonnèche, Oulx, Bussoleno, Torino/Turin.
- Correspondance en gare de Chambéry pour Montmélian, Pontcharra (par trains Chambéry – Grenoble).
* Correspondance en gare de Torino/Turin pour Bologna/Bologne, Firenze/Florence, Roma/Rome, Napoli/Naples.
* En direction de Lyon-Part-Dieu, Méximieux-Pérouges, Ambérieu, Virieu-le-Grand, Culoz, Aix-les-Bains, Chambéry, Montmélian, Albertville, Moutiers, Aime-La-Plagne, Landry, Bourg-Saint-Maurice.
* En direction de Lyon-Jean-Macé, Vénissieux, Saint-Priest, Saint-Quentin-Fallavier, La Verpillère, l’Isle-d’Abeau, Bourgoin, La-Tour-du-Pin, Saint-André-le-Gaz, Saint-Béron, Chambéry, Aix-les-Bains, Rumilly, Annecy.
- Correspondance en gare d’Annecy pour La-Roche-sur-Foron, Bonneville, Cluses, Sallanches-Combloux-Megève, Saint-Gervais-les-Bains – Le-Fayet (changement de train), Chamonix, Vallorcine, Martigny.
* En direction de Lyon-Jean-Macé, Vénissieux, Saint-Priest, Chandieu-Toussieu, Saint-Quentin-Fallavier, La Verpillère, L’Isle-d’Abeau, Bourgoin, Cessieu, La-Tour-du-Pin, Saint-André-le-Gaz, Virieu-sur-Bourbre, Châbons, Le Grand Lemps, Rives, Réaumont, Rives, Voiron, Moirans, Voreppe, Grenoble (par TER omnibus).
- Correspondance en gare de Bourgoin-Jallieu pour La-Tour-du-Pin, Voiron, Grenoble (par TER semi-directs).
- Correspondance en gare de Saint-André-le-Gaz pour Saint-Béron-La-Bridoire, Lépin-le-Lac, Chambéry.
- Correspondance en gare de Moirans pour Saint-Egrève, Grenoble, Echirolles, Grenoble-Universités-Gières.
- Correspondance en gare de Moirans pour Moirans-Galifette, Tullins-Fures, Poliénas, Vinay, Saint-Marcellin.
- Correspondance en gare de Grenoble pour Echirolles, Grenoble-Universités-Gières, Lancey, Brignoud, Goncelin, Pontcharra (par trains Grenoble – Chambéry).
- Correspondance en gare de Grenoble pour Pont-de-Claix, Jarrie-Vizille, Vif, Monestier-de-Clermont, Clelles, Lus-la-Croix-Haute, Aspres-sur-Buech, Veynes, Gap, Embrun, L’Argentière-les-Ecrins, Briançon.
- Correspondance en gare de Grenoble pour Pont-de-Claix, Jarrie-Vizille, Vif, Monestier-de-Clermont, Clelles, Lus-la-Croix-Haute, Aspres-sur-Buech, Veynes-Dévoluy (changement de train), Laragne, Sisteron, Manosque, Aix-en-Provence, Marseille-Saint-Charles.
* En direction de Lyon-Jean-Macé, Chasse-sur-Rhône, Vienne, Saint-Rambert-d’Albon, Tain-l’Hermitage, Valence-Ville, Livron, Montélimar, Pierrelatte, Orange, Bollène, Avignon-Centre, Tarascon, Arles, Miramas, Marseille-Saint-Charles.
- Correspondance en gare de Valence-Ville pour Livron, Crest, Die, Veynes-en-Dévoluy, Gap, Embrun, Briançon.
- Correspondance en gare d’Avignon-Centre pour Avignon-TGV, Sorgues-Chateauneuf-du-Pape, Monteux, Carpentras.
- Correspondance en gare de Marseille-Saint-Charles pour Aubagne, La Ciotat, La-Seyne-Six-Fours, Toulon, Les-Arcs-Draguignan, Fréjus, Saint-Raphaël, Cannes, Antibes, Nice-Ville, Monaco, Menton, Vintimiglia/Vintimille.
* En direction de Valence-TGV, Avignon-TGV, Nîmes, Montpellier-Saint-Roch.
- Correspondance en gare d’Avignon-TGV pour Avignon-Ville (changement de train), Orange.
- Correspondance en gare d’Avignon-TGV pour Sorgues-Chateauneuf-du-Pape, Monteux, Carpentras.
- Correspondance en gare de Montpellier-Saint-Roch pour Béziers, Narbonne, Perpignan, Cerbère, Port-Bou, Figueras, Gironna/Gérone, Barcelona/Barcelone, Valencia/Valence.
- Correspondance en gare de Montpellier-Saint-Roch pour Béziers, Narbonne, Carcassonne, Toulouse-Matabiau, Montauban-Ville-Bourbon, Bordeaux-Saint-Jean.
- En direction de nombreuses autres destinations et autres trains au départ de la gare de Lyon-Part-Dieu.
- Correspondances en gare de Lyon-Part-Dieu pour Lille-Europe, Bruxelles-Midi/Brussel-Zuid, London-St.Pancras/Londres-Saint-Pancras, Marseille-Saint-Charles, Montpellier-Saint-Roch, Strasbourg-Ville, etc. (par TGV).
 

 
PARTICULARITES / CHARACTERISTICS / BESONDERHEIT / PARTICOLARITA / PARTICULARIDAD / SZCZEGOLNY :
- Buffet + plusieurs commerces dans le hall et à proximité de la gare.
- Important Centre commercial en face de la gare côté Est et station de tramways avec lignes T1 (desservant la gare de Lyon-Part-Dieu) et T2.
- Office du Tourisme / Tourist Information / Tourismus Zentrum / Ufficio Turistico / Oficina de Turismo / Centrum informacji Turystycznej.
- Cathédrale Saint Jean / Cathedral / Sankt-Johan Dom / Duomo, cattedrale / Catedral / Katedral.
- Basilique de Notre Dame à Fourvière, Primatiale Saint Jean-Baptiste, Basilique Saint-Martin-d’Ainay, église Saint-Bruno-des-Chartreux, église Saint-Nizier / Churches / Kirchen / Chiese / Iglesias / Kociol.
- Mosquée / Mosque / Moschee / moschea / mezquita / meczet.
- Synagogue / Synagogue / Synagoge / Sinagoga / Sinagoga / Syn.
- Hôtel de la Région / Land House / Landes Haus / Palazzo delle Regiona / Palacio de Region / Palac Regionalne.
- Hôtel de Ville / City Hall / Rathaus / Palazzo di Cità, Municipio / Ayuntamiento / Ratusz.
- Palais des Congrès / Congress Hall / Kongresshaus / Palazzio di Congrese / Palacio de Congresso / Palac w Kongress.
- Palais des Expositions / Exhibitions Hall / Messehaus / Palazzio di ... / Palacio de … / Palac w narazac.
- Zone piétonne / Pedestrian zone / Fussgangerzone / Zona pedestriale / Zona Peatonale / Strefa pieszych.
- Foire internationale de Lyon / International exhibition / International Messe.
- Vieille Ville dont le quartier Saint Jean / Old City / Alt Stadt.
- Fête annuelle de la Lumière le 8 décembre, dans les vieux quartiers de la ville.
- Fontaines / fountains / Brunnen / Fontane / Fuentes / Fontanna.
- Parc floral, parc zoologique de la Tête d’Or / Zoo and garden / Zoo und Garten / Zoo.
- Place Bellecour / Bellecour place / Bellecourplatz / Piazza Bellecour / Plaza / Plac.
- Statue équestre de Louis XIV / equestrian statue of Louis XIV / Ludwig XIV Königer Reiterstandbild / statua equestre intitolata a Louis XIV.
- Ponts sur le Rhône et la Saône / bridges on the Rhône and the Saône / Brücken am Rhone und Saone / Ponte / Puentes / Most.
- Médiathèque / Media library / Mediathek / Biblioteca / Biblioteca.
- Théâtre / theatre / Theater / teatro / teatro / teatr.
- Opéra / opera / Opera / opera / teatro de la ôpera / operja.
- Musée des Beaux Arts, musée gallo-romain, musée de l’automobile, musée de la marionnette / Museum / Museum / Musei / Museos / Muzeum.
- Marionnettes de Lyon, Théâtre de Guignol, Palais des Sports, Hôtel Dieu.
- Parc floral, parc zoologique de la Tête d’Or / Zoo and garden / Zoolische Garten / Zoo / Zoo / Zoo.
- Port fluvial / Harbour / Hafen / Porto / Puerto / Port.
- Siège européen d’Interpol.
- Institut Pasteur, Institut lumière.
- Industries de la Soie (Canuts), de la pharmacie, de la photographie, de la chimie, de la construction automobile, etc.
- Université, Ecole supérieure de Commerce, Ecole de photo d’art de Condé / University / Universität / Università / Universidad / Uniwersytet.
- Auberge de Jeunesse / Youth hostel / Jugend Herberge / Ostello della gioventù / alberge de juventud / Schronisko mlodziezowe.
- Gastronomie : spécialités régionales / Specialities / Spezialitäten / Specialiti, piatti tipici della regione / platos típicos de la zona / Specjalnosci.
- Spécialités culinaires : Coussins de Lyon (friandise à la pâte d’amende), saucisson lyonnais, andouillette lyonnaise, etc.
- Haute gastronomie : bouchons lyonnais (restaurants).
 

 
ACTUALITES / NEWS / NEUHEIT INFORMATIONEN / NOVITA / NOTICIAS / WIADOMOCI :
- ATTENTION, des lignes peuvent être fermées ou des ralentissements créés, pour causes de travaux. Se renseigner dans les gares.
- Nouvelles offres tarifaires et touristiques.
- L’AEDTF vous informe : Déplacez-vous en train! / The AEDTF say to you : use the train ! / Die AEDTF informiert : fährt Bahn !
 

 
ASTUCES, COMBINES ET AIDES POUR LES VOYAGEURS / ASTUTENESS, TRICKS AND AID TO PASSENGERS / VERSCHLAGENHEIT, KNIFFE, UND HILFE FUR DEN REISEND / ASTUZIA, COMBINI E SCALTREZZA PER DELLO VIAGGIO / ASTUCIA, COMBINA Y AYUDA POR EL VIAJEROS / PRZEBIEGLOSC, KOMBINACJA I POMOC DO PODROZNIK :
- ATTENTION, des lignes peuvent être fermées ou des ralentissements créés, pour causes de travaux. Se renseigner dans les gares.
- Attention, surveillez vos bagages et effets personnels.
- Attention, peu de personnes parlent les langues étrangères.
- Attention, la quasi-totalité des TGV partent de la gare de Lyon-Part-Dieu. Pour joindre la gare de Lyon-Perrache à celle de Lyon-Part-Dieu, utiliser les trains TER réguliers circulant entre ces deux gares, ou bien prendre la ligne A du métro en changeant à Charpennes avec la ligne B, ou encore prendre le tramway de la ligne T1 desservant la Part-Dieu.
- Certains TER à destination de Bourgoin ou Saint-André-le-Gaz donnent d’excellentes correspondances immédiates à des trains à destination de GRENOBLE en gare de Bourgoin et/ou de La-Tour-du-Pin, ces trains circulant avant ceux venant de Lyon-Part-Dieu pour Grenoble.
- Pensez à comparer itinéraires, longueur de trajets et prix. Utilisez les abonnements annuels, mensuels ou hebdomadaires.
- Attention, les trains TGV, Thalys, Eurostar, Lyria et Téoz sont à réservation obligatoire et à supplément.
- Attention, les trains type Thalys ou Eurostar ne prennent pas en compte certaines réductions de la SNCF dont les abonnements fréquence.
- Les suppléments pour l’utilisation des trains ICE de la DB (En Allemagne) sont valables toute la journée quelque soit le nombre de trains ICE utilisés.
- Attention, beaucoup de lignes à grande vitesse (parcourues par des TGV, ICE, AVE) sont bordées de murs antibruit de plus de 4 mètres de hauteurs qui empêchent toute visibilité des voyageurs effectuant du tourisme.
- Tout ne passe pas par les TGV, pensez aussi aux lignes transversales comme celles de la ligne de Lille à Bruxelles / Brussels via Arras, de la ligne Nantes à Bordeaux via Saintes, de la ligne de Lyon à Bordeaux via Montluçon, Guéret et Limoges, celle de Lyon à Nantes via Bourges, de Lyon à Strasbourg via Besançon, et aux lignes touristiques comme celles de Saint-Gervais à Martigny via Chamonix et Vallorcine, des Cévennes par les gorges de l'Allier entre Clermont-Ferrand et Nîmes, comme celle de Nice-Breil-Coni, et aux lignes touristiques régionales, comme celle de la ligne des Alpes entre Grenoble, Veynes, Gap et Briançon ou entre Grenoble, Veynes, Sisteron, Aix-en-provence et Marseille, comme celle du Chemin de fer de La Mure.
- Pensez à utiliser les nombreuses lignes transversales ou régionales, vous y ferrez de nombreuses et intéressantes découvertes touristiques.
- Il existe plusieurs lignes régionales très intéressantes autour de Lyon. N'hésitez pas à les utiliser.
- Pensez à réserver vos places sur les trains grandes lignes, surtout en période d’été ou de pointes de sports d’hiver. La réservation est obligatoire sur les TGV et les trains Téoz.
- Depuis Lyon pour vous rendre au Domaine universitaire de Grenoble, pensez à utiliser les navettes ferroviaires entre la gare de Grenoble et celle de Grenoble-Universités-Gières (et vice-versa) via Echirolles.
- Pour vous rendre en Italie, vous avez plusieurs possibilités. Si vous allez au Nord du pays l’itinéraire le plus direct est de passer via Genève où des trains directs relient directement (ou par changement à Visp/Viège) Genève à Milano/Milan/Mailand via Brig/Brigue et Domodossola (par le tunnel du Simplon). Si vous allez au Sud du pays l’itinéraire le plus direct est de passer via Chambéry et Modane (via le tunnel du Mont-Cenis) avec des trains directs de Lyon à Torino/Turin où vous aurez des correspondances pour le Sud de l’Italie. Il n’y a plus de trains de nuit pour l’Italie que ce soit via Genève ou via Modane.
- Attention, en cas de perturbations sur le réseau ferroviaire français, pensez aux possibilités offertes par la ligne des Alpes (Marseille et le Sud de la France) mais aussi via la Suisse et/ou l’Allemagne. Par exemple, si vous devez vous rendre dans la région Alsace, vous pouvez passer via Genève et Bâle-SBB/Basel-CFF, puis soit via Fribourg-en-Brisgau/Freiburg-im-Breisgau, Offenburg et Kehl (correspondance bus CTS de Strasbourg), soit directement via Mulhouse.
- Depuis Lyon pour vous rendre à Innsbruck, München/Munich, Salzburg, Linz ou Wien/Vienne, pensez à transiter via Genève et Zürich-HB (et vice-versa).
- N’oubliez pas de visiter et d’utiliser les lignes touristiques ferroviaires régionales comme N’oubliez pas le tourisme ferroviaire local comme le Chemin de fer touristique de la Brévenne (l’Arbresle, dans le Rhône), le Chemin de fer de La Mure ou le funiculaire de Saint Hilaire du Touvet (en Isère), le tramway du Mont Blanc (TMB) ou le chemin de fer du Montenvers (en Haute Savoie) ou encore le chemin de fer du Vivarais (en Ardèche). En Suisse voisine, il existe de très nombreux chemins de fer touristiques notamment autour du lac Léman, avec le Nyon – Saint-Cergue au départ de Nyon, le Bière – Apple – Morges au départ de Morges, le Lausanne – Echallens – Bercher (LEB) au départ de Lausanne, le Martigny – Orcières (TMR) et Martigny – Châtelard – Chamonix (TMR), ainsi que les différentes lignes du MOB à Vevey et Montreux, et des TPC à Aigle. Ces voyages peuvent tous se faire dans la journée au départ de Lyon.
- Il existe une ligne régionale très intéressante au départ de Grenoble, celle dite de la ligne des Alpes, de Grenoble à Veynes-Dévoluy via Clelles-Mens et le col de Lus la Croix-Haute (utilisable pour vous rendre sur Gap et Briançon, mais aussi par correspondance en gare de Veynes-Dévoluy sur Sisteron, Laragne, Aix-en-Provence et Marseille).
 

 
SECOURS, URGENCES / RESCUE, EMERGENCY / HILFE, NOTTRUF / AIUTO, EMERGENZA / SOCCORO, URGENTE / POMOC, NAGLOSC :
- Police, Gendarmerie / Police / Polizei, Gendarmerie / Polizia, Carabinieri / Policia, Guardia Civil / Policja, Zendarmeria : Tel : 112 et 17.
- Pompiers, Incendie / Firemen, Fire / Feuerwehr, Feuer / Pompiri, fuoco / Bomberos, fuego / Strazak, Pozar : Tel : 112 et 18.
- Médecin, Ambulance / Doctor, Ambulance / Artz, Krankenwagen / Medico, Ambulanza / Medico, Ambulancia / Lekarz, Ambulans : Tel 112 et 15.
- En France (Im Frankreich) : SOS Victimes, en cas d’agression, disparition, vol, viol, accident, déraillement, vous pouvez utilisez le téléphone par n° vert (Green number, Nr. Grün) gratuit (Free use for you / Gratis für Sie) pour les aides aux victimes, en composant le 08.842.846.37.
 

 
CURIOSITES FERROVIAIRES / RAILWAYS CURIOSITIES / SEHENWÜRDDIGKEITEN EISENBAHNEN / CURIOSITA FERROVIARIA / CURIOSIDADES FERROCARRILES / CIEKAWOSC KOLEJOWY :
- Matériels ferroviaires variés à traction électrique et thermique / electric’s and diesel’s engines / Electro- und Diesel Lokomotiven und Triebwagen / Locomotive Elettrice e Diesel.
- Circulation de trains internationaux / international trains / International Züge / Treni internazionali / Trenes internacionales.
- Trains Express Régionaux de type TER / regional trains / Regional Züge / Treno Trasporto Regionale (TTR) / Trenes regionales / Pociagi regionalne.
- Dépôt de locomotives / locomotives shed / Lokomotiven Bw / Deposito de locomotive.
- Lignes de tramways / Lines of tramcars / Strassenbahnlinien / Linee Tranviaria / Lineas de Tramvias / Tramwaje.
- Lignes métros / Lines of underground’s / U-Bahnlinien / Metropolitana / Metropolitan / Metro.
- Cette gare, de facture PLM, est dotée d’une superbe marquise et est située entre deux importants ponts ferroviaires sur la Saône (au Nord, avec sortie de tunnel) et sur le Rhône (au Sud, avec important poste de commande de circulation).
- Plusieurs associations ferroviaires : Association Européenne pour le Développement du Transport Ferroviaire (AEDTF), Association Lyon Métro Transports Publics (LM), Association DARLY, Association des Modélistes Ferroviaires Lyonnais (AMFL), etc.
 

 
HISTORIQUE / HISTORICAL / HISTORISCH / STORICO / HISTORICO / HISTORYCZNY :
- Cette gare donnait sur l’ancienne station d’échange de la superbe place Bellecour et dont l’aménagement moderne en à, de nos jours, complètement massacré l’allure.
- Cette gare a vu circuler de très nombreux type de locomotives à vapeur (dont 241 P, 141 P, 141 R, 231 D, 141 E, 141 F, O40 TC, etc.), ainsi que les célèbres rames TEE « Le « Mistral », « Le « Lyonnais », « Le Mont Cenis » (ce dernier avec rames Breda des FS ou RGP de la SNCF).
- En 1827, mise en service de bateaux à vapeur sur la Saône entre Lyon et Chalon-sur-Saône.
- En 07/1827, mise en service de la ligne de 23 km entre Saint-Etienne et Andrézieux.
- Le 28/06/1830, mise en service de la ligne de 15 km entre Grand-Croix, Rive-de-Gier et Givors.
- Le 03/04/1832, mise en service de la ligne de 21 km entre Givors et Lyon.
- Le 25/02/1833, mise en service de la ligne de 23 km entre Saint-Etienne et Rive-de-Gier.
- Le 05/05/1833, mise en service de la ligne de 67 km entre Andrézieux et Roanne.
- Le 03/01/1849, mise en service de la ligne de 35 km entre Melun et Montereau, par la Compagnie du PLM.
- Le 12/08/1849, mise en service de la ligne de 44 km entre Paris-Gare-de-Lyon et Melun, par la Compagnie du PLM.
- Le 12/08/1849, mise en service de la ligne de 117 km entre Montereau et Tonnerre, par la Compagnie du PLM.
- Le 01/09/1849, mise en service de la ligne de 69 km entre Dijon et Chalon-sur-Saône, par la Compagnie du PLM.
- Le 29/04/1854, mise en service de la ligne de 125 km entre Valence et Avignon, par la Compagnie du PLM.
- Le 10/07/1854, mise en service de la ligne de 124 km entre Chalon-sur-Saône et Lyon-Vaise, par la Compagnie du PLM.
- Le 16/04/1855, mise en service de la ligne de 105 km entre Lyon-Guillotière et Valence, par la Compagnie du PLM.
- En 1855, mise en service du pont ferroviaire à deux voies sur le Rhône près de la gare de Lyon-Perrache, par le PLM.
- En 1856, la ligne « impériale » de Paris à Lyon via Dijon (511 km) était ouverte dans son intégralité permettant de rejoindre la ligne de Lyon Perrache à Marseille via Valence et Avignon ouverte en 1855.
- Le 23/06/1856, mise en service de la ligne de 75 km entre Lyon-Saint-Clair, Ambérieu et Bourg-en-Bresse, par la Compagnie du PLM.
- Le 10/10/1856, mise en service du raccordement de 6 km entre Lyon-Vaise, Lyon-Perrache et Lyon-Guillotière, par la Compagnie du PLM.
- Le 05/11/1856, mise en service de la ligne de 56 km entre Saint-Rambert-d’Albon et Rives, par la Compagnie du Chemin de fer de Saint Rambert à Grenoble.
- Le 07/05/1857, mise en service de la ligne de 65 km entre Ambérieu et Seyssel, par la Compagnie du PLM.
- Le 13/06/1857, mise en service de la ligne de 17 km entre Saint-Germain-des-Fossés et Lapalisse, par la Compagnie du PLM.
- Le 10/07/1857, mise en service de la section de ligne de 33 km entre Rives à Pique-Pierre (près de Saint-Martin-le-Vinoux, en Isère), la rivière Isère faisant encore obstacle pour rejoindre la ville de Grenoble, par la Compagnie du Chemin de fer de Saint-Rambert à Grenoble.
- Le 20/07/1857, mise en service de la traversée de la Saône de 2 km à Mâcon, par la Compagnie du PLM.
- Le 05/12/1857, suite à la parution d’un décret, la Compagnie du Chemin de fer de Saint-Rambert à Grenoble devient la Compagnie des chemins de fer du Dauphiné.
- Le 18/03/1858, mise en service de la ligne de 35 km entre Seyssel et la frontière suisse, par la Compagnie du PLM.
- Le 07/06/1858, mise en service de la ligne de 49 km entre Lapalisse et Roanne, par la Compagnie du PLM.
- Le 01/07/1858, mise en service de la ligne de 3 km entre Pique-Pierre et Grenoble, par la Compagnie du Dauphiné.
- Le 01/07/1858, mise en service de la ligne de 37 km entre Lyon et Bourgoin, par la Compagnie du PLM.
- Le 22/07/1858 un traité signé permettra au PLM de prendre possession affective de la Compagnie du Dauphiné en 1863.
- Le 01/06/1859, mise en service du raccordement de 3 km entre Lyon-Brotteaux et Lyon-Saint-Clair, par la Compagnie du PLM.
- Le 24/11/1859, mise en service du raccordement de 5 km entre Lyon-Brotteaux et Lyon-Guillotière, par la Compagnie du PLM.
- Le 02/01/1861, mise en service de la ligne de 7 km entre Rives et Le-Grand-Lemps, par la Compagnie du PLM.
- Le 22/08/1861, mise en service de la ligne de 22 km entre Bourgoin et Saint-André-le-Gaz, par la Compagnie du PLM.
- Le 09/01/1862, mise en service de la ligne de 5 km entre Le-Grand-Lemps et Chabons, par la Compagnie du PLM.
- Le 03/06/1862, mise en service du funiculaire de la Croix-Rousse.
- Le 14/06/1862, mise en service de la ligne de 16 km entre Chabons et Saint-André-le-Gaz, par la Compagnie du PLM.
- Le 01/01/1863, le PLM prend possession affective de la Compagnie du Dauphiné, suite à l’application d’un traité signé le 22/07/1858.
- Le 30/07/1863, mise en service de la ligne de 7 km entre Lyon-Croix-Rousse et Sathonay, par la Compagnie des Dombes et du Sud-Est.
- Le 09/05/1864, mise en service de la ligne de 78 km entre Valence et Moirans, par la Compagnie du PLM.
- Le 01/08/1864, mise en service de la ligne de 63 km entre Bourg-en-Bresse et Lons-le-Saunier, par la Compagnie du PLM.
- Le 14/05/1866, mise en service de la ligne de 33 km entre Saint-Germain-des-Fossés et Tarare, par la Compagnie des Dombes et du Sud-Est.
- Le 01/09/1866, mise en service de la ligne de 51 km entre Bourg-en-Bresse et Sathonay, par la Compagnie des Dombes et du Sud-Est.
- Le 09/10/1868, mise en service de la ligne de 14 km entre Amplepuis et Tarare, par la Compagnie du PLM.
- Le 29/10/1869, mise en service de la ligne de 19 km entre Saint-Rambert-d’Albon et Annonay, par la Compagnie du PLM.
- Le 03/04/1871, mise en service de la ligne de 65 km entre Chalon-sur-Saône et Lons-le-Saunier, par la Compagnie des Dombes et du Sud-Est.
- Le 10/11/1873, mise en service de la ligne de 3 km entre L’Arbresle et Saint-Bel, par la Compagnie des Dombes et du Sud-Est.
- Le 15/05/1874, mise en service de la ligne de 107 km entre Givors et La-Voulte-sur-Rhône, par la Compagnie du PLM.
- Le 17/01/1876, mise en service de la ligne de 24 km entre L’Arbresle et Lyon, par la Compagnie des Dombes et du Sud-Est.
- Le 17/01/1876, mise en service de la ligne de 53 km entre Saint-Bel et Montbrison, par la Compagnie des Dombes et du Sud-Est.
- En 1878, mise en service du funiculaire de Saint-Jean à Saint-Just.
- Le 30/08/1880, mise en service de la ligne de 14 km entre Virieu-le-Grand et Belley, par la Compagnie du PLM.
- Le 11/10/1880, mise en service de la 1ère ligne de tramways hippomobiles (à voie normale) à Lyon par la Cie des Omnibus et Tramways de Lyon (OTL).
- En 1881, mise en service de la ligne de Lyon-Est à Crémieu (Isère) et Saint-Genis-d’Aoste, par la Compagnie du Chemin de Fer de l’Est de Lyon (CFEL).
- Le 01/06/1882, mise en service de la ligne de Sathonay à Trévoux, par la Compagnie des Dombes et du Sud-Est.
- En 1883, la Compagnie des Dombes et du Sud-Est est reprise par la Compagnie du PLM.
- Le 24/09/1884, mise en service de la ligne de 41 km de Saint-André-le-Gaz à Chambéry via Pressins, par le PLM.
- En 1887, mise en service du funiculaire de Croix Paquet à Croix-Rousse.
- Le 08/04/1890, mise en service de la ligne de 5 km entre Lyon-Saint-Clair et Collonges, par la Compagnie du PLM.
- Le 04/10/1895, mise en service de la ligne de 30 km entre Lozanne et Lamure-sur-Azergues, par la Compagnie du PLM.
- Le 10/09/1888, mise en service de la 1ère ligne de tramways à vapeur (à voie normale) à Lyon par la Cie des Omnibus et Tramways de Lyon (OTL).
- Le 02/07/1893, mise en service de la 1ère ligne de tramways électrique (à voie de 0,75 m) reliant Sainte-Foy à Saint-Just (TSF).
- Le 15/08/1894, mise en service de la 1ère ligne de tramways électrique (à voie normale) sur la ligne n° 10 reliant Charité à Oullins (OTL).
- En août 1889, ouverture en traction à vapeur de la ligne de tramways de Lyon à Neuville (TLN).
- Le 01/09/1900, mise en service de la ligne de 66 km entre Lamure-sur-Azergues et Paray-le-Monial, par la Compagnie du PLM.
- Le 01/01/1902, création des Chemins de Fer Fédéraux suisses (CFF) / Schweizerische Bundesbahn (SBB) / Ferrovie Federali Svizzere (FFS).
- Le 07/04/1908, inauguration de la gare de Lyon-Brotteaux, par le PLM.
- Le 01/06/1910, mise en service de la ligne de 24 km entre Tassin et Givors, par la Compagnie du PLM.
- En 1920, mise en service du dépôt de locomotives de Vénissieux, dernier dépôt créé par le PLM, avec affectation de plusieurs type de locomotives à vapeur dont des Pacific et Mikado du PLM qui assuraient des services, entre autres, sur Grenoble.
- En 1920, mise en service du triage de Vénissieux, par le PLM.
- Le 04/06/1920, constitution en régie départementale des Voies ferrées du Dauphiné (VFD).
- En 1921, le dépôt de Grenoble reçoit dans ses effectifs des locomotives à vapeur 140 C du PLM, pour service sur Grenoble – Lyon, Grenoble – Veynes et Chambéry – Grenoble – Valence.
- En 1922, les nouvelles locomotives à vapeur 231 D du dépôt de Lyon-Mouche assurent des trains rapides sur Lyon – Grenoble.
- De 1923 à 1926, adjonction de deux nouveaux tabliers sur le pont ferroviaire de 1855 franchissant le Rhône au Sud de Perrache permettant de passer de 2 à 5 voies, par le PLM.
- En 1927/1928 (service d’hiver), on note, entre autres, la circulation du train Rapide BM (avec Wagons-Lits, Couchettes et voitures 1ère 2ème et 3ème classes) Bordeaux-Saint-Jean (7h53) – Périgueux (10h08) – Limoges-Bénédictins (11h42/11h49) – Montluçon (15h12) – Saint-Germain-des-Fossés (17h55) – Roanne (19h22) – Lyon-Perrache (21h36/21h56) – Lyon-Brotteaux (22h08) – Ambérieu (23h23) – Culoz (0h39/0h43) – Aix-les-Bains (1h05) – Chambéry (1h25/2h15) – Saint-Jean-de-Maurienne (3h50) – Modane (4h45 HEO/ 6h35 HEC) – Torino/Turin (9h00 HEC) – Milano/Milan/Mailand (12h20 HEC).
- En 1927/1928 (service d’hiver), on note, entre autres, la circulation du train Express quotidien BG Bordeaux-Sain-Jean – Lyon-Perrache (13h00) – Lyon-Brotteaux (13h12/13h16) – Ambérieu (14h01/14h06) – Culoz (15h00/15h06) – Bellegarde (15h48) – Genève-Cornavin (18h05) et de l’omnibus Lyon-Perrache (9h00) – Lyon-Brotteaux (9h12/9h40) – Ambérieu (11h00/11h19) – Culoz (12h40/13h07) – Bellegarde (13h57) – Genève-Cornavin (17h03), par le PLM.
- En 1927/1928 (service d’hiver), on note le circulation du train Express quotidien n° 2503 (1ère, 2ème et 3ème classes) Lyon-Perrache (10h00) – Grenoble (12h31/13h02) – Veynes-Dévoluy (16h27/17h00) – Marseille-Saint-Charles (22h30) et du train Express quotidien n° 2504 (1ère, 2ème et 3ème classes) Marseille-Saint-Charles (7h00) – Veynes-Dévoluy (12h13/12h43) – Grenoble (15h41/16h15) – Lyon-Perrache (19h00), par le PLM.
- En 1927/1928 (service d’hiver), on note, entre autres, la circulation du train omnibus quotidien n° 2529 (1ère, 2ème et 3ème classes) Lyon-Perrache (5h15), Grenoble (9h17) et du train Express quotidien n° 2505 (1ère, 2ème et 3ème classes) Lyon-Perrache (17h05), Grenoble (19h50) ce dernier relevant la correspondance du Rapide n° 25 Paris-G-L. (8h20) – Lyon-Perrache (16h01), par le PLM.
- En 1927/1928 (service d’hiver), on note, entre autres, la circulation du train omnibus quotidien n° 2611 (1ère, 2ème et 3ème classes) Lyon-Perrache (17h42), Saint-André-le-Gaz (19h35) – Pont-de-Beauvoisin (20h05) –Chambéry (21h00) desservant toutes les gares, par le PLM.
- En 1927/1928 (service d’hiver), on note, entre autres, la circulation du train omnibus quotidien n° 3106/07 (1ère, 2ème et 3ème classes) Lyon-Perrache (5h57) – Givors-Canal (6h44/6h55) – Peyraud (8h40) – Tournon (9h45) – Saint-Péray (10h14) – La Voulte-sur-Rhône (10h47/11h25) – Le Teil (12h17/12h46) – Bourg-Saint-Andéol (13h17) – L’Ardoise (14h18) – Pont d’Avignon rive droite (14h42/14h57) – Remoulins (15h28/15h31) – Lafoux-les-Bains (15h35) – Grezan (16h04) - Nîmes (16h12) desservant toutes les gares, par le PLM.
- En 1927/1928 (service d’hiver), on note, entre autres, la circulation du train omnibus quotidien n° 3816 (1ère, 2ème et 3ème classes) Lyon-Perrache (3h37) – Saint-Etienne-Châteaucreux (5h27/6h03) – Firminy (6h47/6h57) – La-Voulte-sur-Loire (8h50/9h04) – Le Puy-en-Velay (9h04), par le PLM.
- En janvier 1929, publication du 1er numéro du « Bulletin du PLM », revue bimestrielle destinée au personnel.
- De 1930 à 1932, reconstruction du pont franchissant la Saône au Nord de Perrache permettant de passer de 2 à 4 voies, par le PLM.
- En 1932, électrification de la ligne de tramways de Lyon à Neuville (Train bleu).
- En 1933, réception des 2 premières Michelines ZZR 1 et 2 au du dépôt de Grenoble.
- Le 01/09/1933, 1ère circulation d’un autorail Renault VH du dépôt de Lyon-Vaise sur la ligne Lyon-Perrache – Grenoble, par le PLM.
- En 1934, le dépôt de Lyon-Vaise recevait dans ses effectifs 7 autorails Renault-VH pour circulation sur Lyon-Perrache – Grenoble.
- En 1934, commande par le PLM des autorails Decauville de la série ZZP n° 1 à 9 surnommés « Nez de cochon » en livrée bleue et grise du PLM pour circulation en Dauphiné et en Savoie, mais aussi sur la voie Dauphine entre Grenoble et Lyon. Ces autorails, affectés en 1936 au Centre autorails de Grenoble, étaient équipés de deux moteurs Diesel Saurer de 300 CV chacun et arboraient une livrée bleue et grise. Les capots furent supprimés lors de leur transformation avec cabines avancées en 1952 et 1953 par la SNCF qui leur appliqua la livrée autorail classique en rouge et crème et qui les numérota en série XAPDP 52001 à 52009 en 1962 et leur appliqua la livrée autorail classique en rouge et crème. L’autorail X 52103, de la seconde sous-série, restauré par les Ateliers d’Oullins en livrée rouge et crème, représente cette série à la Cité du Train de Mulhouse car ce fut les premiers autorails diesel à transmission électrique.
- En 1935, le dépôt de Lyon-Vaise recevait dans ses effectifs 2 autorails Berliet ZZ-M 1 et 2 pour assures 5 allers-retours Lyon – Bourg-en-Bresse (+ un aller-retour Bourg-en-Bresse – Macon les dimanches et fêtes), en remplacement de trains en traction à vapeur.
- Le 15/05/1935, renforcement des services autorails entre Lyon-Perrache et Grenoble avec 19 navettes essentiellement assurées par des autorails Renault VH du dépôt de Lyon-Vaise.
- Le 01/07/1935, création du centre autorails du dépôt de Grenoble, et les 2 Michelines ZZR 1 et 2 sont affectées à la ligne des Alpes entre Grenoble et Veynes, par le PLM.
- Le 01/07/1935, création du centre autorails du dépôt de Vénissieux, avec mise en service des premiers autorails Bugatti simples, par le PLM.
- Le 01/07/1935, création du centre autorails du dépôt de Vénissieux, avec mise en service des premiers autorails Bugatti simples, par le PLM.
- En été 1936, un autorail double ABV du PLM assure un train rapide Paris-GL – Lyon-Perrache via Dijon-Ville.
- Le 01/08/1936, création par l’Etat français du billet annuel de congés payés offrant 30% de réduction.
- De 1936 à 1938, le dépôt de Grenoble reçoit dans ses effectifs 9 autorails Decauville DC 2001 à 2009 à capots d’extrémité et surnommés « nez de cochon » (futurs X 52000) qui circulent sur l’étoile ferroviaire de Grenoble. Ces autorails ont aussi circulé sur les lignes de Grenoble – Veynes, Veynes – Valence, Veynes – Briançon et Veynes – Marseille.
- Le 01/01/1937, fermeture au trafic des voyageurs sur les lignes de Tassin à Givors du PLM et de l’Est de Lyon, par les décrets de coordination.
- En 1937, le dépôt de Grenoble reçoit dans ses effectifs 4 autorails fourgons Berliet de la série BE ZZDM 101 à 104 en provenance du dépôt de Lyon-Vaise et qui circulent entre Grenoble et Lyon.
- En 1937, le dépôt de Grenoble reçoit dans ses effectifs 2 autorails Berliet de la série BE 3001 à 3014 qui circulent entre Grenoble et Lyon.
- En 1937, ouverture d’un centre autorails au dépôt de Grenoble et affectation d’autorails Decauville.
- Le 31/08/1937, parution du décret-loi instaurant la création de la SNCF.
- Le 01/01/1938, mise en place de la SNCF qui prend le relais des différents grands réseaux privés français dont le PLM.
- En 1938, réception des autorails Decauville ZZ P 8 et 9 au Centre Autorails de Grenoble.
- En 1938, création d’un train aller-retour quotidien Lyon-Grenoble-Veynes-Marseille (et retour) en rame tractée par une locomotive à vapeur de type 141 C du dépôt de Vénissieux ou de Grenoble.
- En hiver 1938, on note la circulation dans la desserte de Grenoble via Lyon, les rapides nocturnes 29/30 Paris – Grenoble et retour, les express de jour Paris – Grenoble (en 9h40 de durée de trajet) et retour, Le Croisic – Grenoble et retour, et un aller-retour Lyon – Marseille via Grenoble et Veynes.
- Le 05/12/1938, fermeture au trafic des voyageurs sur la ligne de Lyon à Trévoux, par la SNCF.
- Locomotives à vapeur de type 231 G et 241 P du PLM, puis de la SNCF. Locomotives électriques 2D2 9100, puis CC 7100, puis BB 9200, et CC 6500 de la SNCF. Autorails Bugatti. Ancien dépôt de locomotives de Paris-Lyon.
- De 1939 à fin 1947, réouverture provisoire au trafic des voyageurs sur la ligne de l’Est de Lyon, par manque d’autocars.
- Le 01/08/1942, le roulement des locomotives 141 C (dont la 141 C 220) du dépôt de Grenoble indiquait des tournées sur Chambéry, La Buisserate, Lyon, Rives, Saint-André-le-Gaz, Valence, Vif et Voiron.
- En 1943, un autorail Berliet équipé d’un gazogène effectue des essais sur la ligne Lyon à Grenoble.
- En mars 1943, la ligne de Lyon à Grenoble a été desservie pour la première fois par une locomotive à vapeur de type 141P du dépôt de Vénissieux.
- Le 31/01/1944, le dépôt de Grenoble a reçu la mutation de nouvelles locomotives à vapeur de type 141P n° 1, 2, 5, 6, 7, 8, 10 et 11, en provenance du dépôt de Vénissieux.
- Le 15/05/1944, le dépôt de Grenoble a reçu la mutation de nouvelles locomotives à vapeur de type 141P n° 12, 13, 14 et 15, en provenance du dépôt de Vénissieux. Toutes les locomotives 141 P n° 1 à 15 sont désormais affectées au dépôt grenoblois.
- Le 26/05/1944, bombardement du dépôt de Lyon-Vaise avec destruction de 10 des 14 autorails de type ABV (autorail double) de ce dépôt.
- Le 26/05/1944, la locomotive 141 P n° 9 est détruite lors du bombardement (même jour que celui de Lyon) du dépôt de Chambéry où elle était en stationnement.
- Le 01/08/1945, des locomotives à vapeur Mikado 141 P du dépôt de Grenoble ont effectué des roulements sur Chambéry, Lyon-Perrache, Valence-Ville et Avignon-Centre. Des locomotives 141 P grenobloises tracteront régulièrement à partir de cette date les trains Alpes-Pyrénées (AP/PA) Saint-Gervais – Hendaye et retour, soit entre Chambéry et Avignon, soit entre Grenoble et Avignon.
- En mai 1946, les rames TAR du Nord couvrent sans arrêt les 511 km entre Paris et Lyon-Perrache et retour sur les TA rapides 41/42.
- En mai 1946, création de la relation directe MB/BM entre Lyon-Perrache et Bordeaux-Saint-Jean via Montluçon et Limoges (et retour) assurée par des autorails ABV du dépôt de Lyon-Vaise. Création de la relation directe MB/BM entre Bordeaux-Saint-Jean et Saint-Germain-des-Fossés via Clermont-Ferrand (et retour).
- Le 01/11/1946, des locomotives à vapeur Mikado 141 P du dépôt de Grenoble ont effectué des roulements sur Chambéry, Valence, Lyon et Vénissieux.
- En 11/1946, le dépôt de Grenoble a reçu les locomotives à vapeur de type Mikado 141R n° 756, 921 et 923 toutes neuves.
- En décembre 1946, 10 locomotives à vapeur 141 P du dépôt de Grenoble sont mutées à celui de Dole, à savoir les 141 P 1, 2, 4, 5, 7, 10, 11, 12, 13 et 15.
- Le 31/12/1946, le dépôt de Grenoble avait reçu 21 locomotives à vapeur de type 141R à charbon.
- En 1947, mise en service des 1ers trolleybus de Lyon.
- En automne 1948, la relation directe SB/BS entre Bordeaux-Saint-Jean et Saint-Germain-des-Fossés via Clermont-Ferrand (et retour) est prolongée sur Lyon-Perrache et est assurée par un couplage d’autorails ABV (autorail double) + ABJ 4.
- En 1949, la locomotive à vapeur Pacific 231 G 281 tracte de Marseille à Lyon le Rapide 34 Marseille-Saint-Charles – Paris-GL via Lyon-Perrache et Dijon-Ville, composé de 4 voitures A2 ½ B6 DEV U 46 carénées toutes neuves, suivies d’un wagon-restaurant bleu de la CIWL et de 2 voitures Pullman de la CIWL.
- En été 1949, les trains 3/4 « Calais Méditerranée Express » prennent le nom de « Train Bleu ».
- Le 12/12/1949, mise sous tension de l’électrification en 1500 V cc de la ligne de Laroche-Migennes à Dijon, par la SNCF.
- En 1950, les locomotives à vapeur 141 E du dépôt de Besançon sont remplacées par des locomotives 141 R de Dijon sur la section Besançon – Ambérieu de la ligne Strasbourg - Lyon.
- Le 19/04/1950, une locomotive à vapeur Mountain de la série 241 P tracte (sous caténaire) de Lyon-Perrache à Paris-GL le « Train Bleu » Ventimiglia/Vintimille – Paris-GL, composé de 9 voitures-lits Lx de la CIWL, une voiture restaurant (série 2800) de la CIWL, et un fourgon CIWL type « Orient Express » à 3 portes placé en queue du train.
- Le 14/05/1950, les trains rapides 33/34 reliant Paris et Marseille sont baptisés le « Mistral », et sont tractés par des locomotives à vapeur de type 231 G ou 231 K qui furent remplacées au service d’hiver par des locomotives électriques de type 2D2 9100. Une correspondance par autorails Bugatti était assurée à Marseille pour Toulon et Nice.
- Le 27/06/1950, un autorail De Dietrich, du dépôt de Besançon et tractant une remorque unifiée, assure la relation Clermont-Ferrand – Besançon-Viotte via Lyon-Perrache.
- Le 10/08/1950, mise sous tension de l’électrification en 1500 V cc de la ligne de Paris-GL à Laroche-Migennes, par la SNCF.
- Le 04/09/1950, on note la circulation du « Train Bleu » Paris-GL – Nice-Ville via Dijon-Ville, Lyon-Perrache et Marseille-Saint-Charles. Ce train comporte des voitures-lits de la CIWL.
- Le 04/09/1950, on note la circulation du train Firenze/Florence – Calais-Maritime via Genova/Gênes, Torino/Turin, Modane, Lyon-Perrache, Dijon-Ville et Paris-GL stationne en gare de Paris-GL. Ce train comporte des voitures-lits de la CIWL.
- Le 23/09/1950, deux autorails ABJ 4 assurent la relation MB Lyon-Perrache – Bordeaux-Saint-Jean.
- Le 14/03/1951, an gare de Dijon-Ville, la locomotive à vapeur Pacific 231 G 61 a pris le relais de la locomotive électrique 2D2 9112 en tête du train « Le Mistral » Paris-GL – Marseille-Saint-Charles, composé d’un fourgon à bogie OCEM, d’une voiture Pullman type Côte-d’Azur CIWL, d’une voiture restaurant CIWL et de 6 voitures OCEM.
- Le 15/01/1952, mise sous tension de l’électrification en 1500 V cc de la ligne de Dijon à Chalon-sur-Saône, par la SNCF.
- Le 27/05/1952, mise sous tension de l’électrification en 1500 V cc de la ligne de Chalon-sur-Saône à Lyon-Guillotière permettant l’achèvement complet de l’électrification intégrale de la ligne Paris à Lyon via Dijon, avec traction des trains par des locomotives de type 2D2 9100 et circulations autorisées à la vitesse maximale de 140 km/h.
- En mai 1952, création de la relation temporaire d’été LT la relation commerciale directe LT/TL entre Lyon-Perrache et Toulouse-Matabiau (609 km), via Saint-Etienne-Châteaucreux, Le-Puy-en-Velay, Saint-Georges-d’Aurac, La Bastide-Saint-Laurent, Mende, Sévérac-le-Château, Rodez et Albi.
- Le 22/06/1952, la locomotive électrique CC 7101 tracte de Paris-GL à Lyon-Perrache un train d’essais de 800 tonnes.
- Le 22/06/1952, la locomotive électrique CC 7101 tracte de Paris-GL à Lyon-Perrache le train 51 au départ de la gare de Paris-GL.
- Le 24/06/1952, le train inaugural de la traction électrique, composé de 14 voitures Pullman et tracté par la 2D2 9126, circule entre Paris, Dijon et Lyon.
- Le 04/07/1952, création de la relation commerciale directe LT/TL entre Lyon-Perrache et Toulouse-Matabiau (609 km), via Saint-Etienne-Châteaucreux, Le-Puy-en-Velay, Saint-Georges-d’Aurac, La Bastide – Mende, Sévérac-le-Château, Rodez et Albi (et retour) assurée par des autorails ADX-2 (+ remorques) du dépôt de Carmaux (près de Toulouse).
- Le 05/10/1952, le train « Le Mistral » Paris-GL – Marseille-Saint-Charles est prolongé jusqu’à Nice-Ville. Il est tracté par une locomotive électrique CC 7100 de Paris à Lyon, par une locomotive à vapeur 241 P entre Lyon et Marseille et par une locomotive à vapeur 141 R entre Marseille et Nice.
- Le 05/10/1952, le train « Mistral » Paris – Nice tracté par la locomotive électrique 2D2 9105 stationne en gare de Lyon-Perrache.
- En 1953, la locomotive électrique 2D2 9130, en livrée d’origine, tracte de Lyon-Perrache à Paris-GL le « Train Bleu » Ventimiglia/Vintimille – Paris-GL, composé d’un fourgon ex-PLM à 3 essieux, en livrée verte et placé en tête, 12 voitures-lits Lx de la CIWL, une voiture restaurant (série 2800) de la CIWL, et un fourgon CIWL type « Orient Express » à 3 portes placé en queue du train.
- Le 07/04/1953, la locomotive électrique 2D2 9131, tracte de Paris-GL à Lyon-Perrache via Dijon-Ville, tracte le rapide 1 « Le Mistral » Paris-G-L. – Nice-Ville.
- Le 07/04/1953, la locomotive électrique 2D2 9131, tracte de Lyon-Perrache à Paris-GL via Dijon-Ville le rapide 2 « Le Mistral » Paris-G-L. – Nice-Ville.
- Le 07/04/1953, en gare de Lyon-Perrache, l’autorail Decauville XDC 2103 (futur X 52103) du dépôt de Grenoble tracte une voiture à 2 essieux ex-DR, en livrée verte, et assure un omnibus Lyon-Perrache – Saint-Etienne-Châteaucreux.
- Le 17/04/1953, la locomotive électrique BB 9003 tracte le Rapide 53 entre Paris-GL et Lyon-Perrache via Dijon-Ville.
- Le 26/06/1953, une locomotive à vapeur Mikado de la série 141 P du dépôt de Vénissieux tracte, de Saint-Germain-des-Fossés à Lyon, le train BG Bordeaux-Saint-Jean – Genève via Lyon-Perrache.
- En juillet 1953, un autorail ADX2 assure la relation temporaire d’été LT la relation commerciale directe LT/TL entre Lyon-Perrache et Toulouse-Matabiau via Saint-Etienne, Le Puy, Mende et Albi.
- Le 06/10/1953, un autorail VH et un autorail X 3800, encadrant une remorque unifiée, assurent la relation omnibus Clermont-Ferrand – Vichy – Saint-Etienne-Châteaucreux – Lyon-Perrache.
- Le 27/10/1953, la locomotive électrique BB 9001 tracte le Rapide 16 entre Lyon-Perrache – Paris-GL via Dijon-Ville.
- Le 27/10/1953, la locomotive électrique CC 7104, tracte de Paris à Lyon le Rapide le « Mistral » Paris-GL – Nice-Ville, composé d’une voiture de mesure placée en tête, d’une rame de voitures OCEM et d’une voiture-restaurant CIWL placée en 4ème position.
- Le 28/01/1954, le Centre Autorails de Grenoble réceptionne dans ses effectifs 2 autorails de type X 2400 en provenance du dépôt de Lyon-Vaise, à savoir les X 2417 et X 2427.
- En février 1954, un autorail X 2400 + 1 remorque XR 7500 assurent un omnibus Bourg-Saint-Maurice – Chambéry – Lyon-Perrache, sous le soleil dans un cadre enneigé.
- En 1954, la locomotive électrique CC 7100 atteignit la vitesse maximale de 243 km/h entre Dijon et Beaune.
- En 1954, la locomotive électrique CC 7105 tracte le rapide 1 « Le Mistral » Paris-GL – Nice-Ville, composé de voitures DEV Inox.
- Le 16/04/1954, la locomotive électrique CC 7121, tracte (à 125 km/h de vitesse commerciale moyenne) de Paris à Lyon le Rapide le « Mistral » Paris-GL – Nice-Ville, composé d’une rame de voitures OCEM et d’une voiture-restaurant CIWL placée en 3ème position.
- En mai 1954, la locomotive à vapeur Mikado 141 P 36 du dépôt de Vénissieux tracte, de Saint-Germain-des-Fossés à Lyon, le train BG Bordeaux-Saint-Jean – Genève via Lyon-Perrache, composé de 4 voitures et d’un fourgon à bagages.
- Le 12/05/1954, un autorail spécial RGP-2 X 2701 + XR 7701 (en livrée verte et crème) du dépôt de Lyon-Vaise, effectue sa 1ère circulation officielle, quitte Paris Gare de Lyon à 7h32 en direction de Lyon-Perrache pour arriver à Saint-Etienne-Châteaucreux à 12h42 et d’où elle repart à 14h12 pour Lyon-Perrache.
- Le 13/05/1954, un autorail spécial RGP-2 X 2701 + XR 7701 (en livrée verte et crème) du dépôt de Lyon-Vaise, effectue sa 2ème circulation officielle, quitte Lyon-Perrache à 9h30 via Roanne en direction de Bordeaux-Saint-Jean d’où elle repart le lendemain pour Lyon-Perrache.
- Le 23/05/1954, les autorails RGP-2 de la série X 2700 + XR 7700 (en livrée verte et crème) du dépôt de Lyon-Vaise, assurent pour la 1ère fois la relation commerciale directe MB/BM entre Lyon-Perrache (09h06) – Montluçon – Limoges-Bénédictins – Bordeaux-Saint-Jean (17h50), et retour Bordeaux (12h00) – Limoges-Bénédictins – Montluçon – Lyon (21h05).
- Le 30/06/1954, un autorail spécial RGP-2 de la série X 2700 + XR 7700 (en livrée verte et crème) du dépôt de Lyon-Vaise, va depuis Lyon-Perrache pour la 1ère fois en Suisse, arrive à 16h45 à Genève-Cornavin d’où il repart à 17h45 avec une délégation des CFF.
- Le 01/07/1954, la relation directe MB/BM entre Lyon-Perrache – Montluçon – Limoges-Bénédictins – Bordeaux-Saint-Jean (et retour), assuré par les autorails quadricaisses RGP-2 de la série X 2700 + XR 7700 (en livrée verte et crème) du dépôt de Lyon-Vaise, est amorcé à Genève, devient la relation GB/BG et couvre désormais 809 km (record de France pour un trajet réalisé par un autorail).
- Le 03/10/1954, les autorails RGP-2 de la série X 2700 + XR 7700 (en livrée verte et crème) du dépôt de Lyon-Vaise, assurent pour la 1ère fois 1ère relation commerciale entre relation directe AS/SA entre Lyon-Perrache – Besançon – Mulhouse – Strasbourg (et retour).
- Le 15/04/1955, mise en service de trolleybus sur la ligne n° 7.
- En mai 1955, la locomotive électrique CC 7140 tracte un train Lyon-Perrache – Dijon-Ville, composé de voitures DEV et OCEM.
- Le 27/08/1955, la locomotive électrique 2D2 9101, en livrée d’origine, tracte le Rapide 51 Paris-GL – Ventimiglia/Vintimille, composé d’un fourgon modernisé Sud-Est à 3 essieux et d’une rame de voitures DEV neuves.
- Le 29/08/1955, la locomotive électrique 2D2 9109, en livrée d’origine, tracte de Paris à Lyon le Rapide « Le Mistral » Paris-GL – Nice-Ville, composé d’une rame de 16 voitures dont seulement 9 DEV inox.
- Le 02/09/1955, une locomotive à vapeur Pacific 231 G ex-PLM tracte le Rapide 2 le « Mistral » de Marseille-Saint-Charles à Lyon-Perrache composé d’une rame de voitures DEX Inox non climatisées.
- Le 03/09/1955, la locomotive à vapeur 241 P 21 tracte le Rapide 1 le « Mistral » de Lyon-Perrache à Marseille-Saint-Charles, composé d’une rame de voitures DEX Inox non climatisées.
- Le 11/10/1955, la locomotive électrique CC 7136 tracte de Paris à Lyon le train Paris-GL – Nice-Ville, composé d’une rame comportant une voiture OCEM placée en tête et plusieurs voitures DEX Inox.
- En 1956, le Centre Autorails de Grenoble renvoi progressivement au dépôt de Lyon-Vaise 5 autorails de type X 2400, à savoir les X 2410, X 2414, X 2527, X 2445 et X 2459.
- Le 30/01/1956, dernière circulation des anciens tramways de Lyon, avec suppression de la ligne n° 4. Seul le train bleu Lyon – Neuville est maintenu.
- Le 03/06/1956, en France, suppression de la 3ème classe, par la SNCF.
- En septembre 1956, la locomotive électrique CC 7137, en livrée d’origine, tracte un train Rapide Paris-GL – Lyon-Perrache.
- En septembre 1956, la locomotive à vapeur Pacific 231 G 51 (ex-PLM) tracte de Lyon à Grenoble le train 1837 Lyon-Perrache – Marseille-Saint-Charles via Grenoble et Veynes-Dévoluy, composé d’une rame de voitures « 3 pattes » ex-PLM modernisée.
- En septembre 1956, l’autorail (type A2X2) X 5205 tractant une remorque XR assure le train Lyon-Perrache – Toulouse via Saint-Etienne, Le Puy, Mende et Rodez.
- En septembre 1956, la locomotive à vapeur 040 TC 45 du dépôt de Vénissieux manœuvre en gare de Lyon-Perrache (sur la voie 1) une rame omnibus composé de voitures ex-PLM à portières latérales.
- En septembre 1956, un autorail double VHD tractant 3 remorques XR quitte Lyon-Perrache pour le dépôt de Lyon-Vaise.
- En septembre 1956, un autorail ADN quitte Lyon-Perrache pour le dépôt de Lyon-Vaise.
- Le 26/09/1956, le Centre Autorails de Grenoble renvoi au dépôt de Lyon-Vaise son dernier autorail de type X 2400, à savoir l’X 2417.
- Le 30/09/1956, les autorails RGP-1 TEE neufs X 2778 et X 2779 (en livrée TEE rouge et crème) du dépôt de Lyon-Vaise assure les relations 631/632 entre Lyon/Lionne et Milano-Centrale/Milan/Mailand. Ces relations deviendront TEE le 02/06/1957.
- Le 01/10/1956, l’autorail double ABV 2 (X 123 ou X 131) assure l’Express BS l’Express BS Bordeaux-Saint-Jean – Lyon-Perrache via Clermont-Ferrand et Tarare.
- En octobre 1956, création du train rapide « Le Transalpin » reliant Lyon à Milano-Centrale/Milan/Mailand (461,6 km) via Chambéry, Saint-Jean-de-Maurienne, Modane, Bardonecchia/Bardonnèche, Oulx et Torino PN, assuré par les rames automotrices diesel RGP-1 X 2778 et X 2779 de la SNCF.
- Le 28/05/1957, mise en service de l’X 2801 au dépôt de Carmaux (Tarn), le 1er autorail de type X 2800 de la SNCF.
- Le 02/06/1957, création des premiers trains luxueux et rapides européens de type Trans Europ Express (TEE).
- Le 02/06/1957, création du TEE « Le Mont-Cenis » reliant Lyon-Perrache à Milano-Centrale/Milan/Mailand (461,6 km) via Chambéry, Saint-Jean-de-Maurienne, Modane, Bardonecchia/Bardonnèche, Ulzio/Oulx et Torino PN, assuré par une rame automotrice diesel RGP TEE de la SNCF. Ce train remplace la relation « Le transalpin » assuré en rame RGP de la SNCF sur la même relation.
- En juin 1957, un autorail ABJ du dépôt de Besançon assure en solo une relation Lyon-Perrache – Besançon-Viotte.
- Le 30/06/1957, dernière circulation du train bleu entre Lyon et Neuville.
- En juillet 1957, un jumelage d’autorails ABV et ABJ 4 assure l’Express BS Bordeaux-Saint-Jean – Lyon-Perrache via Clermont-Ferrand et Tarare.
- Le 17/09/1957, mise sous tension de l’électrification en 1500 V cc de la ligne de Lyon-Guillotière à Chasse-sur-Rhône, par la SNCF.
- Le 16/01/1958, mise sous tension de l’électrification en 1500 V cc de la ligne de Lyon-Perrache à Saint-Etienne, par la SNCF.
- Le 21/06/1958, le dépôt de Lyon-Vaise réceptionne l’autorail X 2818, son 1er autorail de la série X 2800 de la SNCF.
- Le 22/06/1958, un jumelage de l’autorail X 3609 et de l’autorail double X 122 assure le train BS l’Express BS Bordeaux-Saint-Jean – Lyon-Perrache via Clermont-Ferrand et Tarare.
- Le 01/05/1958, la locomotive électrique BB 9204 tracte le train 51 Paris-GL – Dijon –Ville – Lyon-Perrache – Valence-Ville – Avignon- Centre – Marseille-Saint-Charles – Nice-Ville – Ventimiglia/Vintimille.
- Le 01/06/1958, la relation commerciale directe LT/TL entre Lyon-Perrache et Toulouse-Matabiau (609 km), via Saint-Etienne-Châteaucreux, Le-Puy-en-Velay, Saint-Georges-d’Aurac, La Bastide – Mende, Sévérac-le-Château, Rodez et Albi (et retour) est désormais assurée par des autorails X 2800 en livrée rouge et crème (+ remorques) du dépôt de Toulouse.
- Le 31/05/1958, deux autorails de la série X 3800, encadrant une remorque unifiée, arrivent en gare de Lyon-Perrache, en provenance de l’Arbresle.
- Le 22/06/1958, la locomotive électrique BB 9212, en livrée d’origine, tracte le train PA « Pyrénées – Alpes » Hendaye – Saint-Gervais-les-Bains-Le Fayet via Lyon et Annemasse, composé d’une rame de 7 voitures encadrées par deux fourgons. Ce train traverse le Rhône près de Lyon-Saint-Clair.
- En 1958, une locomotive à vapeur Mountain 241 P tracte Marseille à Lyon-Perrache l’Express 2 « Mistral » Marseille-Saint-Charles – Paris-GL, composé d’une rame Inox DEV climatisée et d’un fourgon générateur.
- Le 21/06/1958, le dépôt de Lyon-Vaise réceptionne l’autorail X 2818, son 1er autorail de la série X 2800 de la SNCF.
- En été 1958, la locomotive électrique 2D2 9114 tracte un Rapide Paris-GL – Lyon-Perrache via Dijon-Ville composé de voitures DEV Inox.
- Le 16/09/1958, mise sous tension de l’électrification en 1500 V cc de la ligne de Chasse-sur-Rhône à Loriol, par la SNCF.
- Le 01/01/1959, fin de la traction vapeur au dépôt de Lyon-Mouche.
- Le 06/04/1959, l’autorail panoramique X 4201 effectue une marche d’essais de Villeneuve-Saint-Georges à Grenoble via Lyon-Brotteaux et Moirans.
- Le 31/05/1959, création du train rapide de 1ère classe l’ « Aquilon » de Paris-GL à Lyon-Perrache via Dijon-Ville.
- Le 17/08/1959, l’autorail X 2413, en livrée rouge et crème et à toit crème, assure la relation Lyon – Toulouse via Le Puy, Mende et Albi.
- En août 1959, un autorail Decauville XAPDP 52100, en livrée rouge et crème à toit crème, tractant 3 remorques XR en livrée rouge et crème à toit crème, assure une relation omnibus Lyon-Perrache - Grenoble.
- Le 31/12/1959, la locomotive électrique CC 7141 tracte un Express Paris-GL – Lyon-Perrache via Dijon-Ville.
- En 1960, la locomotive électrique BB 9001 tracte un train de voyageurs entre Paris-GL et Lyon-Perrache via Dijon-Ville.
- En 1960, la locomotive électrique BB 9003 tracte de Lyon-Perrache à Paris le Rapide 52 Ventimiglia/Vintimille – Paris-GL entre Lyon-Perrache et Paris-GL via Dijon-Ville.
- En 1960, la locomotive électrique BB 9004 tracte un train de voyageurs entre Paris-GL et Lyon-Perrache via Dijon-Ville.
- Le 24/04/1960, la locomotive électrique BB 9240, en livrée verte d’origine, tracte le rapide « Le Mistral » de sens impair, en gare de Lyon-Perrache.
- Le 28/05/1960, dernier jour de circulation d’une rame automotrice bicaisses diesel-électrique du type RGP-1 TEE, en livrée rouge et crème de la SNCF, sur le TEE « Mont-Cenis » Milano-Centrale/Milan/Mailand – Lyon/Lione via Torino/Turin et Modane.
- Le 29/05/1960, 1ère jour de circulation d’une rame automotrice diesel bicaisses Breda de la série ALn 442-448 (dite « Camion ») des FS, en livrée rouge et crème TEE, sur le TEE du « Mont-Cenis » Milano-Centrale/Milan/Mailand – Lyon-Perrache/Lione via Torino/Turin et Modane.
- En été 1960, le train direct 1837/1832 Lyon-Perrache – Marseille-Saint-Charles via Grenoble et Veynes-Dévoluy (et retour) est tracté pour la 1ère fois par des locomotives à vapeur de la série 141 R, de Lyon-Perrache à Veynes. La rame est composée de 9 voitures « 3 pattes » métallisées Sud-Est.
- En juillet 1960, un autorail X 2800, en livrée rouge et crème et à toit crème + une remorque, assure la relation LT Lyon – Toulouse via Saint-Etienne, Le Puy, Mende et Albi.
- Le 29/07/1960, la locomotive électrique BB 9245, en livrée verte d’origine, tracte le rapide « Le Mistral » de sens pair, en gare de Lyon-Perrache.
- En août 1961, les autorails X 3810 (déjà réaménagé en 1ère classe) et X 122 (type ABV), tous deux en livrée rouge et crème à toit crème, assure l’Express SB Lyon-Perrache – Bordeaux-Saint-Jean via Clermont-Ferrand et Tulle.
- Le 20/08/1961, une locomotive électrique type BB 9200, en livrée verte d’origine, tracte le rapide « Le Mistral », composé d’un fourgon générateur, en livrée bleue, d’une voiture Pullman de la CIWL, d’une voiture restaurant et d’une rame de voitures DEV Inox 59.
- Le 23/08/1961, un autorail ADN et un autorail X 3800 encadrant une remorque, assure une relation Montchanin – Lyon-Perrache via Paray-le-Monial.
- Le 24/08/1961, la locomotive à vapeur 141 R 688 tracte l’Express 1043 Clermont-Ferrand – Lyon-Perrache.
- En décembre 1961, le dépôt de Lyon-Vaise engage des autorails de la série X 2800 sur la ligne de Lyon à Grenoble.
- Le 01/01/1962, renumérotation du parc moteur de la SNCF.
- En 1962, la relation directe SB/BS entre Bordeaux-Saint-Jean et Lyon-Perrache via Saint-Germain-des-Fossés via Clermont-Ferrand (et retour) est toujours assurée par un couplage d’autorails ABV (autorail double) + ABJ 4.
- En 1962, une automotrice Z 7100 et ses 3 remorques, toutes en livrée d’origine rouge et crème, assure une relation Lyon-Perrache – Nîmes.
- En 1962, une automotrice Z 7100 et ses 2 remorques, toutes en livrée d’origine rouge et crème, assure une relation Lyon-Perrache – Saint-Etienne-Châteaucreux.
- En 1962, on relève la circulation d’une BB 4600 Midi sur un train de wagons citernes descendant la rive gauche de la vallée du Rhône entre Lyon et Valence.
- En été 1962, achèvement de l’électrification en 1500 V cc de l’intégralité de la ligne de Loriol à Marseille, par la SNCF.
- Le 22/07/1963, la locomotive diesel électrique BB 67001 assurait une marche d’essais entre Lyon-Perrache, Lyon-Guillotière et Grenoble, avec une rame composée de deux voitures de mesures et 11 voitures-voyageurs 3 pattes métallisées Sud-Est.
- En 1963, le dépôt de Chambéry recevait ses premières dotations de locomotives diesel-électriques de type BB 67000 et A1A-A1A 68000 pour la traction des trains principalement sur l’étoile de Grenoble et la Tarentaise. La locomotive BB 67002 assure son 1er train commercial avec le rapide 630 Bourg-Saint-Maurice – Paris-GL de Bourg-Saint-Maurice à Lyon-Perrache.
- A l’automne 1963, l’un des deux autorails doubles VHD (X1 ou X2) assure la relation Lyon-Perrache – Nîmes via Givors-Canal et Le Teil.
- Le 26/09/1963, le Rapide n° 3 « Train Bleu » voit sa marche modifiée Paris-GL (20h03 au lieu de 20h20) – Nice-Ville (08h40 au lieu de 08h50). Il part de Paris-GL en marche à vue derrière le train Rapide n° 19 Paris – Côte-d’Azur.
- Le 31/05/1964, création des trains FR et RF « Flandres-Riviera » au départ de la gare de Paris-Nord pour la Côte d’Azur via la gare de Paris-GL (et vice-versa).
- En mai 1964, la locomotive diesel électrique BB 67011 tracte le train direct 1822 Grenoble – Lyon-Perrache, avec une tranche de voiture pour Paris-GL.
- En juin 1964, un autorail X 2800 avec remorque Decauville allégée, assure la relation temporaire d’été LT Lyon-Perrache – Toulouse-Matabiau via Saint-Etienne, Le Puy, Mende et Albi.
- En juillet 1964, la locomotive à vapeur 141 R 129 (à charbon, du dépôt de Grenoble mais ex Dôle et ex Ambérieu), tracte de Lyon à Grenoble un Express Paris-GL – Grenoble, composé de 6 voitures dont une mixte-fourgon.
- En été 1964, le TA 3515 Lyon – Bourg-en-Bresse est assuré par un autorail X 2400 + une remorque X 8800 (ex-Micheline) + une remorque XS 17100(cette dernière étant normalement accouplée à une automotrice électrique Z 7100).
- Le 13/01/1965, une double traction d’autorails de la série X 2800, tractant trois remorques dont une XR 7300, une XR 8800 (ex-autorail Michelin démotorisé et transformé en remorque) et une XR7800, toutes en livrée rouge et crème à toit crème, assure le TA 1012/1011 Clermont-Ferrand – Lyon-Perrache via Saint-Germain-des-Fossés et Saint-Etienne-Châteaucreux.
- En février 1965, une double traction des locomotives à vapeur 141 R tracte de Lyon-Perrache à Grenoble un lourd train supplémentaire de voyageurs Paris-GL – Grenoble.
- Le 03/03/1965, une RPG-1 en livrée verte assurait une relation Lyon-Perrache – Grenoble.
- Le 30/05/1965, la relation directe SB/BS Lyon – Clermont-Ferrand – Ussel – Brive-la-Gaillarde – Bordeaux (et retour), assuré par les autorails bicaisses RGP-2 de la série X 2700 + XR 7700 (en livrée verte et crème) du dépôt de Lyon-Vaise, est amorcé à Grenoble, couvre désormais 758 km et devient la relation Bordeaux – Isère et Isère – Bordeaux BI / IB.
- Le 30/05/1965, le rapide « Le Mistral » devient un TEE reliant Paris et Nice (1085,8 km) via Dijon (sens impair seulement, pour cette gare), Lyon, Valence, Avignon, Marseille, Toulon, Saint-Raphaël, Cannes et Antibes, assuré par une rame remorquée TEE Inox « Mistral 56 » de la SNCF avec voiture Pullman et wagon restaurant de la CIWL tractée par une locomotive électrique BB 9300 de la SNCF de Paris à Marseille, puis par une locomotive diesel-électrique BB 67000 du dépôt de Nîmes de Marseille à Nice.
- Le 25/07/1965, une locomotive électrique BB 9200, en livrée verte d’origine avec plaque « Mistral », tracte de Paris à Marseille le TEE 1 Paris-GL – Nice-Ville, avec en tête de la rame un fourgon chaudière, en livrée bleue, une voiture Pullman et une voiture-restaurant de la CIWL, suivie des voitures Inox 56 ayant revêtue le bandeau rouge TEE.
- En 1965, des autobus articulés (les 1ers de France) Berliet PH 180 remplacent les trolleybus sur la ligne n° 7.
- Le 16/06/1966, une rame automotrice diesel bicaisses Breda de la série ALn 442-448 (dite « Camion ») des FS, en livrée rouge et crème TEE, assure la relation « Mont-Cenis » Milano-Centrale/Milan/Mailand – Lyon/Lionne via Torino/Turin et Chambéry et passe sur la déviation de Pontamafrey.
- En été 1966, on note la circulation quotidienne d’été de l’Express AL/LA Lyon-Perrache – Le Croisic via Paray-le-Monial.
- En décembre 1966, la RGP rouge (tricaisses X 2734 + XR 7716 + X 2723) présidentielle du Général Charles De Gaulle conduite de Lyon-Perrache à Grenoble par le mécanicien grenoblois René AUROY, achemine le ministre soviétique des affaires étrangères, Monsieur Andreï Kossyguine, en gare de Grenoble pour une visite du Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) de cette ville.
- En 1967, fermeture du funiculaire de la Croix-Rousse.
- En avril 1967, une rame bicaisses RGP2, en livrée verte et crème avec remorque en tête, assure la relation IB (Isère – Bordeaux) Grenoble – Bordeaux-Saint-Jean via Lyon-Perrache, Clermont-Ferrand et Ussel.
- Au printemps 1967, un autorail X 4300 assure la relation Nîmes – Lyon-Perrache via Le Teil et Givors-Canal.
- Au service d’été 1967, mise en service d’un train automoteur (TA) 631-632 « Il Piemonte » entre Lyon/Lione et Turin/Torino via Chambéry assuré par les autorails X 2808 et 2816 de 1ère classe en livrée verte et crème de la SNCF.
- En juillet 1967, une rame automotrice diesel quadricaisses RGP2 (deux motrices encadrant deux remorques XR), en livrée verte et crème, assure la relation de 1ère classe GO Genève – Océan via Lyon-Perrache et Saincaize.
- En 1968, on note le train Direct 914 Nîmes (18h45) – Le Teil (20h38/20h41) – Givors-Canal (22h42/22h43) – Lyon-Perrache (23h02).
- En janvier 1968, la locomotive électrique BB 9301, flambant neuve et en livrée verte et blanche d’origine, tracte l’Express n° 103 Paris-GL – Lyon-Perrache via Dijon-Ville.
- En janvier 1968, un autorail X 2800 du dépôt de Lyon-Vaise tractant une remorque XR unifiée, tous deux en livrée rouge et crème à toit crème, assure sous le soleil et dans la neige le TA 1953 Lyon-Perrache – Bourg-Saint-Maurice (08h53) via Chambéry.
- Du 06 au 18/02/1968, Xe Jeux Olympiques d’hiver de Grenoble, inauguré par le Général Charles de Gaulle (Président de la République Française). Durant cette période, plusieurs trains spéciaux avaient pour origine Genève (et retour) pour desservir la gare provisoire de « Grenoble-Olympique ».
- En mars 1968, le TEE le « Mistral » reliant Paris à Nice, via Dijon et Lyon, est tracté entre Paris-GL et Marseille-Saint-Charles par des locomotives électriques de la série BB 9300 neuves récemment réceptionnées au dépôt de Villeneuve-Saint-Georges, au lieu des BB 9200.
- En été 1968, le train direct 1837/1832 Lyon-Perrache – Marseille-Saint-Charles via Grenoble et Veynes-Dévoluy (et retour) est tracté par des locomotives diesel-électriques de la série BB 67000 du dépôt de Vénissieux, de Lyon à Veynes-Dévoluy.
- En été 1968, un autorail X 2800 du dépôt de Lyon-Vaise tractant une remorque XR unifiée, tous deux en livrée rouge et crème à toit crème, assure sous le soleil le TA 1955 Lyon-Perrache – Bourg-Saint-Maurice (08h53) via Chambéry.
- Le 02/08/1968, le TEE le « Mistral » reliant Paris à Nice, via Dijon et Lyon, est tracté entre Paris-GL et Marseille-Saint-Charles par la locomotive électrique BB 9267, au lieu d’une BB 9300.
- Le 20/08/1968, la locomotive électrique 2D2 9114 assure la traction du train 52 pour Paris-GL au départ de la gare de Lyon-Perrache.
- Le 21/09/1968, le Rapide n° 3 « Train Bleu » voit sa marche accélérée Paris-GL (20h45) – Nice-Ville (08h30) ainsi que le Rapide n° 4 « Train Bleu » de sens inverse Nice-Ville (20h35) – Paris-GL (08h27). Les prestigieuses voitures-lits Lx de la CIWL de ces mêmes trains sont remplacées par des voitures-lits modernes MU ou T2, et les fourgons de la CIWL cède la place à des fourgons modernisés Sud-Est à 3 essieux, remplacés eux-mêmes rapidement par des fourgons Dd4S DEV, en livrée verte.
- Le 17/11/1968, le dépôt de Vénissieux met en service sa 1ère locomotive diesel-électrique de type CC 72000 à savoir la CC 72009, en livrée d’origine avec fenêtres d’angles, avec plaques reliefs et macarons d’extrémités rouges.
- En novembre 1968, la locomotive diesel-électrique CC 72009 du dépôt de Vénissieux, en livrée d’origine avec fenêtres d’angles, avec plaques reliefs et macarons d’extrémités rouges, tracte le rapide 49/1815 Lyon-Perrache – Grenoble, pour la formation des agents de conduite du dépôt de Vénissieux à la conduite des CC 72000.
- En novembre 1968, la locomotive diesel-électrique CC 72009, en livrée d’origine, tracte de bout en bout le train n° 1815 Lyon-Perrache – Grenoble.
- Le 30/11/1968, la locomotive diesel-électrique CC 72009, en livrée d’origine avec fenêtres d’angles, avec plaques reliefs et macarons d’extrémités rouges, tracte de Lyon à Grenoble le train Paris-GL – Grenoble (15h27).
- En janvier 1969, la locomotive à vapeur au fuel, type Mikado, 141 R 1104, avec étrave chasse-neige, du dépôt de Vénissieux, tracte de Lyon-Perrache à Grenoble, un train de voyageurs omnibus Lyon-Perrache – Grenoble, composé de voitures métallisées « 3 pattes » Sud-Est (ex-PLM) B6z, A3B4tz, A7yfi et B4Dtm, toutes à 3 essieux.
- Le 08/02/1969, le TEE le « Mistral » reliant Paris à Nice, via Dijon et Lyon, circule pour la dernière fois avec les DEV Inox de 1956, la voiture Pullman et le fourgon générateur bleu, l’une des rames est tractée par la locomotive électrique BB 9318.
- Le 09/02/1969, création du train TEE 5 le « Lyonnais » entre Paris-GL et Lyon-Perrache (511,6 km) via Dijon. Cette liaison était assurée en matériel tracté « Mistral 56 » et remorqué par des BB 9300.
- Le 09/02/1969, le TEE le « Mistral » reliant Paris-GL à Nice via Lyon-Perrache est modernisé avec des rames inox de type « Mistral-69 » tractées par des locomotives de type BB 9300 (remplacées progressivement par la suite par des CC 6500) puis sur la Côte d’Azur par des BB 25200 de la SNCF.
- Le 10/02/1969, création du train TEE 6 le « Lyonnais » entre Lyon-Perrache et Paris-GL (511,6 km) via Dijon-Ville. Cette liaison était assurée en matériel tracté « Mistral 56 » et remorqué par des BB 9300.
- En février 1969, la locomotive électrique BB 9309, en livrée verte et blanche avec plaque « Mistral », tracte de Paris-GL à Marseille-Saint-Charles le TEE le « Mistral » Paris-GL - Nice-Ville.
- En février 1969, le turbotrain TGS expérimental X 2061, en livrée rouge et grise, quitte la gare de Lyon-Perrache pour Grenoble.
- Le 22/02/1969, la locomotive diesel-électrique CC 72013, en livrée d’origine avec fenêtres d’angles, avec plaques reliefs et macarons d’extrémités rouges, tracte de Lyon-Perrache à Grenoble le train Paris-GL – Grenoble puis est remisée au dépôt principal de Grenoble.
- En juin 1969, la locomotive diesel-électrique CC 72013, en livrée d’origine bleue et blanche avec fenêtres d’angles, avec plaques reliefs et macarons d’extrémités rouges, tracte de Lyon-Perrache à Grenoble d’un train Paris-GL – Grenoble, puis alla stationner au dépôt de Grenoble.
- Le 14/06/1969, le turbotrain TGS expérimental X 2061 (d’une puissance de 1380 kW), en livrée gris métallisé et rouge, a circulé sur la ligne de Lyon à Grenoble et fut remisé au Centre Autorails du dépôt de Grenoble.
- En été 1969, les locomotives diesel-électriques BB 66604 et BB 66613 en UM tracte le train Strasbourg-Ville – Lyon-Perrache de Mulhouse-Ville à Lyon-Perrache.
- En été 1969, le train direct 1837/1832 Lyon-Perrache – Marseille-Saint-Charles via Grenoble et Veynes-Dévoluy (et retour) est tracté par des locomotives diesel-électriques de la série BB 67000 du dépôt de Vénissieux, de Lyon-Perrache à Veynes-Dévoluy.
- Le 01/07/1969, le dépôt de Lyon-Vaise réceptionne l’autorail de 1ère classe X 2913 (en livrée rouge et crème) pour assurer des relations entre Lyon et Grenoble.
- En juillet 1969, la locomotive électrique BB 9465, en livrée d’origine, manœuvrait en gare de Lyon-Perrache.
- Le 20/07/1969, l’autorail X 2814, en livrée rouge et crème et à toit crème, assure la relation LT Lyon – Toulouse via Saint-Etienne, Le Puy, Mende et Albi.
- En août 1969, la locomotive diesel-électrique CC 72013, , en livrée d’origine avec fenêtres d’angles, avec plaques reliefs et macarons d’extrémités rouges, tracte de bout en bout le train n° 1822 Lyon-Perrache – Grenoble, composé d’un fourgon D2d, et de 7 voitures à voyageurs de type divers, tous en livrée verte.
- Le 15/11/1969, l’autorail X 2812, en livrée rouge et crème et à toit crème, tractant une remorque de même livrée, assure la relation LT Lyon – Toulouse via Saint-Etienne, Le Puy, Mende et Albi.
- En 1970, un autorail bicaisses (EAD) X 4500 assure une relation Nîmes – Lyon-Perrache via Le Teil et Givors.
- En février 1970, une rame RPG1, en six caisses toutes en livrée verte et crème, assure les trains AS/SA entre Lyon-Perrache et Strasbourg-Ville et vice-versa.
- Le 11/04/1970, la locomotive électrique BB 9302, en livrée verte et blanche avec plaque « Mistral », tracte de Paris-GL à Marseille-Saint-Charles le TEE le « Mistral » Paris-GL - Nice-Ville.
- En avril 1970, la locomotive à vapeur à charbon 141 R 116, du dépôt de Belfort, tracte le train tracte au départ de Belfort l’Express SL Strasbourg-Ville – Lyon-Perrache via Belfort et Besançon-Viotte.
- Le 19/05/1970, la locomotive électrique CC 6506, en livrée Arzens et sans plaque frontale « Lyonnais », tracte le TEE 5 « Le Lyonnais » Paris-G-L. – Marseille-Saint-Charles, composé de 12 voitures TEE Inox.
- Le 24/05/1970, la locomotive électrique BB 9321, en livrée verte et blanche avec plaque « Mistral », tracte de Paris-GL à Marseille-Saint-Charles le TEE le « Mistral » Paris-GL – Nice-Ville.
- Le 30/05/1970, dernière circulation du train automoteur (TA) 631-632 « Il Piemonte » entre Lyon/Lionne et Turin/Torino via Chambéry.
- En juin 1970, la locomotive diesel-électrique CC 72035, en livrée d’origine avec fenêtres d’angles, avec plaques reliefs et macarons d’extrémités rouges, assure le train CL Quimper – Lyon-Perrache via Lyon-Brotteaux.
- En juillet 1970, un autorail bicaisses RGP2 assure le train Rapide de 1ère classe AS Lyon-Perrache –Strasbourg-Ville via Ambérieu, Bourg-en-Bresse, Besançon-Viotte, Belfort et Mulhouse-Ville.
- En juillet 1970, la locomotive électrique BB 9321, en livrée verte et blanche avec moustache blanche et sigles jaunes, tracte le train Express 55 Paris-GL – Marseille-Saint-Charles via Dijon-Ville et Lyon-Perrache.
- En juillet 1970, la locomotive électrique BB 79 (ex-PO), en livrée verte, manœuvre en gare de Lyon-Perrache.
- Le 23/07/1970, une rame quadricaisses RGP1 (X 2738 de Lyon-Vaise en tête) assure la relation de 1ère classe AS Lyon-Perrache – Strasbourg-Ville via Lons-le-Saunier, Mouchard et Besançon-Viotte.
- En été 1970, le TEE le « Mistral » reliant Paris à Nice, via Dijon-Ville et Lyon-Perrache, est tracté entre Paris et Marseille par des locomotives électriques de la série CC 6500 neuves au lieu des BB 9300.
- En été 1970, le train direct 1837/1832 Lyon-Perrache – Marseille-Saint-Charles via Grenoble et Veynes-Dévoluy (et retour) est tracté par des locomotives diesel-électriques de la série CC 72000 du dépôt de Vénissieux, de Lyon à Veynes.
- Le 03/08/1970, la locomotive diesel-électrique A1A-A1A 68073, du dépôt de Chambéry tracte de Veynes à Lyon le train n° 1832 Marseille-Saint-Charles – Lyon-Perrache via Grenoble et Veynes-Dévoluy (15h33), composé d’un fourgon métallisé à 3 essieux ex-PLM, et d’une rame homogène de 6 voitures « Romilly ».
- Le 04/08/1970, une UM2 des locomotives diesel-électriques BB 66255 et BB 66297, toutes deux en livrée bleue et blanche, tracte le train Express SL Strasbourg-Ville – Lyon-Perrache, composé d’un fourgon à bagages et de dix voitures à voyageurs type Est.
- Le 17/12/1970, dernière circulation de la relation directe GB/BG Genève – Lyon – Montluçon – Limoges – Bordeaux (et retour), assuré par les autorails quadricaisses RGP-2 de la série X 2700 + XR 7700 (en livrée verte et crème) du dépôt de Lyon-Vaise.
- Le 18/12/1970, des autorails de la série X 2800 du dépôt de Lyon-Vaise assurent désormais les relations TA 901-902 et 913/914 Lyon – Nîmes (et retour).
- Le 18/12/1970, des autorails de la série X 2800 du dépôt de Lyon-Vaise assurent des relations Grenoble – Valence-Ville (et retour) en remplacement des autorails Decauville X 52000/52100 du Centre Autorails de Grenoble, le dépôt de Grenoble ayant refusé l’affectation des X 2800.
- Le 28/12/1970, suite à d’importantes chutes de neige la nuit précédente, la voie impaire de la vallée du Rhône fut interrompue entre Lyon et Valence. Dès lors 13 trains rapides furent détournés via Grenoble, à savoir les trains n° 19, 921, 153, SMY, 421, SM, YM, 63, 1901, 61, FR, 17 et SR. Ce jour-là, on a donc pu voir en gare de Grenoble des trains célèbres comme le Flandres-Riviera » et le « Phocéen ».
- Le 05/02/1971, le train TEE le « Lyonnais » reliant Paris-GL et Lyon-Perrache voit sa composition remplacée par du matériel tracté « Mistral 69 » et remorqué par des CC 6500.
- Le 22/05/1971, dernière circulation de la relation directe IB/BI Grenoble – Lyon-Perrache – Clermont-Ferrand – Ussel – Brive-la-Gaillarde – Bordeaux (et retour), assuré par les autorails bicaisses RGP-2 de la série X 2700 + XR 7700 (en livrée verte et crème) du dépôt de Lyon-Vaise.
- Pour la première fois en France, en 1969, des turbotrains ont été mis en service entre Paris, Caen et Cherbourg. Il y eu d’abord ceux de la première génération (au nombre de 14 et construits en 1969) appelés Eléments à Turbine à Gaz (ETG) et qui achevèrent leur carrière sur les étoiles ferroviaires de Grenoble, puis de Lyon. Vinrent ensuite ceux de la seconde génération (au nombre de 41 et construits en 1971) appelés Rame à Turbine à Gaz (RTG) dont 24 remplacèrent les ETG en 1975 à Caen. Les ETG furent mutés à Vénissieux et achevèrent leur carrière sur les nœuds ferroviaires de Lyon et de Grenoble (Sillon alpin de Valence à Genève dès 1975). Les RTG furent utilisées sur les grandes lignes transversales françaises non électrifiées comme Lyon – Strasbourg, puis Lyon- Nantes et enfin Lyon- Bordeaux. Aptes à 160 km/h, les rames à turbines à gaz, trop gourmandes en énergie furent retirées du service sur Lyon – Bordeaux à l’été 2003 et ferraillées en 2004, après avoir été complètement pillées et vandalisées à Vénissieux ce qui empêcha leur achat et leur modernisation en motorisation diesel normale par la Région Rhône-Alpes. Des rames de type RTG furent exportées en Egypte, en Iran et aux Etats Unis (dans ce dernier pays, après une première série réalisée en France, elles furent construites sous licence pour l’Amtrak avec un carénage spécifique des motrices d’extrémité).
- Le 23/05/1971, nouvelle numérotation des trains de voyageurs à la SNCF, avec par exemple le TA 1827 Lyon-Perrache – Grenoble devenant le train 5707 assuré en 3 éléments de RGP1, en livrée verte et crème.
- Le 23/05/1971, création du train TEE le « Rhodanien » entre Paris-GL et Marseille-Saint-Charles (861,7 km) via Lyon-Perrache, Valence-Ville et Avignon-Centre. Cette liaison était assurée en matériel tracté « Mistral 69 » et remorqué par des CC 6500.
- Le 23/05/1971, à l’horaire d’été, création du train bi-tranche 5015 Paris-GL – Lyon-Perrache – Avignon-Centre/Grenoble acheminé par le train 5719 de Lyon-Perrache à Grenoble.
- Le 23/05/1971, mise en service d’une relation par autorail de 1ère classe de type RGP1 ex-TEE Lyon (16h13) – Grenoble (17h36) et Grenoble (18h07) – Lyon (19h26) relevant et donnant correspondance à Lyon-Perrache aux TEE 13 et 10 pour Paris.
- Le 23/05/1971, début du service d’été, on note la circulation d’un autorail RGP1 (1ère et 2ème classes) assurant le nouveau train 5637/36 Lyon-Perrache (10h40) – Saint-Gervais-les-Bains (14h18) avec retour Saint-Gervais-les-Bains (15h50) – Lyon-Perrache (19h10), via Saint-André-le-Gaz.
- Le 23/05/1971, début du service d’été, on note la circulation d’un autorail (1ère et 2ème classes) assurant le nouveau train Lyon-Perrache (13h43) – Chambéry (14h47) via Saint-André-le-Gaz, et donnant correspondance à Chambéry au train 5615 partant de Chambéry à 14h57 pour Bourg-Saint-Maurice.
- Le 23/05/1971, la nouvelle livrée «160» verte et grise habille les voitures des trains Lyon-Perrache – Strasbourg-Ville via Besançon-Viotte et Belfort.
- En août 1971, la locomotive électrique CC 6505, en livrée Arzens, tracte le TEE le « Mistral » Paris-G-L. – Nice-Ville et passe en gare de Lyon-Perrache.
- En septembre 1971, la locomotive électrique CC 6502, en livrée Arzens et sans la plaque frontale « Lyonnais », tracte le TEE 13 « Le Lyonnais » Paris-G-L. – Marseille-Saint-Charles, composé de 5 voitures TEE Inox et d’une voiture-restaurant Grand Confort placée en 2ème position.
- En septembre 1971, la locomotive électrique BB 25256, en livrée verte d’origine, manœuvrait en gare de Lyon-Perrache.
- Le 01/01/1972, en France, l’Etat crée les Schémas Régionaux de Transports (SRT).
- En 1972, un autorail RGP1 à 6 caisses, en livrée rouge ex-TEE assure le train GO Genève – Nantes via Lyon-Perrache, Roanne, Bourges et Angers.
- Le 08/04/1972, la locomotive à vapeur 141 R 1187 tracte un 1er train spécial du CFTM de Lyon-Perrache à Tournon (et retour) et effectue son retournement via le triangle de Peyraud (pont sur le Rhône).
- Le 27/04/1972, l’autorail Decauville XAPDP 52008, en livrée rouge et crème à toit rouge, tractant deux remorques XR en même livrée, assure une relation Grenoble – Lyon-Perrache.
- Du 06 au 15/05/1972, organisation des Journées Ferroviaires de Grenoble avec 350 m2 d’exposition à Alpexpo à Grenoble, avec organisation du congrès annuel national de la FFMF.
- Le 13/05/1972, la locomotive à vapeur Mikado 141 R 1187 du dépôt de Vénissieux tracte un train spécial Lyon-Perrache – Grenoble-Alpexpo, train co-organisé par l’Association des Modélistes Ferroviaires Lyonnais (AMFL) et l’Association des Modélistes Ferroviaires de Grenoble (AMFG).
- En juin 1972, l’autorail bicaisses Breda de la série ALn 442-448 (dite « Camion ») des FS assure le TEE « Le Mont-Cenis » Milano-Centrale/Milan/Mailand – Lyon-Perrache/Lionne.
- Du 30/06/1972 au 03/09/1972, le train direct 1837/1832 Lyon-Perrache – Marseille-Saint-Charles via Grenoble et Veynes-Dévoluy (et retour) est tracté par des locomotives diesel-électriques de la série CC 72000 du dépôt de Vénissieux, de Lyon à Veynes.
- Le 12/09/1972, circulation d’un train vapeur marchandise avec la 141R 1104 de Lyon-Guillotière à Grenoble.
- Le 03/09/1972, le train direct 1837/1832 Lyon-Perrache – Marseille-Saint-Charles via Grenoble et Veynes-Dévoluy (et retour) est tracté pour la dernière fois par des locomotives diesel-électriques de la série CC 72000 du dépôt de Vénissieux, de Lyon à Veynes. Ce type de locomotive ne circulera plus sur la ligne des Alpes au delà de Vif en raison de son gabarit trop haut posant des problèmes de refoulement des gaz d’échappement dans le tunnel de la Renardière et le tunnel en courbe et en S du Grand Brion.
- En septembre 1972, une UM2 de locomotives diesel-électriques BB 67300, en livrée bleue et blanche, tracte le train Express Torino/Turin – Modane – Lyon-Perrache, détourné depuis Chambéry via Grenoble, composé de voitures FS en livrée grise et de voitures OCEM de la SNCF en livrée verte.
- En septembre 1972, une UM2 de locomotives diesel-électriques BB 67300 (avec la BB 67366 en tête), en livrée bleue et blanche, tracte d’Annecy à Lyon-Perrache le train Annecy – Paris-GL détourné via Chambéry et Grenoble.
- En septembre 1972, une UM2 de locomotives diesel-électriques BB 67300, toutes deux en livrée bleue et blanche, tracte un train de wagons « Kangourou » Modane – Sibelin (Lyon) détourné depuis Chambéry via Grenoble.
- Le 30/09/1972, dernier jour de circulation du TEE le « Mont-Cenis » reliant Milano-Centrale/Milan/Mailand à Lyon/Lionne via Modane, assuré par une rame automotrice diesel bicaisses Breda de la série ALn 442-448 (dite « Camion ») des FS, en livrée rouge et crème TEE.
- Le 01/10/1972, le « Mont-Cenis » reliant Milano-Centrale/Milan/Mailand à Lyon/Lionne via Modane, devenu EC, est à nouveau assuré par une rame automotrice bi-caisses diesel-électrique du type RGP-1 X 2771 et X 2776, en livrée rouge et crème ex-TEE de la SNCF.
- Le 10/10/1972, la locomotive électrique CC 6517, en livrée Arzens, tracte le Rapide n° 471 Paris-GL – Port-Bou, composé d’une rame avec un fourgon Est modernisé à bogies, une allège postale en livrée grenat, deux fourgons OCEM à 2 essieux, 12 voitures DEV en livrée verte avec une voiture Grill Express intercalée après la 8ème DEV.
- Le 15/10/1972, la locomotive à vapeur 141 R 1187 tracte un 2ème train spécial du CFTM de Lyon-Perrache à Tournon (et retour) et effectue son retournement via le triangle de Peyraud (pont sur le Rhône).
- Le 04/11/1972, la locomotive à vapeur 141 R 912 tracte en fin de matinée un train de messagerie Lyon-Guillotière – Grenoble-La-Buisseratte et revient rn début d’après-midi avec un train de messagerie Grenoble-La-Buisseratte – Lyon-Guillotière.
- Le 18/11/1972, mise en service des autorails bicaisses « Caravelle » (type EAD) X 4300/X 4500 sur Lyon – Grenoble.
- Le 26/11/1972, la locomotive diesel-électrique CC 72009, en livrée d’origine avec fenêtres d’angles, avec plaques reliefs et macarons d’extrémités rouges, tracte de Lyon à Grenoble le train Paris-GL – Grenoble (15h27).
- Le 13/12/1972, la locomotive à vapeur fuel (type Mikado) 141 R 1106 tracte un train de marchandises de Lyon-Guillotière à Grenoble.
- Le 16/12/1972, circulation du train vapeur régulier avec la 141R 1338 tractant le TM 65758 sur Grenoble – Lyon-Guillotière.
- Le 17/12/1972, circulation du train vapeur régulier avec la 141R 963 tractant le TM 65758 sur Grenoble – Lyon-Guillotière.
- Le 22/12/1972, circulation du train vapeur régulier avec la 141R 963 tractant le TM 65758 sur Grenoble – Lyon-Guillotière.
- Le 06/01/1973, circulation du train vapeur régulier avec la 141R 963 tractant le TM 65758 sur Grenoble – Lyon-Guillotière.
- Le 07/01/1973, circulation de l’avant dernier train vapeur régulier avec la 141R 846 tractant le TM 65758 sur Grenoble – Lyon-Guillotière.
- Le 10/01/1973, circulation du dernier train à vapeur régulier avec la locomotive à vapeur Mikado 141R 1187 du dépôt de Vénissieux tractant le TM 65758 sur Grenoble – Lyon, qui marque la fin de la traction vapeur commerciale au dépôt de Vénissieux. Seules deux locomotives à vapeur de type 141 R au fuel à savoir les 141 R 1187 et 1244 sont conservées en état de marche pour la traction de trains spéciaux dont ceux organisés par les Associations AFAC, AMFG, AMFL, FACS, etc.
- Le 07/05/1973, la relation aller n° 5189/90 Lyon-Perrache – Mulhouse-Ville et retour 1590/91 Mulhouse -Ville – Lyon-Perrache, est assurée par des Rames à Turbines à Gaz (RTG).
- Le 03/06/1973, la locomotive à vapeur 141 R 1187 tracte un train spécial de l’AMFG de Lyon-Perrache à Saint-Georges-de-Commiers (et retour) avec correspondance sur le Chemin de fer de La Mure.
- Un jour de 1973, la locomotive électrique BB 46 du dépôt de Lyon-Mouche tracte une rame de voitures à voyageurs depuis le faisceau de Croix Barret jusqu’en gare de Lyon-Perrache.
- Un jour de juin 1973, la locomotive diesel-électrique CC 72058, en livrée bleue et blanche, tracte de bout en bout un train Express Nantes – Lyon-Perrache avec une allège postale et deux fourgons D2d en tête, et cisaille les voies de la gare de Saincaize.
- Un jour de juin 1973, la locomotive électrique CC 6535, en livrée Arzens, tracte le Rapide 181 Paris-G-L. – Marseille-Saint-Charles, composé de 2 voitures B10 UIC en livrée verte et de 5 voitures TEE Inox.
- Le 24/06/1973, la RTG 2011/2012, en livrée RTG orange et grise, assure la relation n° 5303 Lyon-Perrache – Nantes avec rebroussement à Tours.
- Du 29/06/1973 au 12/09/1973, on note la circulation du train n° 5709 Lyon-Perrache (10h21) – Marseille-Saint-Charles (18h16) via Grenoble (12h03/12h10), Veynes-Dévoluy (14h40/15h25) et Aix-en-Provence (17h41).
- Un jour de 1973, la locomotive électrique CC 6507, en livrée « Arzens » et plaque frontale « Lyonnais », tracte le TEE le « Lyonnais » Paris-GL – Lyon-Perrache via Dijon-Ville, composé d’une rame de voitures Inox TEE.
- Un jour de 1973, un autorail RGP1 à 6 caisses (dont la X 2777 en tête), en livrée rouge ex-TEE assure le train Nantes – Lyon-Perrache, via Angers, Bourges et Roanne.
- En été 1973, un autorail RGP1 bicaisses, en livrée verte et crème, assure le train Express 5655 Lyon-Perrache – Genève avec un unique arrêt à Bellegarde.
- En été 1973, le train Direct 1837/1832 Lyon-Perrache – Marseille-Saint-Charles via Grenoble et Veynes-Dévoluy (et retour) est tracté par des locomotives diesel-électriques de la série BB 67300 du dépôt de Vénissieux, de Lyon à Veynes.
- En juillet 1973, la locomotive électrique CC 6509, en livrée Arzens avec plaque frontale « Rhodanien », tracte le TEE 10 le « Rhodanien » Marseille-Saint-Charles –Paris-GL via Lyon-Perrache, composé de 12 voitures TEE Inox.
- En juillet 1973, suite à une interruption accidentelle de trafic entre Lyon et Valence, un certain nombre de trains sont détournés par Grenoble dont un Paris – Nice (avec voitures Inox de 1ère classe et voiture restaurant rouge et grise, avec traction par UM de BB 67000), un Nice – Paris (avec traction par UM de BB 67000), un Cerbère – Paris (avec traction par UM de BB 67000), un Strasbourg-Ville – Ventimiglia/Vintimille (avec traction par BB 67061 + BB 67015), un Avignon – Dijon tracté par la BB 67457 en solo, etc. Tous ces trains étaient tractés par des locomotives diesels BB 67000 entre Lyon, Grenoble et Valence et vice-versa.
- Le 05/08/1973, suppression de la relation Nîmes – Lyon-Perrache via Le Teil et des dessertes voyageurs par rive droite de la vallée du Rhône ce qui fera que le département de l’Ardèche (07) fut le 1er département français sans desserte ferroviaire de voyageurs.
- En août 1973, la locomotive électrique CC 7131 tracte de Modane à Lyon-Perrache le train Express 218 Napoli/Naples/Milano-Centrale/Milan/Mailand – Paris-GL via Torino/Turin – Modane – Chambéry, Lyon-Perrache et Dijon-Ville, avec en tête de sa composition une voiture-restaurant Modane – Paris, en livrée rouge et grise.
- Le 30/09/1973, mise en service des turbotrains de type RTG assurant 5 allers et retour entre Lyon et Strasbourg, 1 Lyon – Besançon et 4 Lyon – Nantes via Bourges et Tours.
- En octobre 1973, la locomotive électrique BB 8266 tracte un train de marchandises entre Lyon et Valence par la rive gauche de la vallée du Rhône.
- Le 07/10/1973, la locomotive à vapeur Mikado 141 R 1187 tracte un 3ème train spécial du CFTM de Lyon-Perrache à Tournon (et retour) et effectue son retournement via le triangle de Peyraud (pont sur le Rhône).
- Le 14/10/1973, circulation d’un train spécial vapeur avec double traction des Mikados 141R1187 + 141R1244 organisé avec les Associations lyonnaises AFAC, AMFL, FACS, et GMF, Lyon-Perrache – Grenoble – Saint-Georges-de-Commiers (et retour).
- En janvier 1974, présentation en gare de Lyon-Perrache du prototype du TGV 001 à turbine à gaz, venu en essais sur la ligne des Alpes.
- Le 08/01/1974, remisage au Centre Autorails de Grenoble du prototype TGV 001 à turbine à gaz, venu depuis Lyon en essais sur la ligne des Alpes.
- Le 09/01/1974, le prototype TGV 001 à turbine à gaz, effectue sous la pluie une marche d’essais entre Grenoble et Monestier-de-Clermont.
- En mars 1974, l’autorail RGP1 X 2777 ex-TEE, en livrée rouge et crème, est repeint en livrée « Turbotrain » orange et grise.
- Le 29/03/1974, une UM2 d’autorails bicaisses (type « Caravelle ») X 4500, en livrée rouge et crème à toit rouge en encoche crème sous le phare frontal, assure une relation Lyon-Perrache – Paris-GL via Moulins-sur-Allier.
- Le 10/05/1974, la locomotive électrique CC 6538, en livrée Arzens modernisée, tracte le TEE 17 « Le Rhodanien » Paris-G-L. – Marseille-Saint-Charles.
- Le 26/05/1974, mise en service de turbotrains de type RTG assurant 2 allers et retour entre Lyon et Bordeaux (639 km) via Montluçon et Limoges (itinéraire nord).
- Le 16/06/1974, la locomotive diesel-électrique CC 72011, en livrée bleue et blanche, tracte le train Nantes – Grenoble via Nevers et Lyon-Perrache, composé de voitures DEV-AO en livrée verte et argent.
- Le 16/06/1974, la locomotive à vapeur Mikado 141 R 1187 tracte un train spécial du CFTM de Lyon-Perrache à Paray-le-Monial (et retour) via Lozanne et la boucle de Claveisolles.
- En été 1974, le train direct temporaire d’été n° 1837/1832 Lyon - Marseille via Grenoble et Veynes-Dévoluy (et retour) est tracté par des locomotives diesel-électriques de la série BB 67400 du dépôt de Vénissieux, de Lyon à Veynes. C’est la dernière année de circulation de ce train sous forme de rame tractée.
- Le 29/09/1974, la locomotive à vapeur Mikado 141 R 1187 tracte un 4ème train spécial du CFTM de Lyon-Perrache à Tournon (et retour) et effectue son retournement via le triangle de Peyraud (pont sur le Rhône).
- Le 08/03/1975, la locomotive à vapeur Mikado 141 R 1187 tracte un train spécial de la FACS de Moulins-sur-Allier à Lyon-Perrache (et retour).
- Le 09/03/1975, la locomotive à vapeur Mikado 141 R 1187 tracte un train spécial de la FACS de Lyon-Perrache à Virieu-le-Grand dans l’Ain (et retour).
- En avril 1975, une rame RGP2 quadricaisses, en livrée verte et crème, assure la relation BI 4540/4541 Bordeaux – Grenoble via Périgueux et Lyon-Perrache.
- Le 27/04/1975, la locomotive à vapeur Mikado 141 R 1187 tracte un 5ème train spécial du CFTM de Lyon-Perrache à Tournon (et retour) et effectue son retournement via le triangle de Peyraud (pont sur le Rhône).
- Début mai 1975, les rames ETG 1001 et 1002 circulent en essais entre Vénissieux et Grenoble pour la formation des mécaniciens.
- Le 06/05/1975, première circulation commerciale d’une rame ETG entre Lyon-Perrache et Grenoble (train 5725) et retour (train 5726, en marche classique sans arrêt intermédiaire et sans changement d’horaire.
- Le 25/05/1975, la locomotive à vapeur Mikado 141 R 1187 tracte un train spécial de l’ARF de Lyon-Perrache à Le Puy (et retour).
- Le 01/06/1975, mise en service régulier de trois rames ETG entre Lyon-Perrache et Grenoble.
- En août 1975, la locomotive électrique CC 6551, en livrée verte « Maurienne », tracte l’Express 319 Lyon-Perrache – Torino/Turin via Ambérieu, Culoz, Chambéry et Modane, avec une rame composée d’un fourgon Sud-Est PLM et de voitures FS, toutes en livrée grise.
- Le 07/09/1975, la locomotive à vapeur Mikado 141 R 1187 tracte un train spécial du Comité d’Entreprise de la COOP de Lyon-Perrache à Roanne (et retour).
- Le 21/09/1975, la locomotive à vapeur Mikado 141 R 1187 tracte un 6ème et dernier train spécial du CFTM de Lyon-Perrache à Tournon (et retour) et effectue son retournement via le triangle de Peyraud (pont sur le Rhône).
- Le 19/10/1975, la locomotive à vapeur Mikado 141 R 1187 tracte un train spécial de l’AMFG de Lyon-Perrache à Veynes-Dévoluy via Grenoble (et retour) soit 478 km. Ce fut son plus long parcours et son dernier train spécial. La locomotive à vapeur 141 R 1187 du dépôt de Vénissieux (et ex-dépôt d’Auray) est aujourd’hui conservée au Musée français des Chemins de fer (Cité du Train) à Mulhouse.
- Le 28/09/1975, le train TEE « Catalan-Talgo » avec sa rame remorquée espagnole et circulant habituellement entre Genève et Barcelona/Barcelone via Grenoble (857 km) ne passe plus par le Sillon Alpin et transite désormais via Lyon-Brotteaux (865,6 km).
- Le 28/09/1975, au service d’hiver, on note la création d’un jumelage bitranches de turbotrains ETG 5703 Lyon-Perrache (7h27) – Grenoble (8h48) / Annecy (?) se découplant à Saint-André-le-Gaz et d’un ETG 5721 Lyon-Perrache (18h33) – Grenoble (19h56).
- Le 28/09/1975, au service d’hiver, on note la création des ETG 5986 Annecy (8h12) – Lyon-Perrache (10h11), ETG 5988 Annecy (11h17) – Lyon-Perrache (13h25) et ETG 5982/3 Lyon-Perrache (19h27) – Annecy (21h26), tous via Saint-André-le-Gaz.
- Le 05/10/1975, la locomotive à vapeur Mikado 141 R 1187 tracte un train spécial de l’ARF de Lyon-Perrache à Clermont-Ferrand via Thiers (et retour).
- Le 19/10/1975, circulation d’un train spécial à traction vapeur organisé par l’AMFG sur Lyon-Perrache - Grenoble - Veynes et retour avec la 141R1187.
- Le 12/01/1976, premier service commercial des turbotrains ETG sur Lyon – Annecy via Saint-André-le-Gaz.
- En 1976, la Région Rhône-Alpes signe son 1er Schéma Régional de Transports (SRT) et crée le SOFRA permettant aux Départements de la Région de pouvoir conventionner seuls (la Loire et le Rhône se sont associés pour créer les relations « Stélyrail » entre Lyon et Saint-Etienne, puis l’Isère a crée les relations « Lazer » entre Rives et Grenoble, prolongée par la suite jusqu’à Gières).
- Le 02/01/1976, détournement des trains lourds de voyageurs Paris-GL – Briançon et vice-versa via Lyon, Grenoble et Veynes-Dévoluy par suite de l’affaissement du viaduc du Claps entre Die et Aspres-sur-Buëch, entraînant la nécessité de l’utilisation de Grenoble à Veynes-Dévoluy (pendant plus de 10 mois, jusqu’au 09/11/1976) de triples tractions de locomotives diesel-électriques, trois BB 67400 ou une BB 66400 avec deux BB 67400 (toutes en livrée bleue et blanche) tractant des rames de voitures voyageurs de 700 à 750 tonnes. Quelques trains eurent également lieu avec deux machines en têtes et une en pousse.
- Le 28/03/1976, mise en service de la desserte Stélyrail entre Lyon-Perrache et Saint-Etienne avec des rames Inox RIO tricaisses acquises par les Départements de la Loire et du Rhône, et le SOFRA.
- Le 28/03/1976, tous les trains Lyon – Genève sont remplacés par des rames aptes à la vitesse maximale de 140 km/h.
- Le 20/04/1976, sortie des ateliers d’Oullins de l’autorail Decauville X 52103 du Centre Autorails de Grenoble, entièrement remis à neuf pour sa présentation au musée du chemin de fer de Mulhouse (actuelle Cité du train).
- Le 18/07/1976, la locomotive électrique 2D2 9109 remorquant un train de voyageurs arrive en gare de Lyon-Perrache.
- Le 28/08/1976, la locomotive électrique CC 6576, en livrée Arzens modernisée, tracte de Paris-GL à Marseille-Saint-Charles le TEE n° 11 le « Mistral » Paris-GL – Nice-Ville, composé d’une rame de 12 voitures Inox TEE.
- Le 25/09/1976, dernier jour de circulation du TEE le « Lyonnais » Paris-GL – Lyon-Perrache.
- Le 26/09/1976, remplacement du train bi-tranche 5015 Paris-GL – Lyon-Perrache – Avignon-Centre/Grenoble par le train bi-tranche 187 « Rhône-Alpes » Paris-GL – Dijon-Ville – Lyon-Perrache – Saint-Etienne-Châteaucreux/Grenoble.
- En 1977, la relation directe 5494/5 et 4594/5 ex-LT/TL entre Lyon-Perrache et Toulouse-Matabiau (609 km), via Saint-Etienne-Châteaucreux, Le-Puy-en-Velay, Saint-Georges-d’Aurac, La Bastide – Mende, Sévérac-le-Château, Rodez et Albi (et retour) est désormais assurée par des autorails X 2800 modernisés (en livrée bleue et blanche) du dépôt de Toulouse.
- Le 03/04/1978, mise en service du compostage des billets et suppression des tickets de quai et du contrôle des billets à l’entrée et à la sortie des gares.
- Le 28/05/1978, le « Mont-Cenis » reliant Lyon/Lionne à Milano-Centrale/Milan/Mailand via Modane, devient un train EC comportant les 2 classes et composé d’une rame tractée de voitures Eurofima oranges tractée par une BB 67300 de la SNCF de Chambéry à Lyon.
- Le 30/09/1978, dernier jour de circulation du TEE « Le Rhodanien » reliant Paris-GL à Marseille-Saint-Charles via Lyon-Perrache, remplacé dès le lendemain par un train rapide 177/5002 portant le même nom, comportant les deux classes et avec arrêts à Lyon-Perrache, Valence-Ville et Avignon-Centre.
- En avril 1979, une rame ETG circule entre Lyon-Perrache et Grenoble.
- En mai 1979, l’automotrice électrique Z 7116, en livrée rouge et crème à toit crème, assure un train omnibus Lyon-Perrache – Saint-Etienne-Châteaucreux via Givors et la rive droite.
- En juillet 1979, deux autorails Picasso de la série X 3800, encadrant deux remorques, assurent une relation omnibus entre Lyon-Perrache et Bourg-en-Bresse.
- En été 1979, suite à l’effondrement du pont ferroviaire de Montmélian (Savoie) sur la ligne Grenoble – Chambéry entrainant une modification des roulement des turbotrains ETG du dépôt de Vénissieux, des turbotrains RTG assurent les trains 7315 et 5720 entre Lyon-Perrache et Grenoble, la rame RTG n° 20 étant détachée en renfort de Caen à Vénissieux.
- En août 1979, la locomotive électrique bicourants BB 25194, en livrée verte et blanche avec moustache blanche et logo SNCF jaune, tracte le train Rapide 5601 Paris-GL – Saint-Gervais-les-Bains.
- En octobre 1979, la locomotive diesel-électrique CC 72004, en livrée bleue et blanche, tracte de Grenoble à Lyon-Perrache, le train Grenoble – Paris-GL, composé de 6 voitures Corail dont une B6D et d’une voiture DEV, en livrée verte et grise.
- En mai 1980, la locomotive électrique BB 71 tracte un train omnibus Lyon-Perrache – Givors, composé d’une rame réversible de 4 voitures.
- Le 01/06/1980, mise en service du rapide « Rhône-Océan » reliant Lyon à Nantes.
- Le 01/06/1980, création de l’IC 215/214 « Le Mont-Cenis » reliant Lyon-Perrache à Milano-Centrale/Milan/Mailand via Chambéry, est assuré en train rapide de 1ère/ 2ème classes composé d’une rame de voitures Eurofima oranges et/ou voitures Corail SNCF.
- Le 01/06/1980, le tain D 218/219 reliant Paris-GL à Torino-PN/Turin-PN via Lyon et Chambéry est assuré rame de voitures UIC vertes et de voitures Corail SNCF tractée par une locomotive électrique de type CC 6500 de la SNCF entre Paris et Modane.
- En juillet 1980, la locomotive diesel-électrique CC 72008, en livrée bleue et blanche, tracte de Bourg-Saint-Maurice à Lyon-Perrache, le train Bourg-Saint-Maurice – Paris-GL, avec une composition de 4 voitures Corail.
- En juillet 1980, un jumelage d’autorails X 3800, en livrée rouge et crème et avec kiosques de conduites placés à chaque extrémité, assure la relation Saint-Claude – Lyon-Perrache via Cize-Bolozon.
- Le 15/09/1980, la locomotive diesel-électrique CC 72001, en livrée bleue et blanche, tracte de Bourg-Saint-Maurice à Lyon-Perrache le train Rapide Bourg-Saint-Maurice – Paris-GL, composé d’une rame de 4 voitures Corail dont une B5D, deux B10tu et une AB.
- Le 05/10/1980, une UM2 de TGV composé des rames TGV PSE n° 5 et 7 assure le train le « Lyonnais » Lyon-Perrache – Paris-GL.
- En avril 1981, la locomotive diesel-électrique CC 72038 tractait un train Paris-GL – Grenoble de Lyon-Perrache à Grenoble, composé de voitures IUC vertes et grises.
- Le 22/06/1981, la locomotive électrique BB 7245, en livrée gris béton, tracte le Rapide 5012 Paris-GL – Marseille-Saint-Charles via Dijon-Ville et Lyon-Perrache, composé d’une rame Corail de 11 voitures.
- En août 1981, la locomotive électrique CC 6556, en livrée verte « Maurienne », tracte de Paris à Marseille le TEE n° 11 le « Mistral » Paris-GL – Nice-Ville, composé d’une rame de 12 voitures Inox TEE.
- Le 22/06/1981, la locomotive électrique BB 7245, en livrée gris béton, tracte le Rapide 5012 Paris-GL – Marseille-Saint-Charles via Dijon-Ville et Lyon-Perrache, composé d’une rame Corail de 11 voitures.
- En été 1981, roulements réguliers de rames RTG entre Lyon-Perrache et Grenoble, en renfort des rames ETG.
- Le 07/07/1981, mise sous tension de l’électrification en 25 kV-50 Hz de la ligne TGV PSE, par la SNCF.
- En août 1981, la locomotive électrique CC 6556, en livrée verte « Maurienne », tracte de Paris à Marseille le TEE n° 11 le « Mistral » Paris-GL – Nice-Ville, composé d’une rame de 12 voitures Inox TEE.
- En septembre 1981, la locomotive électrique CC 6565, en livrée Arzens, tracte le TEE n° 11 « Le Mistral » Paris-GL – Nice-Ville, composé d’une rame de 12 voitures Inox TEE.
- Le 26/09/1981, dernier jour de circulation des TEE le « Mistral » reliant Paris-GL à Nice-Ville, et le « Lyonnais » reliant Paris-GL et Lyon-Perrache, les TGV prenant le relais.
- Le 27/09/1981, mise en service partielle de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) sur 273 km entre Saint-Florentin, Pasilly, Mâcon-Loché et Sathonay (TGV Paris – Lyon, ligne Paris – Sud-Est), par la SNCF, Paris et Lyon étant reliées en 2h40 de trajet et desservies par 13 relations par TGV.
- Le 27/09/1981, la locomotive électrique CC 7103 tracte un train Lyon-Perrache – Strasbourg-Ville via Lyon-Brotteaux, de Lyon-Perrache à Dôle-Ville.
- En 1981, essais sans suite d’un turbotrain RTG du dépôt de Vénissieux sur la relation Lyon – Bordeaux via Clermont-Ferrand (itinéraire sud).
- En hiver 1981, mise en service d’un TGV direct entre Paris-GL et Lyon-Perrache.
- En février 1982, la locomotive diesel-électrique CC 72046, en livrée bleue et blanche, tracte de Bourg-Saint-Maurice à Lyon-Perrache, le train supplémentaire Bourg-Saint-Maurice - Paris, avec une composition de 13 voitures Eurofima en livrée Orange C1.
- Le 12/05/1982, la locomotive électrique BB 7263, en livrée gris béton, tracte le Rapide 5050/1 Paris-GL – Nice-Ville via Dijon-Ville, Lyon-Perrache et Marseille-Saint-Charles, composé d’une allège postale, en livrée grenat, d’un fourgon DD, en livrée verte et grise, et d’une rame Corail.
- Le 22/05/1982 suppression du train TEE « Catalan-Talgo » reliant Genève et Barcelona/Barcelone via Lyon-Brotteaux.
- Le 22/07/1982, la locomotive électrique CC 6545, en livrée verte « Maurienne », tracte de Modane à Lyon un Express Torino/Turin – Lyon via Modane, Chambéry, Culoz et Ambérieu composé de 5 voitures FS dont une de 1ère classe, toutes en livrée grise, et d’une voiture-fourgon B6D SNCF, en livrée verte et grise.
- En août 1982, une locomotive diesel-électrique CC 72000, en livrée bleue et blanche, tracte le train 3539/8 Le Croisic – Lyon, composé d’une rame de 14 voitures dont une B DEV Inox intercalée en 8ème position et un panachage de divers types de voitures en livrée verte ou verte et grise.
- En septembre 1982, la locomotive diesel-électrique CC 72001, en livrée bleue et blanche, tracte le Rapide 3505 Nantes – Lyon, composé d’une rame de 10 voitures Corail.
- En automne 1982, création du train le « Ventadour » sur la relation Lyon – Bordeaux (est retour) assuré par une rame Corail tractée par une locomotive diesel de type CC 72000 du dépôt de Vénissieux.
- Le 26/09/1982, mise en service d’un TGV direct entre Paris-GL et Chambéry via Lyon-Perrache et donnant correspondance à Chambéry pour Annecy et entraînant la suppression du train direct 5603/5602 Paris-GL – Annecy.
- Le 01/01/1983, la SNCF devient un Etablissement Public Industriel et Commercial (EPIC).
- En février 1983, l’automotrice électrique bicaisses (type Z2) Z 7311 + ZR 17311, en livrée d’origine, manœuvre en gare de Lyon-Perrache.
- En mai 1983, une locomotive diesel-électrique CC 72000 tracte un train Lyon-Perrache – Grenoble, composé de 7 voitures dont de 3 voitures Bruhat, une A9 OCEM à paroi-lisse, de 2 voitures Bruhat et une A4D OCEM à paroi lisse.
- En été 1983, des RTG viennent quelques fois en roulement en place de turbotrains ETG déficients entre Lyon et Grenoble.
- En juillet 1983, la locomotive électrique CC 6544, en livrée verte « Maurienne » et inscriptions jaunes, tracte de Modane à Lyon un Express Torino/Turin – Lyon/Lionne via Modane, Chambéry, Culoz et Ambérieu composé de 4 voitures Corail, un fourgon DD DEV en livrée Corail (tranche Modane-Lyon) et de 7 voitures FS, toutes en livrée grise et une voiture DEV en livrée verte et grise (tranche Torino/Turin – Lyon/Lionne).
- En août 1983, une UM2 des rames TGV-PSE (dont la n° 58 en tête) assure une relation Paris-GL – Lyon-Perrache.
- En août 1983, la locomotive électrique BB 25118, en livrée verte d’origine, tracte l’Express Metz – Lyon-Perrache via Dijon-Ville, composé de voitures DEV et USI en livrée « 160 » verte et grise ou en livrée verte.
- En automne 1983, une locomotive électrique CC 6500, en livrée verte et blanche « Maurienne », tracte de Paris-GL à Marseille-Saint-Charles le TEE le « Mistral » Paris-GL - Nice-Ville, composé de 11 voitures TEE Inox.
- Le 27/09/1983, mise en service complète de la ligne TGV-PSE entre Paris et Lyon (426 km), ces villes étant reliées à la vitesse maximale de 270 km/h, soit en 2h00 de trajet.
- Le 24/10/1983, inauguration de la gare de Lyon Part-Dieu réalisée à l’initiative du Président de la Région Rhône Alpes de l’époque, Monsieur Jean BERAUDIER. Elle fut érigée en remplacement de l’ancienne gare PLM des Brotteaux sise à proximité et dont le bâtiment existe toujours. Cette gare comporte l’embranchement à proximité de l’ancien chemin de fer de l’Est de Lyon.
- En juin 1984, une double traction des locomotives diesel-électriques BB 66249 et CC 72087, toutes deux en livrée bleue et blanche, la CC 72087 avec plaques reliefs et macaron rouge d’extrémité, tracte le train 5308/9 Lyon-Perrache – Nantes.
- Du 01/07/1984 au 02/09/1984, circulation quotidienne de l’« Alpazur » assuré en RGP1 (en livrée orange) entre Lyon (au lieu de Genève), Grenoble et Digne (Nice). Cette relation au départ de Lyon ne durera qu’un seul été.
- En juillet 1984, une UM2 de turbotrains ETG assure une relation Grenoble – Lyon-Perrache.
- Le 30/08/1984, l’autorail X 2817, en livrée bleue et blanche avec une remorque XR 6000, assure la relation LT Lyon-Perrache – Toulouse via Saint-Etienne, Le Puy, Mende et Albi.
- En octobre 1984, une rame RGP1 quadricaisses, en livrée orange et grise, tractant en renfort une remorque d’autorails XR 7500, en livrée rouge et crème à toit rouge, assure le TA 8577 Lyon-Perrache – Grenoble.
- Du 30/09/1984 au 01/06/1985, on note la circulation du train quotidien n° 5710 Grenoble (11h22) – Voiron (11h40) – Rives (11h53) – Le Grand-Lemps (12h03) – La Tour-du-Pin (12h26) – Bourgoin (12h37) – Lyon-Perrache (13h04) – Lyon-Part-Dieu (13h43) – Paris-GL (18h55).
- Du 30/09/1984 au 01/06/1985, on note la circulation du train périodique des Ve et Di n° 5700 Grenoble (23h38) – Moirans (23h52) - Voiron (0h02) – Rives (0h19) – Le Grand-Lemps (0h31) – Saint-André-le-Gaz (0h51) – La Tour-du-Pin (0h58) – Bourgoin (1h09) – Lyon-Perrache (1h37/1h49) – Paris-Bercy (6h55).
- Le 28/02/1985, inauguration de l’électrification en courant 25 kV-50 Hz de la ligne SNCF entre Grenoble et Lyon.
- Le 04/03/1985, 1er service commercial des TGV entre Grenoble et Paris-GL via Lyon-Perrache (en 3h10) avec 3 allers-retours Grenoble – Paris-GL dont la rame TGV-PSE n° 111 tricourant, en livrée orange.
- En avril 1985, une UM2 des locomotives diesel-électriques CC 72070 et CC 72035, toutes deux en livrée bleue et blanche, avec plaques reliefs et macaron rouge d’extrémité, tracte le train 5308/9 Lyon-Perrache – Nantes.
- En été 1985, la relation directe 5494/5 et 4594/5 ex-LT/TL (de 609 km), relie Lyon-Perrache (9.18) à Toulouse-Matabiau (19.54) avec retour Toulouse-Matabiau (8.10) à Lyon-Perrache (19.27).
- Le 26/07/1986, une double de locomotives diesel-électriques BB 66000 + CC 72090, toutes deux en livrée bleue et blanche et avec la BB 66230 entête, tracte un rapide Nantes – Lyon-Perrache via Tarare.
- En 1987, dissolution de la Compagnie du Chemin de Fer de l’Est de Lyon (CFEL).
- Un jour de juin 1987, la locomotive diesel-électrique CC 72055, en livrée bleue et blanche, tracte un train Express Nantes – Lyon-Perrache, composé d’une rame homogène de 8 voitures Corail dont une B6D placée en queue du train.
- Le 29/05/1988, création du train Corail « Rouget de l’Isle » entre Strasbourg-Ville et Nice-Ville, via Lyon-Perrache et Avignon-Centre.
- En été 1988, une locomotive électrique BB 7200, en livrée gris béton, tracte un train Corail Marseille-Saint-Charles – Lyon-Perrache, composé d’une rame homogène de voitures Corail VU et VTU en livrée d’origine dont une B6Du en 1ère position, une B6Dd2 en milieu de rame et précédant une A5B5tu à portes louvoyantes coulissantes.
- Le 15/07/1988, la locomotive électrique BB 22270, en livrée gris béton, tracte de Paris à Marseille le Rapide 5050 Nice - Paris-GL via Marseille-Saint-Charles, Lyon-Part-Dieu et Dijon-Ville, composé d’une allège postale en livrée jaune et blanche, et d’une rame Corail.
- Le 22/07/1988, une autorail X 2800, en livrée bleue et blanche, tractant 2 remorques XR 6000, en livrée rouge vermillon et blanche, assure un train Lyon-Perrache – Le Puy-en-Velay.
- Le 27/08/1988, dernier jour de circulation de la relation directe 5494/5 et 4594/5 ex-LT/TL entre Lyon-Perrache et Toulouse-Matabiau (609 km), via Saint-Etienne-Châteaucreux, Le-Puy-en-Velay, Saint-Georges-d’Aurac, La Bastide – Mende, Sévérac-le-Château, Rodez et Albi (et retour) assurée par des autorails X 2800 (en livrée bleue et blanche) du dépôt de Toulouse.
- Le 18/07/1989, la locomotive électrique CC 7117, modernisée, tracte un train de fret de Lyon-Perrache à Miramas par la ligne de la rive droite de la vallée du Rhône.
- Le 18/07/1989, la locomotive électrique BB 7220, en livrée gris béton, tracte un train de transport de bois de Lyon-Perrache à Miramas par la ligne de la rive droite de la vallée du Rhône.
- En septembre 1989, la locomotive diesel-électrique CC 72007, en livrée bleue et blanche, tracte le train «Le Ventadour » Lyon-Part-Dieu – Bordeaux via Lyon-Perrache et Clermont-Ferrand, composé d’une rame de 6 voitures Corail.
- En avril 1990, la locomotive diesel-électrique CC 72008, en livrée bleue et blanche, et plaques reliefs et macaron rouge, assure la traction du train Corail n° 6890 « Le Vantadour » Bordeaux-Saint-Jean – Lyon-Perrache via Tulle et Clermont-Ferrand.
- En septembre 1990, la locomotive électrique BB 8141, modernisée et en livrée gris béton, tracte un train de fret de Lyon-Perrache à Miramas par la ligne de la rive droite de la vallée du Rhône.
- En octobre 1990, la locomotive diesel-électrique CC 72040, en livrée bleue et blanche, et plaques reliefs avec macaron rouge à l’avant, assure la traction du train Corail n° 6890 « Le Vantadour » Bordeaux-Saint-Jean – Lyon-Perrache via Tulle et Clermont-Ferrand.
- En octobre 1990, la locomotive électrique BB 8152, modernisée et en livrée verte, tracte un train de fret de Lyon-Perrache à Miramas par la ligne de la rive droite de la vallée du Rhône.
- Du 30/09/1990 au 01/06/91, on note, entre autres, la circulation du train Express quotidien 5705 Lyon-Perrache (7h55), Grenoble (9h19) avec 5 arrêts intermédiaires, du train omnibus 58567 (sauf dimanches et fêtes) Lyon-Perrache (5h25), Grenoble (7h28), desservant toutes les gares intermédiaires.
- En juin 1991, une composition maximale d’autorails des vendredis, composé de 2 X 4600, tous deux en livrée rouge et crème à toit rouge, d’un X 2800, en livrée bleue et blanche, et d’une remorque XR 6000, en livrée rouge et blanche, assure le TA Lyon-Perrache – Clermont-Ferrand via Saint-Etienne-Châteaucreux et Noirétable.
- En juillet 1991, la locomotive diesel-électrique CC 72056, en livrée bleue et blanche et logo nouille, tracte le train 6891/0 Lyon-Perrache – Bordeaux-Saint-Jean via Brive-la-Gaillarde, composé d’une rame homogène de voitures Corail, en livrée d’origine.
- En août 1991, la locomotive diesel-électrique CC 72023, en livrée bleue et blanche, tracte un train Lyon-Part-Dieu – Clermont-Ferrand via Lyon-Perrache, composé de 4 voitures USI dont une A4B5 et 3 B10, toutes en livrée verte et grise.
- En février 1992, la locomotive diesel-électrique CC 72003 du dépôt de Chalindrey, en livrée bleue et blanche avec plaques latérales en relief et macarons rouges sur les faces d’extrémités, tracte le train Corail « Rouget de l’Isle » Strasbourg-Ville – Lyon-Part-Dieu via Lons-le-Saunier, composé d’une rame homogène de voitures Corail, toutes en livrée d’origine.
- En mars 1992, la locomotive diesel-électrique CC 72057, en livrée bleue et blanche, et plaques reliefs et macaron rouge à l’avant, assure la traction du train Corail n° 6890 « Le Vantadour » Bordeaux-Saint-Jean – Lyon-Perrache via Tulle et Clermont-Ferrand.
- En avril 1992, la locomotive diesel-électrique CC 72054, en livrée bleue et blanche, et plaques reliefs et macaron rouge à l’avant, assure la traction du train Corail n° 6890 « Le Vantadour » Bordeaux-Saint-Jean – Lyon-Perrache via Tulle et Clermont-Ferrand.
- En août 1992, la locomotive diesel-électrique CC 72025, en livrée bleue et blanche, et plaques reliefs et macaron rouge à l’avant, assure la traction du train Corail n° 6890 « Le Vantadour » Bordeaux-Saint-Jean – Lyon-Perrache via Tulle et Clermont-Ferrand, composé d’une rame homogène de six voitures Corail.
- Le 13/12/1992, mise en service du barreau Nord de la LGV Rhône-Alpes entre la bifurcation de Montanay (au Nord de Lyon) et celle de Grenay (à l’Est de Lyon) permettant aux TGV Paris – Grenoble de devenir directs et de ne plus transiter par Lyon – Part-Dieu.
- Le 13/12/1992, les RGP1 modernisées bicaisses (4 caisses) X 2728 et X 2729, l’une en livrée rouge et blanche, l’autre en livrée jaune et blanche, assure le TA 58569 Lyon-Perrache (6h22) – Briançon (12h19) via Grenoble, Veynes-Dévoluy et Gap.
- En 1993, création des Trains Express Régionaux (TER) par les Régions et la SNCF.
- En janvier 1993, une rame RTG assure le train 6674 Lyon – Strasbourg.
- En mars 1993, la locomotive diesel-électrique CC 72054, en livrée bleue et blanche, tracte un train Lyon-Part-Dieu – Bordeaux-Sain-Jean via Lyon-Perrache et Clermont-Ferrand, composé de 5 voitures Corail.
- En mars 1993, la locomotive électrique BB 9621, en livrée gris béton, tracte une rame RIO rouge « Stélyrail » Lyon-Perrache – Saint-Etienne-Châteaucreux.
- En mars 1993, l’automotrice électrique bicaisses (type Z2) Z 7501 + ZR 17501, en livrée d’origine, avec étraves, arrive du dépôt de Vénissieux et entre en gare de Lyon-Perrache.
- En mai 1993, la locomotive diesel-électrique CC 72067, en livrée bleue et blanche, tracte un TER Saint-Etienne-Châteaucreux – Lyon- Perrache, composé d’un segment de RRR4, en livrée rouge et poste de conduite de la voiture-pilote placé juste derrière la locomotive.
- En juin 1993, la locomotive diesel-électrique CC 72055, en livrée bleue et blanche avec plaques reliefs et macarons d’extrémités rouges, tracte le train « Le Ventadour » Bordeaux-Saint-Jean – Lyon-Part-Dieu via Brive-la-Gaillarde, Ussel et Clermont-Ferrand, composé d’une rame homogène de 5 voitures Corail.
- En juin 1993, la locomotive diesel-électrique BB 67406, en livrée bleue et blanche, tracte le train 53314 Lyon – Besançon-Viotte, composé de 3 voitures B10t type USI, en livrée verte et grise, d’une voiture A9 Corail, d’une voiture B10t type USI, en livrée verte et grise, et d’une voitures B7D, en livrée verte et grise.
- En octobre 1993, la locomotive diesel CC 72021, en livrée bleue et blanche, tracte le train le « Ventadour » reliant Bordeaux-Saint-Jean à Lyon-Part-Dieu via Lyon-Perrache, composé d’une rame homogène de voitures Corail.
- Le 11/12/1993, une RGP1 modernisée bicaisses en livrée rouge et blanche, assure un TER 58659 Lyon-Perrache (6h22) – Briançon (12h19) via Grenoble, Veynes-Dévoluy et Gap.
- En mars 1994, la locomotive diesel-électrique CC 72083, en livrée bleue et blanche, tracte le train Lyon-Part-Dieu – Bordeaux-Saint-Jean via Clermont-Ferrand et Lyon-Perrache, composé de 4 voitures Corail.
- Le 26/03/1994, l’automoteur pendulaire bicaisses VT 610 de la DB, en livrée « Pop » vert clair et blanche, rebrousse en gare de Lyon-Perrache au retour d’une série d’essais sur la ligne cévenole de Montpellier à Mende.
- En mai 1994, la locomotive diesel-électrique CC 72065, en livrée bleue et blanche, et plaques reliefs et macaron rouge à l’avant, assure la traction du train Corail n° 6890 « Le Vantadour » Bordeaux-Saint-Jean – Lyon-Perrache via Tulle et Clermont-Ferrand, composé d’une rame homogène de six voitures Corail.
- En mai 1994, l’automotrice électrique bicaisses (type Z2) Z 7369 + ZR 17369, en livrée TER jaune et blanche Languedoc-Roussillon, avec étraves, assure un TER Valence-Ville – Lyon-Perrache.
- En juin 1994, une UM2 des locomotives diesel-électriques BB 67432 et BB 67632, toutes deux en livrée bleue et blanche, tracte le train Corail « Rouget de l’Isle » passe par l’itinéraire des Dombes via Saint-Paul-de-Varax, composé d’une rame homogène de voitures Corail, toutes en livrée d’origine.
- Le 03/07/1994, mise en service du barreau Sud de la LGV Rhône-Alpes entre la bifurcation de Grenay (à l’Est de Lyon) et Saint-Marcel-lès-Valence (au Nord-Est de Valence) permettant à la majeure partie des TGV en provenance de Paris et à destination de Marseille, Toulon, Nice ou Montpellier, de ne plus transiter par Lyon – Part-Dieu.
- En août 1994, la locomotive diesel-électrique CC 72059, en livrée bleue et blanche et logo nouille, tracte le train 6304/5 Tours – Grenoble via Lyon-Part-Dieu, composé d’une voiture B 10 USI, en livrée verte et grise et d’une rame homogène de 7 voitures Corail, en livrée d’origine.
- Le 15/10/1994, la RGP1 modernisées bicaisses X 2727, en livrée jaune et blanche, assure le TA 59574/5 Clermont-Ferrand (8h48) – Lyon-Perrache (11h38) via Roanne.
- Le 07/11/1994, le train Corail n° 6890 « Le Ventadour » reliant Bordeaux-Saint-Jean à Lyon-Part-Dieu, via Clermont-Ferrand et Lyon-Perrache, ne circule plus que le vendredis où il est prolongé sur Grenoble. Cependant ce train continuera de circuler tous les jours l’été suivant.
- Le 01/09/1995, dernière circulation d’un turbotrain de type RTG entre Lyon et Strasbourg.
- Le 24/09/1995, mise en place de nouveaux horaires sur de la ligne Lyon – Strasbourg suite à l’électrification complète de cet axe (avec l’électrification des derniers tronçons entre Franois et Arc-et-Senans et entre Mouchard et Saint-Amour).
- Le 24/09/1995, une rame Corail réversible assure, B5Dux en tête le train GL 6191/90 Strasbourg-Ville – Lyon-Perrache via Lyon-Part-Dieu, composé de 9 voitures Corail dont la B5Dux poussée par une locomotive électrique.
- Le 10/03/1996, un turbotrain RTG assure le train 6880/1 sur la relation Lyon – Bordeaux-Saint-Jean.
- En mars 1996, la locomotive diesel-électrique CC 72055, en livrée bleue et blanche et logo nouille, tracte un train Lyon-Perrache – Clermont-Ferrand, composé d’une rame homogène de voitures USI, toutes en livrée verte et grise.
- Le 06/06/1996, deux RGP1 modernisées bicaisses (4 caisses), l’une en livrée rouge et blanche, l’autre en livrée jaune et blanche, assure le TA 59574 Clermont-Ferrand – Lyon-Perrache via Roanne.
- Le 15/08/1996, la locomotive diesel-électrique CC 72069, en livrée bleue et blanche et logo nouille, tracte le train n° 6806/7 Lyon-Perrache – Nantes, composé d’une voiture B10 DEV-AO, en livrée verte et grise, et de 5 voitures Corail, en livrée d’origine.
- Le 28/09/1996, dernier jour de circulation de l’EC « Mont-Cenis » reliant Milano-Centrale/Milan/Mailand à Lyon/Lionne via Modane.
- En 1997, six Régions expérimentent la régionalisation ferroviaire, à savoir l’Alsace, le Centre, le Nord-Pas-de-Calais, les Pays-de-la-Loire, Provence-Alpes-Côte-d’Azur et Rhône-Alpes.
- En septembre 1997, le turbotrain ETG 1009/1509 assure le train 58583 Nevers – Lyon Perrache via Paray-le-Monial.
- Le 28/09/1997, mise en service de l’horaire cadencé (au 30 minutes en heure de pointe) des TGV entre Paris – Gare de Lyon et Lyon – Part-Dieu.
- Les 06 et 07/12/1997, la locomotive à vapeur historique 141 R 1126 tracte un train spécial du 10ème Téléthon de Toulouse-Matabiau (20h15) à Lyon-Perrache (vers 19h30 le lendemain) via Carcassonne, Narbonne, Sète, Montpellier-Saint-Roch, Nîmes, Avignon-Centre et Valence-Ville, composé d’un wagon citerne pour transport de fuel, d’un fourgon chaudière, d’une voiture à voyageurs ancienne, d’un fourgon MC 76, en livrée verte et grise, de 5 voitures Corail et de 3 voitures-lits. La rame continuera sur Dijon-Ville et Paris tracté par une locomotive électrique.
- Le 08/12/1997 au matin, après avoir passé la nuit au dépôt de Lyon-Mouche, la locomotive à vapeur historique 141 R 1126, retourne de Lyon-Perrache sur Toulouse avec son wagon citerne, son fourgon chaudière et sa voiture d’accompagnement.
- Le 15/02/1998, la locomotive diesel-électrique CC 72023, en livrée bleue et blanche et logo nouille, tracte une rame RRR, en livrée rouge, et assure une relation de soirée Le Puy-en-Velay – Lyon-Perrache via Saint-Etienne-Châteaucreux.
- En mars 1998, l’automoteur diesel-électrique bicaisses (type X-TER) X 72531/532, en livrée TER, assure le TER n° 54602 Lyon-Perrache – Bourg-en-Bresse via Lyon-Part-Dieu.
- En mars 1998, l’automoteur diesel-électrique bicaisses (type X-TER) X 72531/532, en livrée TER, assure le TER n° 54271 Roanne - Lyon-Perrache.
- En avril 1998, l’automoteur diesel-électrique bicaisses (type X-TER) X 72531/532, en livrée TER, assure le TER n° 54256 Lyon-Perrache – Roanne.
- Le 08/05/1998, la locomotive diesel CC 72092, en livrée bleue et blanche et logo nouille, pousse une rame RRR, en livrée rouge, et assure une relation Lyon-Perrache – Le Puy-en-Velay via Saint-Etienne-Châteaucreux.
- Le 08/05/1998, la locomotive diesel CC 72092, en livrée bleue et blanche et logo nouille, tracte une rame RRR, en livrée rouge, et assure une relation Le Puy-en-Velay – Lyon-Perrache via Saint-Etienne-Châteaucreux.
- En août 1998, la locomotive électrique CC 7137, modernisée, tracte un train de wagons à bogies et à parois coulissantes, de Lyon-Perrache à Miramas par la ligne de la rive droite de la vallée du Rhône.
- Le 28/11/1998, fin de la desserte par turbotrain RTG sur les relations Besançon-Viotte – Dijon-Ville – Clermont-Ferrand, Lyon – Clermont-Ferrand et Dijon-Ville – Nevers, (et retour).
- En 1999, la Région Limousin rallie les six Régions qui expérimentent la régionalisation ferroviaire.
- En 1999, mise en service et inauguration de la gare de Valence-TGV – Sud Rhône-Alpes.
- Le 30/01/1999, un turbotrain RTG assure le train 6380/1 sur la relation Bordeaux-Saint-Jean – Lyon-Perrache via Montluçon et Limoges-Bénédictins.
- En avril 1999, la locomotive électrique BB 26166 tracte un train Lyon-Perrache – Strasbourg-Ville, via Lyon-Part-Dieu et Besançon-Viotte, composé de 7 voitures (5 Corail et 2 USI).
- Le 29/05/1999, dernier jour de circulation des turbotrains de type ETG, désormais retirés du service commercial dès le lendemain.
- Le 30/05/1999, le train de Nuit « Rhône-Océan » Lyon – Nantes est amorcé à Grenoble les fins de semaine.
- Le 30/05/1999, on note la circulation via Lyon des trains TRN Clermont-Ferrand – Grenoble et Grenoble – Nantes (via Bourges).
- Le 12/06/1999, voyage d’adieu aux turbotrains de type ETG avec la rame T 1006/1506 sur la ligne Lyon – Roanne – Moulins-sur-Allier – Paray-le-Monial organisé par l’IFC.
- Le 30/04/2000, la locomotive électrique CC 6574, en livrée Arzens rouge et grise, tracte un train de fret de Lyon-Perrache à Miramas par la ligne de la rive droite de la vallée du Rhône.
- En juin 2000, la locomotive électrique BB 26221, en livrée gris béton avec 3ème phare central, tracte un train Torino/Turin – Lyon/Lionne via Chambéry, composé de voitures FS en livrées diverses dont une voiture Eurofima en livrée orange C1 placée en 2ème position.
- Le 05/07/2000, le turbotrain RTG T 2033/2034 assure une relation Bordeaux-Saint-Jean – Lyon-Part-Dieu via Limoges-Bénédictins, Guéret et Montluçon.
- En été 2000, la locomotive électrique BB 9623, en livrée gris béton, tracte une rame RRR quadricaisses, en livrée rouge, et assure une desserte TER omnibus Lyon-Perrache – Valence-Ville.
- En décembre 2000, la locomotive diesel-électrique BB 67426, en livrée verte Fret, tracte le train 57613 Roanne – Lyon-Perrache via Saint-Etienne-Châteaucreux, composé d’une rame de voitures Corail, en livrée TER.
- Le 27/04/2001, le turbotrain RTG T 2031/2032 assure une relation Bordeaux-Saint-Jean – Lyon-Part-Dieu via Limoges-Bénédictins et Guéret.
- Le 09/06/2001, dernière circulation du train « Rouget de L’Isle » Strasbourg-Ville – Nice-Ville avec une BB 22200, en livrée gris béton, tractant une rame de voitures Corail Intercités.
- Le 10/06/2001, mise en service de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) Méditerranée, par la SNCF.
- Le 10/06/2001, 1er jour de circulation du train EC 276 « Albert Schweitzer » Frankfurt-(Main)-Hbf/Francfort-(Main)-Ple – Lyon-Perrache via Strasbourg-Ville, tracté par la locomotive électrique BB 26206, en livrée gris béton d’origine, tractant une rame remorquées de voitures DB en livrée blanches avec filet rouge.
- Le 01/07/2001, la locomotive électrique BB 26159, en livrée gris béton, tracte le train EC 277/6 « Albert Schweitzer » Frankfurt (Main)-Hbf/Francfort (Main)-Ple – Lyon-Perrache via Strasbourg-Ville et Lyon-Part-Dieu, composé d’une rame de voitures DB toutes en livrée blanche à Bande rouge à l’exception d’une voiture en livrée blanche et bleue ciel placée en 2ème position.
- En septembre 2001, une UM3 d’automotrices électriques bicaisses (type Z2) Z 7617 en queue, en livrée d’origine et logo Million RRA, avec étraves, assure un TER desservant Lyon-Perrache.
- De 2001 à 2005, livraison de 47 rames de tramway Citadis d’Alstom n° 801 à 847, pour le réseau de Lyon.
- Le 01/01/2002, en France la loi SRU transfert la compétence du transport ferroviaire à toutes les Régions.
- Le 20 et 21/01/2002, départ de Montluçon (3h00 le 20/01/2002) pour Chambéry (4h55 le 21/01/2002) via Lapeyrouse (4h07/4h22), Gannat (5h40/6h20), Saint-Germain-des-Fossés (7h10/7h30 avec rebroussement), Roanne (9h48/12h30, avec garage), Feurs (13h57), Saint-Etienne (15h25/16h40, avec garage), Rives-de-Giers (17h25/18h38), Chasse (19h16), Lyon-Guillotière (20h00/0h50, avec garage) et Saint-André-le-Gaz (2h55/3h10), des locomotives diesel-électriques BB 67364 et BB 67238, encadrant une voiture B5D, avec rapatriement de la locomotive électrique historique 2CC2 3402 au dépôt de Chambéry.
- Le 23/08/2002, le turbotrain RTG T 2013/2014, dite « Casque jaune » avec toiture jaune au dessus du poste de conduite, assure la relation 4580/4581 Lyon-Part-Dieu – Bordeaux-Saint-Jean via Guéret et Limoges-Bénédictins.
- Le 14/04/2003, deux RGP1 modernisées bicaisses (4 caisses), l’une en livrée jaune et blanche, l’autre en livrée bleue et blanche, assure un TER Lyon-Perrache – Roanne.
- En juin 2003, deux autorails X 2800 dont l’X 2895 en tête, tous deux en livrée bleue et grise, et encadrant 3 remorques XR 6000, en même livrée, assurent un TER Lyon – Clermont-Ferrand via Vichy
- Le 18/06/2003, les autorails X 2825 et X 2837, en livrée bleue et grise, et encadrant 3 remorques XR 6000, assurent un TER Lyon-Part-Dieu – Clermont-Ferrand via Lyon-Perrache et Vichy.
- Le 12/08/2003, la locomotive diesel-électrique CC 72059, en livrée bleue et blanche et logo nouille, tracte de bout en bout le train 4490/1 le « Ventadour » Bordeaux-Saint-Jean – Grenoble via Clermont-Ferrand et Lyon-Part-Dieu, composé de 4 voitures Corail.
- En septembre 2003, suppression des trains autos-couchettes de la SNCB entre la Belgique et le Sud de la France.
- Le 16/09/2003, te train EC 168 « Albert-Schweitzer » Lyon-Perrache – Stuttgart-Hbf via Strasbourg-Ville, composé d’une rame remorquées de voitures DB en livrée blanches avec filet rouge, transite par la gare de Lyon-Part-Dieu tracté par la locomotive électrique BB 522309 de la SNCF.
- Le 22/04/2004, la RGP1 modernisée bicaisses X 2745 « Ville de Crest », en livrée bleue et blanche, assure un TER Lyon – Morez via Bourg-en-Bresse et Saint-Claude.
- En mai 2004, la locomotive électrique CC 6538, en livrée Arzens d’origine, tracte un train de transport de bois de Lyon-Perrache à Miramas via la rive droite de la vallée du Rhône.
- En juillet 2004, création des Comités de ligne par la Région Rhône-Alpes.
- En été 2004, la locomotive électrique BB 9618, en livrée gris béton, tracte une rame RRR quadricaisses, en livrée rouge, et assure une desserte TER omnibus Lyon-Perrache – Valence-Ville.
- En été 2004, la locomotive électrique BB 9633, en livrée gris béton, tracte une rame RRR quadricaisses, en livrée rouge, et assure une desserte TER omnibus Lyon-Perrache – Mâcon-Ville.
- En septembre 2004, l’un des 3 automoteurs diesel-électriques bicaisses (type X-TER) de la série X 72500 « Auvergne » assure un TER Lyon-Part-Dieu – Clermont-Ferrand via Lyon-Perrache.
- Le 06/11/2004, départ de Chambéry (à 3h00) pour les Ateliers d’Oullins via Saint-André-le-Gaz et Lyon-Perrache pour acheminement de la locomotive électrique historique 2CC2 3402 conservée au dépôt de Chambéry, pour travaux de remise en peinture en « vert 306 M 8152 » et remplacement des équipements pneumatiques.
- Le 11/12/2004, dernière circulation d’un turbotrain de type RTG entre Lyon et Bordeaux via Montluçon, Guéret et Limoges-Bénédictins.
- Le 11/12/2004, dernier jour de circulation du train EC 168 « Albert Schweitzer » Lyon-Perrache – Stuttgart-Hbf via Strasbourg-Ville, composé d’une rame remorquées de 7 voitures DB en livrée blanches avec filet rouge.
- En décembre 2004, réduction des périodes de circulation du train nocturne « Flandres – Riviera » Lille-Flandres – Nice-Ville, par trains classiques en rames tractées.
- Le 22/12/2004, la relation Lyon-Part-Dieu – Bordeaux-Saint-Jean, via Lyon-Perrache, Montluçon, Guéret et Limoges, est assuré par une UM d’automoteurs X 72500 dont un bicaisses « Limousin » et un tricaisses « Rhône-Alpes.
- Le 12/02/2006, la locomotive électrique CC 6575, en livrée Arzens modernisée, tracte le TER 17591 Lyon-Perrache – Bourg-Saint-Maurice, composé d’une rame V2N, cette dernière venue spécialement de la région parisienne en renfort pour les pointes de sports d’hiver.
- Le 15/06/2006, mise en service de rames à 2 niveaux Z 24500 entre Lyon-Perrache, Bourgoin, La-Tour-du-Pin, Saint-André-le-Gaz, Rives, Voiron, Grenoble et Grenoble-Universités-Gières.
- En juillet 2006, une UM2 des automotrices électriques (type Z2N) Z 23564 et Z 23567, en livrée bleue et grise TER et logos Rhône-Alpes, assure un TER Villefranche-sur-Saône – Vienne via Lyon-Perrache.
- En juillet 2006, une triplette d’autorails X 73500, en livrée RRA, assure un TER Lyon-Part-Dieu – Clermont-Ferrand via Lyon-Perrache.
- En été 2006, la locomotive électrique BB 9602, en livrée gris béton, tracte un TER Lyon-Perrache – Avignon-Centre via Valence-Ville, composé d’une rame homogène de voiture USI, en livrée verte et grise.
- En 2006, livraison de 10 rames de tramway Citadis d’Alstom n° 848 à 857, pour le réseau de Lyon.
- Le 21/11/2006, inauguration de la ligne de tramway T3 reliant La Part-Dieu à Meyzieu ZI.
- En décembre 2006, la SNCF loue une rame de 8 voitures Bpm 51 pour assurer du lundi au vendredi les trains 891403 Dijon-Ville (6h24) – Lyon-Perrache (8h52) et Lyon-Perrache (17h17) – Dijon-Ville (20h02), et pour assure entre deux mais seulement les lundis et vendredis les trains 96508 Lyon-Perrache (10h39) – Genève (12h37) et 96552 Genève (14h52) – Lyon-Part-Dieu (16h37). Les week-ends la rame reste en maintenance à Genève.
- Le 22/12/2006, la locomotive électrique Prima E 37 501, en livrée rouge et blanche Véolia (mais sans logos Véolia), tracte un train de fret Marseille – Ludwigshafen via Lyon-Perrache et Dijon-Perrigny, composé d’une rame de wagons de conteneurs.
- En mars 2007, un AGC tricaisses X 76500, en livrée « Auvergne » assure une relation Clermont-Ferrand – Lyon-Part-Dieu via Lyon-Perrache.
- En avril 2007, la locomotive électrique BB 13052, en livrée bleue d’origine, sort fraichement repeinte des Ateliers d’Oullins et marque l’arrêt en gare de Lyon-Perrache, tandis que passent la locomotive électrique CC 6558, en livrée verte et liserés blancs, et la locomotive électrique CC 7102.
- Le 07/05/2007, départ de Lyon-Perrache d’un train spécial à traction vapeur organisé par l’AJECTA entre Lyon-Perrache et Marseille-Saint-Charles, avec la locomotive à vapeur historique 241 P 17 tractant une rame de voitures de l’AJECTA.
- Le 08/05/2007, départ de Lyon-Perrache d’une double traction des locomotives à vapeur historiques 241 P 17 et 141 R 1199 avec train spécial le « Mistral ».
- Le 09/05/2007, départ de Lyon-Perrache d’un train spécial à traction vapeur organisé par un groupe d’amateurs anglais sur le circuit Lyon-Perrache – Grenoble – Chambéry – Culoz – Lyon-Perrache, avec la locomotive à vapeur historique 141 R 1199 dotée d’une plaque « Mistral » à l’avant et tractant une rame historique de l’AJECTA composée d’une voiture Pullman CIWL, d’une allége postale, d’une voiture couchettes SNCF, d’une voiture PO et d’une voiture PLM.
- Le 29/09/2007, à l’occasion du 150ème anniversaire du début du percement du tunnel de Fréjus, les autorails X 2800 (dont l’X 2819 en tête) encadrant 2 remorques XR 6000, tous en livrée bleue et blanche, assure le 22137 Lyon-Perrache – Modane via Chambéry.
- Les 23 et 24/10/2007, marches d’essais d’automoteurs de type X 72500 (bicaisses du Limousin et tricaisses de Rhône-Alpes) sur la relation transversale Lyon – Bordeaux via Montluçon, Guéret, Limoges et Périgueux afin de remplacer les rames Corail tractées par des BB 67400.
- Le 09/12/2007, mise en service de l’horaire cadencé sur certaines lignes de la Région Rhône-Alpes, dont Lyon - Grenoble et Lyon – Dijon certains de ces trains étant rendus directs entre Dijon et Grenoble (et vice-versa) via Lyon-Part-Dieu.
- Le 09/12/2007, mise en service d’automoteurs de type X 72500 (bicaisses du Limousin et tricaisses de Rhône-Alpes) sur la relation transversale Lyon – Bordeaux via Montluçon, Guéret, Limoges et Périgueux.
- Le 03/05/2008, une UM2 d’automotrices diesel-électriques avec la rame tricaisses X 72531, en livrée Kaléidoscope Rhône-Alpes, et bicaisses de la série X 72500, en livrée TER Limousin, assure le train CIC Lyon-Part-Dieu – Bordeaux-Saint-Jean via Gannat, Montluçon et Limoges-Bénédictins.
- Le 11/05/2008, deux automoteurs tricaisses X 72500 (dont l’X 72531 de Rhône-Alpes) assurent le CIC 4580 Lyon-Part-Dieu – Bordeaux-Saint-Jean via Lyon-Perrache, Montluçon-Ville, Guéret, Limoges-Bénédictins et Périgueux.
- Le 04/07/2008, la locomotive électrique BB 25616, en livrée gris béton, tracte un TER Avignon-Ville – Lyon-Perrache, composé de 3 voitures Corail Intercités et d’ine voiture Corail en livrée TER.
- Le 25/07/2008, la locomotive électrique BB 26075, en livrée gris béton, tracte le train Corail Lunéa 4331 Nice-Ville – Luxembourg via Dijon-Ville et Marseille-Saint-Charles, composé de 9 voitures.
- Le 11/08/2008, la locomotive diesel-électrique BB 67581, en livrée multiservices, tracte le train Clermont-Ferrand Lyon, composé d’une voiture Corail, en livrée TER, et de 3 voitures Corail Intercités.
- Le 27/09/2008, la locomotive électrique BB 22214, en livrée« en voyage », tracte le TER Lyon-Perrache – Genève via Lyon-Part-Dieu et Culoz, composé de 9 voitures dont 5 voitures Corail en livrée TER « Bourgogne », 2 Corail Intercités et 2 Corail en livrée TER-RRA.
- Le 12/12/2008, une triplette d’autorails EAD 4630 (élément X 8725 en tête), le 1er en livrée rouge et crème à toit rouge, les 2 autres modernisés et en livrée TER, tous du dépôt de Lyon-Vaise, assure le TER 886619 Roanne – Lyon-Perrache.
- Le 14/12/2008, mise en service de nouvelles dessertes renforcées entre Lyon – Valence – Avignon et Lyon – Bourg-en-Bresse.
- Le 31/03/2009, mise en service du Technicentre TGV de Lyon (le 1er de ce type implanté en Province).
- En 2009, livraison de 16 rames de tramway Citadis d’Alstom n° 858 à 873, pour le réseau de Lyon.
- Le 04/04/2009, la locomotive électrique Jacquemin BB 25236, en livrée verte clair d’origine, achemine en gare de Lyon-Perrache (pour une exposition de matériels ferroviaires) une voiture de démonstration, la locomotive électrique historique CC 6530, en livrée Arzens, l’autorail Decauville XAPDP 52103 (ex Centre Autorails du dépôt de Grenoble et en livrée rouge et crème à toit rouge).
- Le 04/04/2009, exposition de matériel ferroviaire en gare de Lyon-Perrache avec présentation des nouvelles rames B 81737/738 (type B 81500) et BB 82567/568 (type BB 82500) flambants neufs du dépôt de Lyon-Vaise, de l’autorail X 73802 (type X 73500) et de l’autorail historique X 52103 (type X 52100) du Centre Autorails de Grenoble préservé au musée français du chemin de fer à Mulhouse.
- Le 20/04/2009, mise en service de la ligne de tramway n° T4 de Lyon desservant la gare de Vénissieux.
- En juin 2009, une UM d’AGC avec la Z 27694, toutes deux en livrée TER bleu et grise d’origine, assure un TER Lyon-Perrache – Genève via Lyon-Part-Dieu.
- Le 13/06/2009, la locomotive électrique BB 22353, en livrée gris béton, tracte un TER Lyon – Avignon, composé de 5 voitures Corail, en livrée TER.
- Le 16/07/2009, la locomotive diesel-électrique CC 72064 du dépôt de Nevers tractait une rame de 7 voitures Corail et a franchit le viaduc de Tarare.
- Le 30/07/2009, la locomotive électrique BB 26164, en livrée « en voyage », tracte le Train Autos Couchettes (TAC) Avignon – Dortmund composé de 8 voitures DB, en livrée blanche et rouge, et de 7 fourgons porte-autos de la DB.
- Le 30/07/2009, l’automotrice bimodes bi-courants (BiBi) B 81669, en livrée aubergine RRA, assure un TER Lyon-Perrache – Roanne.
- Le 31/07/2009, l’automotrice bimodes bi-courants (BiBi) B 81506, en livrée aubergine RRA, assure un TER Roanne – Lyon-Perrache.
- Le 31/07/2009, une UM d’automoteurs AGC 76500 avec en tête l’X 76767, en livrée TER, avec l’un de ses congénères en livrée bleue et verte « Auvergne », assure un TER Lyon-Perrache – Clermont-Ferrand.
- Le 05/08/2009, la relation Lyon-Part-Dieu – Bordeaux-Saint-Jean, via Lyon-Perrache, Montluçon-Ville, Guéret et Limoges-Bénédictins, est assuré par une UM d’automoteurs X 72500 dont un tricaisses « Rhône-Alpes et un bicaisses « Limousin ».
- Le 30/09/2009, la rame Z2N NG n° 356 tricaisses, en livrée « bleu TER-RRA» assure une relation Lyon-Perrache – Avignon-Centre.
- Le 03/10/2009, un AGC, en livrée TER, assure une relation Clermont-Ferrand – Lyon-Part-Dieu via Lyon-Perrache.
- Le 21/11/2009, la locomotive diesel-électrique BB 67557, en livrée multiservices, tracte le TER 875710 Clermont-Ferrand – Lyon-Part-Dieu via Lyon-Perrache, composé de 3 voitures Corail en livrée TER et 1 voitures Corail Intercités placée en 3ème position.
- Le 25/11/2009, la locomotive diesel-électrique CC 72064, en livrée bleue et blanche, tracte l’IC Corail n° ….4 Lyon-Part-Dieu – Tours, composé d’une rame homogène de 5 voitures Corail Intercités (1A + 4B). Ce train arrive à 10h51 en gare de Saint-Germain-des-Fossés où la locomotive fait l’impasse pour repartir en sens inverse vers sa destination finale.
- Le 28/11/2009, la locomotive diesel-électrique CC 72064, en livrée bleue et blanche, tracte l’IC Corail Tours – Lyon-Part-Dieu, composé d’une rame homogène de 5 voitures Corail Intercités (4B + 1A).
- Les 12 et 13/12/2009, la CC 72064 du dépôt de Nevers tractait ses derniers trains commerciaux avec une rame de 7 voitures Corail entre Roanne et Lyon.
- Le 12/12/2009, mise en service commerciale de la halte TER de Lyon-Jean-Macé.
- Le 12/12/2009, dernière circulation des anciens autorails X 4500 sur les lignes de l’Ouest lyonnais de Lyon-Saint-Paul à Saint-Bel, à Brignais et à Lozanne.
- Le 13/12/2009, mise en service commerciale d’autorails X 73500 sur les lignes de l’Ouest lyonnais de Lyon-Saint-Paul à Saint-Bel, à Brignais et à Lozanne.
- Le 05/01/2010, l’automotrice électrique tricaisses n° 81709, en livrée aubergine Rhône-Alpes, assure sous 5 cm de neige, un train spécial Lyon – Le Teil – Nîmes pour les Elus et la Presse, dans la perspective d’une éventuelle réouverture de la ligne au trafic des voyageurs. Il y avait 37 ans qu’un train n’avait pas pris de voyageurs en gare du Teil.
- Le 10/02/2010, l’automoteur AGC X 7665, en livrée TER Auvergne, assure dans la neige une relation TER Clermont-Ferrand – Lyon-Part-Dieu via Roanne et Lyon-Perrache.
- Le 27/04/2010, la rame Z2N NG n° 200 tricaisses, en livrée « Aubergine RRA» assure une relation Lyon – Saint-Germain-au-Mont-d’Or.
- Le 09/08/2010, mise en service commerciale du Rhône-Express entre la gare de Lyon-Part-Dieu et la gare de Lyon-Saint-Exupéry-TGV.
- Le 03/09/2010, la locomotive électrique Jacquemin BB 25254, en livrée « en voyage », tracte un TER Lyon-Perrache – Valence-Ville, composé de 5 voitures Corail dont une voiture B5Dux placée en queue pour la réversibilité.
- Le 01/12/2010, en gare de Lyon-Perrache sous la neige, uneZ2N assurant un TER Lyon – Ambérieu croise un TGV Duplex qui se met en place pour assurer une relation tgv Lyon-Perrache – Paris-G-L. via Lyon – Part-Dieu.
- Le 04/12/2010, la locomotive électrique BB 22341, en livrée gris béton, tracte un train Lyon-Perrache – Strasbourg-Ville via Lyon-Part-Dieu, Besançon-Viotte, Belfort et Mulhouse-Ville, composé d’une rame de 7 voitures Corail Intercités.
- Le 09/12/2010, la locomotive électrique 2905 de la SNCB (type Traxx BB ex E 186 350-5), en livrée verte et blanche, tracte un train de fret de Lyon-Perrache à Cerbère.
- Le 12/12/2010, le « Train Bleu » Paris-GL – Ventimiglia/Vintimille est limité à Nice-Ville.
- Le 12/12/2010, suppression du train de nuit « Rhône-Océan » Quimper – Lyon-Part-Dieu.
- Le 22/01/2011, la locomotive électrique Jacquemin BB 25236, en livrée verte clair d’origine, tracte le train Lyon-Perrache – Besançon-Viotte via Lyon-Part-Dieu, composé d’une courte rame de 4 voitures Corail en livrée TER.
- Le 26/04/2011, la locomotive électrique BB 26005, en livrée « en voyage », tracte le 1er train de journée Lyon-Perrache – Strasbourg-Ville via Lyon-Part-Dieu, Besançon-Viotte, Belfort et Mulhouse-Ville, composé d’une rame de 6 voitures Corail Intercités.
- Le 05/07/2011, la locomotive électrique Jacquemin BB 25249, en livrée multiservices et avec logo Carmillon, tracte un TER Lyon-Perrache – Bourg-en-Bresse via Lyon-Part-Dieu et Ambérieu, composé de 8 voitures Corail, en livrée TER, dont une voiture B5Dux placée en queue pour la réversibilité.
- En juillet 2011, une UM d’automoteur X 73500 dont un bicaisses Limousin et un tricaisses Rhône-Alpes, tous deux en livrée TER d’origine, assure une relation Bordeaux-Saint-Jean – Lyon-Perrache via Limoges-Bénédictins, Guéret et Montluçon-Ville.
- Le 29/07/2011, la locomotive électrique Traxx E 186-308-3, en livrée rouge de la DB, tracte le train ECR n° 44209 Metz-Ville – Perpignan via Béziers et Narbonne, composé d’une rame de wagons de conteneurs.
- Le 10/08/2011, la locomotive électrique Jacquemin BB 25259, en livrée « en voyage » et avec logo Carmillon, tracte un TER Mâcon-Ville – Lyon-Perrache, composé de 7 voitures Corail, en livrée TER, dont une voiture B6Dux placée en queue pour la réversibilité.
- Le 10/09/2011, la locomotive électrique BB 26139, en livrée gris béton, tracte le train 4267 Metz-Ville - Lyon-Perrache via Dijon-Ville et Lyon-Perrache, composé d’une rame homogène de 7 voitures Corail+.
- Le 04/10/2011, la locomotive électrique Jacquemin BB 25259, en livrée « en voyage » et avec logo Carmillon, tracte un TER Mâcon-Ville – Lyon-Perrache, composé de 7 voitures Corail, en livrée TER, dont une voiture B6Dux placée en queue pour la réversibilité.
- Le 06/10/2011, création de la Société Thello, détenue à 67 % par Trenitalia et à 33 % par Transdev pour l’exploitation des trains entre la France et l’Italie.
- Le 02/11/2011, la locomotive électrique BB 26046, en livrée carmillon, tracte le train CIC n° 4219 Strasbourg-Ville – Lyon-Perrache, via Belfort, Besançon-Viotte et Lyon-Part-Dieu, composé d’une rame homogène de 7 voitures Corail+.
- Le 08/12/2011, la locomotive électrique BB 26160, en livrée carmillon, tracte le train CIC n° 4315 Strasbourg-Ville – Lyon-Perrache, via Belfort, Besançon-Viotte et Lyon-Part-Dieu, composé d’une rame homogène de 7 voitures Corail+.
- Le 10/12/2011, la locomotive électrique CC 6570, en livrée « Arzens », de l’APCC tracte un train Avignon-Centre – Lyon-Perrache (et retour) à l’occasion de la Fête des lumières à Lyon, composé de 6 voitures Corail en livrée TER.
- Le 10/12/2011, la locomotive électrique BB 26052, en livrée gris béton, tracte le dernier train direct classique 4312 Lyon-Perrache – Strasbourg-Ville via Lyon-Part-Dieu, Besançon-Viotte et Belfort, composé d’une rame homogène de 7 voitures Corail+.
- Le 10/12/2011, dernier jour de circulation du train 4267 Metz-Ville - Lyon-Perrache via Dijon-Ville et Lyon-Part-Dieu, composé d’une rame homogène de voitures Corail+.
- Le 11/12/2011, mise en service de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) Rhin-Rhône et des gares de Besançon-Franche-Comté-TGV et Belfort-Montbéliard-TGV.
- Le 11/12/2011, au service d’hiver, suppression des trains périodiques Corail Lunéa 4448/9 et 4548/9 Quimper – Lyon – Genève et retour.
- Le 12/12/2011, mise en essais des trams-trains « Dualis » d’Alstom sur Lyon-Saint-Paul – L’Arbresle – Saint-Bel sur l’Ouest lyonnais.
- Le 02/01/2012, la SNCF abandonne la dénomination Lunéa au profit de celle plus générale d’Intercités.
- Le 20/03/2012, la rame TGV Postale 951, en livrée jaune Infra et pelliculée Eurocarex (Cargo-Rail-Express), assure la relation Lyon-Saint-Exupéry (16h42) – London-St.Pancras/Londres-Saint-Pancras (à une heure bien avancée de la nuit le lendemain matin) via Roissy-Charles-de-Gaulle (19h20/20h21) et Frethun (21h50). Le tunnel sous la manche a été franchi avec la rame TGV postale 951 tractée par deux locomotives diesel Krupp d’Eurotunnel.
- Le 29/05/2012, la locomotive électrique BB 22240R, en livrée « en voyage », tracte un TER Lyon-Perrache – Genève via Lyon-Part-Dieu et Culoz, composé d’une rame de 5 voitures Corail et une voiture B5Dux, toutes en livrée TER.
- Le 22/07/2012, la locomotive électrique BB 22269, en livrée fantôme, tracte de bout en bout le TER 95846 Lyon-Perrache – Belfort via Lyon-Part-Dieu, et Besançon-Viotte, composé d’une rame de 8 voitures Corail en livrée TER Franche-Comté.
- Le 22/09/2012, inauguration de la 1ère ligne de tram-train sur Lyon-Saint-Paul – Brignais, sur l’Ouest lyonnais.
- Le 17/11/2012, mise en service de la ligne de tramway n° T5 de Lyon desservant Grange-Blanche à Parc-du-Chêne/Eurexpo.
- Le 08/12/2012, la locomotive électrique CC 6558, en livrée verte et blanche « Maurienne », de l’APMFS tracte un train Chambéry – Lyon-Perrache (et retour) à l’occasion de la Fête des lumières à Lyon.
- Le 08/12/2012, la locomotive électrique CC 6570, en livrée « Arzens », de l’APCC tracte un train Avignon-Centre – Lyon-Perrache (et retour) à l’occasion de la Fête des lumières à Lyon.
- Le 09/12/2012, mise en service des trams-trains « Dualis » sur Lyon-Saint-Paul – Brignais, sur l’Ouest lyonnais.
- De 2012 à 2013, livraison de 12 rames de tramway Citadis d’Alstom n° 874 à 885, pour le réseau de Lyon.
- En 2013, la ligne de tramway T4 est prolongée jusqu’à UIT Feyssine.
- Le 12/11/2013, l’automotrice diesel (type AGC) B 81504, en livrée TER Aubergine RRA, assure une relation Lyon-Part-Dieu – Clermont-Ferrand via Lyon-Perrache et Roanne.
- Le 13/12/2013, signature de la convention sur les Trains d’Equilibre du Territoire (TET) entre l’Etat français et la SNCF.
- En 2014, la ligne de tramway T1 est prolongée de Montrochet jusqu'à Debourg.
- Le 16/05/2014, la locomotive à vapeur historique 241 P 17 du Creusot tracte un train spécial à vapeur entre Le Creusot et Lyon-Perrache (12h30), avec une rame composé d’un wagon tombereau à charbon et à 2 essieux, d’une voiture A4B5 DEV, en livrée verte et grise, d’une voiture B10 DEV Inox, d’une voiture A4B6 USI, en livrée verte et grise, d’une voiture A9 DEV, en livrée verte et grise, et d’une voiture B10 DEV Inox.
- Le 17/05/2014, la locomotive à vapeur historique 241 P 17 du Creusot tracte un train spécial à vapeur Lyon-Perrache – Peyraud – Livron – Valence-Ville – Grenoble – Chambéry – Aix-les-Bains – Culoz – Ambérieu – Lyon-Perrache, avec une rame composé d’un wagon tombereau à charbon et à 2 essieux, d’une voiture A4B5 DEV, en livrée verte et grise, d’une voiture B10 DEV Inox, d’une voiture A4B6 USI, en livrée verte et grise, d’une voiture A9 DEV, en livrée verte et grise, et d’une voiture B10 DEV Inox.
- Le 06/07/2014, fermeture de la section de ligne ferroviaire entre Eygurande-Merlines et Ussel, coupant ainsi la transversale Sud de Bordeaux à Clermont-Ferrand et Lyon.
- Le 10/11/2014, présentation sur la voie 3 en gare de Lyon-Perrache de la 1ère des 40 rames Regio 2N, en livrée Rhône-Alpes, acquises par la Région Rhône-Alpes.
- En décembre 2014, suppression des derniers trains autos-couchettes (Autozug) Hamburg/Hambourg – Narbonne.
- Le 12/04/2015, la locomotive à vapeur historique 241 P 17 du Creusot tracte un train spécial à vapeur Lyon-Perrache – Peyraud – Livron – Valence-Ville – Grenoble – Chambéry – Aix-les-Bains – Culoz – Ambérieu – Lyon-Perrache, avec une rame composé d’un wagon tombereau à charbon et à 2 essieux, d’une voiture A9 DEV, en livrée verte et grise, d’une voiture A4B5 DEV, en livrée verte et grise, d’une voiture A4B6 USI, en livrée verte et grise, et de 2 voitures B10 DEV Inox.
- Le 18/05/2015, l’automotrice électrique (type Z2) Z 9626, en livrée Pays de la Loire, assure un TER Omnibus Lyon-Perrache – Givors.
- Le 24/06/2015, une rame automotrice électrique Regio 2N tricaisses, en livrée Rhône-Alpes, assure un TER Vienne – Villefranche-sur-Saône via Lyon-Perrache.
- Le 25/06/2015, une locomotive diesel-électrique BB 67300, en livrée bleue et blanche, achemine depuis le dépôt de Vénissieux l’automotrice électrique (type Z2) Z 9611, en livrée Pays de la Loire, qui a restituée au dépôt de Tours-Saint-Pierre après un prêt de 6 mois.
- Le 04/08/2015, une locomotive diesel-électrique BB 67300 achemine depuis le dépôt de Vénissieux les l’automotrices électriques (type Z2) Z 9622 et Z 9626, en livrée Pays de la Loire, qui sont restituée au dépôt de Tours-Saint-Pierre après un prêt de 6 mois.
- Le 02/10/2015, la locomotive à vapeur historique 241 P 17 du Creusot tracte un train spécial à vapeur 27383 Le Creusot – Lyon-Perrache – Avignon-Centre et poursuit sa route sur Miramas.
- Le 13/12/2015, création de trains IC directs sans arrêt intermédiaire (en 2h13) Clermont-Ferrand (7h05) – Lyon-Part-Dieu (9h18) et Lyon-Part-Dieu (19h40) - Clermont-Ferrand (21h53).
- Le 01/01/2016, fusion des Régions Rhône-Alpes et Auvergne.
- Le 24/06/2016, les anciennes Régions Rhône-Alpes et Auvergne prennent officiellement le nom de Région Auvergne Rhône-Alpes.
- Du 23/06/2016 au 31/08/2016, fermeture complète de la ligne Chambéry à Saint-André-le-Gaz pour travaux de renouvellement voie-ballast (RVB).
- (voir aussi l’historique des autres gares lyonnaises avec les gares de Lyon-Part-Dieu, Lyon-Saint-Exupéry, Gorge-de-Loup, Lyon-Saint-Paul, Lyon-Vaise, Vénissieux, etc…).
 

 
ACTIVITES DE L'AEDTF / AEDTF ACTIVITIES / AKTIVITÄT FUR DIE AEDTF / ATTIVITA PER L'AEDTF / ACTIVIDAD DE AEDTF / AEDTF DZIALALNOSE :
- Depuis sa création en 1988, l’AEDTF milite pour l’ensemble des dessertes ferroviaires et plus particulièrement l’amélioration des dessertes ferroviaires internationales, nationales, interrégionales, régionales, transversales et transfrontalières.
- L’AEDTF souhaite une priorité sur les ouvrages ferroviaires (ponts et tunnels) permettant de franchir les obstacles naturels (fleuves et montagnes) et le développement des transports ferroviaires urbains tels que les Trams-trains / Regiotram, Tramways / Strassenbahn, RER / S-Bahn et métro / U-bahn.
- L’AEDTF soutient activement le développement de cette gare, véritable porte d’entrée du Sud-Est lyonnais. Gare et pôle d’échange fonctionnant bien en dessous de ses possibilités et bénéficiant peu de promotion pour en faire connaître l’existence et les possibilités qui pourraient être offertes aux usagers venant des lignes de Chambéry et de Grenoble. L’arrêt des trains semi-directs devrait y être systématisé en lieu et place de la gare de La Verpillère qui relève du RER de Lyon à Bourgoin-Jallieu.
- L’AEDTF soutient activement le projet de développement de l’embranchement de l’ancien chemin de fer de l’Est de Lyon. et sa conversion en ligne RER, Trams-trains ou de tramways modernes pour la desserte de la gare TGV de Lyon-Saint-Exupéry.
- L’AEDTF soutient le maintien et le développement de cette gare dont elle a pu obtenir entre autres la desserte par tramways modernes et un aménagement plus convivial des correspondances avec le lignes du Forez.
- L’AEDTF a soutient le développement des lignes régionales comme elle l’a déjà fait pour la re dynamisation de la ligne Besançon – Le Locle via Morteau, et la réouverture de la ligne des Carpates, et comme elle le fait pour la LGV du TGV Rhin-Rhône-Méditerranée. L’AEDTF milite également pour la réouverture des lignes Lyon – Trévoux et Belfort – Delle.