GARE de VEYNES - DEVOLUY (SNCF)
 
 
SITUATION / SITUATION / LAGE / SITUAZIONE / SITUACION / USITUOWANY :
- Région Provence Alpes Côte d’Azur, Province du Dauphiné, Département des Hautes-Alpes (05), sur la rive droite du Petit-Buech, en France.
- Gare assez proche du Centre ville / City / Zentrum / Centro Cità / Centro Ciudad / Centrum miasta / Centraal gemeende.
- Gare située au PK 240,048 de la ligne de Lyon-Perrache à Marseille-Saint-Charles via Grenoble (la ligne des Alpes) et à l’origine de la ligne de Veynes-Dévoluy à Briançon.
- La ville de Veynes avait 3.150 habitants / Inhabitants / Einwohnern / Abitanti / Habitantes / Mieszkaniec, (Veynois) intra muros en 2013.
- Ville non jumelée avec une ville européenne à notre connaissance.
- Altitude de la gare / Sea level / Seehöhe / Altitudine / Altitud / Wysokosci : 814,7 mètres / m ü.M.
- La ville de Veynes vous souhaite la bienvenue / The town of Veynes send welcome to you / Veyneser Städtische willkommen für Sie zu gehen / Benvenuti in della Cità di Veynes / Veynes bienvenido / Veynes zaprasza.
 

 
ACCES / ACCESS / ZUGANG / ACCESSO / ACCESO / DOSTEP :
Par transports collectifs / by publics transports / mit öffentliche Verkehrsmittel / per delli trasporti pubblici / por el transportes público / przez publicznej dworce :
- Trains SNCF / French National Railways / Französische national Bahnen / Treni SNCF / Trenes SNCF / Pociagi SNCF : Oui / Yes / Ja / Si / Si / Tak.
- TGV / French High Speed Trains / Französische ICE / TGV Treni Alta velocità / TGV Trenes Alta Velocidad / Pociagi TGV : Non / No / Nein / No / No / Niè.
- Trains IC-EC / IC-EC Trains / IC-EC Züge / Treni IC-EC / Trenes IC-EC / Pociagi IC-EC : Non / No / Nein / No / No / Niè.
- Trains privés / privates trains / Privat Züge / Treni privati / Trenes / Pociagi : Oui / Yes / Ja / Si / Si / Tak.
- Regio TER / Regio trains / Regio Züge / Treno Trasporto Regionale TTR / Regio tren / Pociagi regionalne : Oui / Yes / Ja / Si / Si / Tak, ceux de la Région Provence Alpes Côte d’Azur et ceux de la Région Rhône-Alpes.
- RER / … / S-Bahn / … / … / … : Non / No / Nein / No / No / Niè.
- Métro / Tube / U-Bahn / Metropolitana / Metropolitano / Metro : Non / No / Nein / No / No / Niè.
- Tramways / Streetcars / Straßenbahnen / Tramvie / Tranvías / Tramwaje : Non / No / Nein / No / No / Niè.
- Trolleybus / Trolleys / Obus / Filobus / Trolles / Trollejbuz : Non / No / Nein / No / No / Niè.
- Funiculaire / Funicular / Seilbahn / Funicolare / Funicular / Linowa : Non / No / Nein / No / No / Niè.
- Bateaux / Boats / Schiffen / Batelli / Barcos / Statek : Non / No / Nein / No / No / Niè.
- Bus / Bus / Autobus / Autobus / Autobus / Autobus : Non / No / Nein / No / No / Niè.
- Cars, autocars / Corriera / Autokar : Oui / Yes / Ja / Si / Si / Tak.
- Taxis / Taxi / Taxi / Tassi / … / Taksowka : Oui / Yes / Ja / Si / Si / Tak, sur demande uniquement.

Par cycles / By cycles / Mit Rad / Per cicli / Por el ciclos / Przez kolarski :

Parc à vélo de moyenne capacité devant la gare.

Par route / By road / Mit Strasse / Per la strada / Por el carretera / Przez droga :

Suivre / Follow / Folgen / Seguire / Seguir / Isc :
le fléchage routier «Gare SNCF».
 

 
HEURES D'OUVERTURE AU PUBLIC / WORKING HOURS / ARBEITZEIT / ORARIO DI LAVORO / HORAS DE APERTURA / GODZINY OTWARTE :
Billets délivrés aux guichets (sous réserve de modifications) / tickets office / fahrkartenschalter / biglietteria / billete ventanilla / kasa biletowa :
- Ouvert du lundi au samedi de 5h30 à 07h10, de 7h40 à 14h40 et de 15h10 à 22h40, les dimanches et fêtes de 6h15 à 07h10, de 7h40 à 14h40 et de 15h10 à 22h40.
- Open to Mondays to Saturdays 5.30 a.m. – 7.10 a.m., 7.40 a.m. – 2.40 p.m. and 3.10 p.m. – 10.40 p.m., Sundays and Public Holidays 6.15 a.m. – 7.10 a.m., 7.40 a.m. – 2.40 p.m. and 3.10 p.m. – 22.40 p.m.
- Geöffnet von Mo. bis Sa. 05.30 bis 07.10 Uhr, 07.40 bis 14.40 Uhr und 15.10 bis 22.40 Uhr, Sonn- und Ferientags 06.15 bis 07.10 Uhr, 07.40 bis 14.40 Uhr und 15.10 bis 22.40 Uhr.
- Aperto lunedi - sabato : dalle 5.30 alle 7.10, dalle 7.40 alle 14.40 e dalle 15.10 alle 22.40, domeneca e giorni festivi generali dalle 6.15 alle 7.10, dalle 7.40 alle 14.40 e dalle 15.10 alle 22.40.
- Abierto lunes - sábado : del 5.30 a 7.10, del 7.40 a 14.40 y del 15.10 a 22.40, domingo y días de fiesta general del 6.15 a 7.10, del 7.40 a 14.40 y del 15.10 a 22.40.
- Czinne od ponniedzialku do piatku w sobota od 05:30 do 07:10, od 07:40 do 14:40 i od 15:10 do 22:40, niedziele i swieta od 06:15 do 07:10, od 07:40 do 14:40 i od 15:10 do 22:40.
- Automates / Automates (self-service machines) / Automaten / Automati / Autómatas / PLC.

Agence de Voyage (sous réserve de modifications) / Travel Agency / Reisebüro / Ufficio Viaggo / Officina Viage / Biuro podrozy :
- Oui, mais pas dans la gare et horaires non communiqués.
- Yes, but no in the station and times no communicate.
- Ja, sondern nicht im Bahnhof und Stunden nicht mitteilen.
- Si, ma non alla stazione e orario non confermare.
- Sí, pero no en la estación y los horarios comunicados.
- Tak, ale nie na stacji, a nie przekazane harmonogramow.

Change (sous réserve de modifications) / Exchange / Wechsel / Cambio / Troca / Kantor :

- Oui, mais pas dans la gare et horaires non communiqués.
- Yes, but no in the station and times no communicate.
- Ja, sondern nicht im Bahnhof und Stunden nicht mitteilen.
- Si, ma non alla stazione e orario non confermare.
- Sí, pero no en la estación y los horarios comunicados.
- Tak, ale nie na stacji, a nie przekazane harmonogramow.
 

 
CORRESPONDANCES / CONNECTION / ANSCHLUSS / COINCIDENZA / COMBINACION / PRZESIADKA :
* En direction de Valence-Ville, Paris-Austerlitz (par train de nuit).
* En direction de Chorges, Embrun, Montdauphin Guillestre, L’Argentière-Les-Ecrins (La Bessée), Briançon.
* En direction d’Aspres-sur-Buëch, Lus-la-Croix-Haute, Clelles, Monestier-de-Clermont, Vif, Saint-Georges-de-Commiers, Jarrie-Vizille, Pont-de-Claix, Grenoble.
- Correspondance en gare de Grenoble pour Paris (par TGV).
- Correspondance en gare de Grenoble pour Voiron, La Tour du Pin, Bourgoin, Lyon-Part-Dieu.
- Correspondance en gare de Grenoble pour Voreppe, Moirans, Voiron, Rives.
- Correspondance en gare de Grenoble pour Saint-Egrève, Vinay, Tullins, Saint-Marcellin.
- Correspondance en gare de Grenoble pour Grenoble-Universités-Gières, Pontcharra-sur-Bréda, Montmélian, Chambéry, Aix-les-Bains, Bellegarde, Genève.
* En direction d’Aspres-sur-Buëch, Luc-en-Diois, Die, Crest, Livron, Valence-Ville, Valence-TGV, Romans-Bourg-de-Péage.
- Correspondance en gare de Livron ou de Valence-Ville pour Montélimar, Pierrelatte, Bollène, Orange, Avignon-Centre.
- Correspondance en gare de Valence-Ville pour Tain-l’Hermitage, Vienne, Lyon-Part-Dieu.
- Correspondance en gare de Valence-TGV pour Paris (par TGV).
- Correspondance en gare de Valence-TGV pour Nîmes, Montpellier-Saint-Roch, Béziers, Narbonne, Perpignan (par TGV).
- Correspondance en gare de Valence-TGV pour Marseille-Saint-Charles, Toulon, Cannes, Nice-Ville (par TGV).
- Correspondance en gare de Romans-Bourg-de-Péage pour Saint-Marcellin.
* En direction d’Aspres-sur-Buëch, Serres, Laragne, Château-Arnould-Saint-Auban, La Brillane-Oraison, Sisteron, Manosque-Gréoux-les-Bains, Meyrargues, Aix-en-Provence, Gardanne, Marseille-Saint-Charles.
- Correspondance en gare de Marseille-Saint-Charles pour Arles, Nîmes, Lunel, Montpellier-Saint-Roch.
- Correspondance en gare de Marseille-Saint-Charles pour La Ciotat, Les-Arcs-Draguignan, Toulon, Fréjus, Saint-Raphaël, Cannes, Nice-Ville (par TER).
* En direction de nombreuses autres destinations.
 

 
PARTICULARITES / CHARACTERISTICS / BESONDERHEIT / PARTICOLARITA / PARTICULARIDAD / SZCZEGOLNY :
- Buffet à 50 mètres de la gare et quelques commerces à proximité de la gare.
- Office du Tourisme / Tourist Information / Tourismus Zentrum / Ufficio Turistico / Oficina de Turismo / Centrum informacji Turystycznej.
- Eglise / Church / Kirche / Chiesa / Iglesia / Kociol.
- Hôtel de Ville / City Hall / Rathaus / Palazzo di Cità, Municipio / Ayuntamiento / Ratusz.
- Place Adrien-Ruelle / place / Platz / Piazza / Plaza / Plac.
- Fontaine / fountain / Brunn / Fontana / Fuente / Fontanna.
- Jardin / Garden / Garten / Giardini / jardin, parque / park.
- Bibliothèque / Media library / Mediathek / Biblioteca / Biblioteca.
- Ecomusée du Cheminot Veynois (Musée du chemin de fer) / Railways Museum / Bahnmuseum / Museo di ferroviairie / Museo de ferrocariles / Museum.
- Gastronomie : spécialités régionales / Specialities / Spezialitäten / Specialiti, piatti tipici della regione / platos típicos de la zona / Specjalnosci.
 

 
ACTUALITES / NEWS / NEUHEIT INFORMATIONEN / NOVITA / NOTICIAS / WIADOMOCI :
- ATTENTION, des lignes peuvent être fermées ou des ralentissements créés pour causes de travaux. Se renseigner dans les gares.
- Nouvelles offres tarifaires et touristiques.
- L’AEDTF vous informe : Déplacez-vous en train! / The AEDTF say to you : use the train ! / Die AEDTF informiert : fährt Bahn !
 

 
ASTUCES, COMBINES ET AIDES POUR LES VOYAGEURS / ASTUTENESS, TRICKS AND AID TO PASSENGERS / VERSCHLAGENHEIT, KNIFFE, UND HILFE FUR DEN REISEND / ASTUZIA, COMBINI E SCALTREZZA PER DELLO VIAGGIO / ASTUCIA, COMBINA Y AYUDA POR EL VIAJEROS / PRZEBIEGLOSC, KOMBINACJA I POMOC DO PODROZNIK :
- Attention, surveillez vos bagages et effets personnels.
- Attention, peu de personnes parlent les langues étrangères.
- Pensez à comparer itinéraires, longueur de trajets et prix. Utilisez les abonnements annuels, mensuels ou hebdomadaires.
- Pour les étudiants se rendant aux Universités de Grenoble, possibilité de correspondance en gare de Grenoble avec des trains desservant la gare de « Grenoble-Universités-Gières » elle même desservie par la ligne de tramway B desservant le campus universitaire.
- Attention, les trains TGV, Thalys, Eurostar, Lyria et Téoz sont à réservation obligatoire et à supplément.
- Attention, les trains type Thalys ou Eurostar ne prennent pas en compte certaines réductions de la SNCF dont les abonnements fréquence.
- Les suppléments pour l’utilisation des trains ICE de la DB (En Allemagne) sont valables toute la journée quelque soit le nombre de trains ICE utilisés.
- Pensez à utiliser les nombreuses lignes transversales ou régionales, vous y ferrez de nombreuses et intéressantes découvertes touristiques.
- Il existe plusieurs lignes régionales très intéressantes autour de Veynes-Dévoluy. N'hésitez pas à les utiliser.
- Tout ne passe pas par le TGV Méditerranée, pensez aussi aux lignes transversales comme celle de la ligne des Alpes entre Marseille et Veynes, ou Veynes et Grenoble et aux lignes touristiques, comme celle de Nice-Breil-Coni ou de Nice – Digne via Annot.
- Itinéraire touristique à destination des Chemins de fer à voie métrique de la Provence.
- N’oubliez pas le Chemin de fer de La Mure en gare de Saint-Georges-de-Commiers, sur la ligne de Veynes à Grenoble.
- Pensez à réserver vos places sur les trains grandes lignes, surtout en période d’été ou de pointes de sports d’hiver. La réservation est obligatoire sur les TGV et les trains Téoz.
 

 
SECOURS, URGENCES / RESCUE, EMERGENCY / HILFE, NOTTRUF / AIUTO, EMERGENZA / SOCCORO, URGENTE / POMOC, NAGLOSC :
- Police, Gendarmerie / Police / Polizei, Gendarmerie / Polizia, Carabinieri / Policia, Guardia Civil / Policja, Zendarmeria : Tel : 112 et 17.
- Pompiers, Incendie / Firemen, Fire / Feuerwehr, Feuer / Pompiri, fuoco / Bomberos, fuego / Strazak, Pozar : Tel : 112 et 18.
- Médecin, Ambulance / Doctor, Ambulance / Artz, Krankenwagen / Medico, Ambulanza / Medico, Ambulancia / Lekarz, Ambulans : Tel 112 et 15.
- En France (Im Frankreich) : SOS Victimes, en cas d’agression, disparition, vol, viol, accident, déraillement, vous pouvez utilisez le téléphone par n° vert (Green number, Nr. Grün) gratuit (Free use for you / Gratis für Sie) pour les aides aux victimes, en composant le 08.842.846.37.
 

 
CURIOSITES FERROVIAIRES / RAILWAYS CURIOSITIES / SEHENWÜRDDIGKEITEN EISENBAHNEN / CURIOSITA FERROVIARIA / CURIOSIDADES FERROCARRILES / CIEKAWOSC KOLEJOWY :
- Matériels ferroviaires variés à traction thermique / diesel’s engines / Diesel Lokomotiven und Triebwagen / Locomotive Diesel.
- Trains Express Régionaux de type TER / regional trains / Regional Züge / Treno Trasporto Regionale (TTR) / Trenes regionales / Pociagi regionalne.
- Ecomusée du Cheminot Veynois / Railways Museum / Bahnmuseum / Museo di ferroviairie / Museo de ferrocariles / Museum.
- Plaque tournante fonctionnelle pour locomotives.
 

 
HISTORIQUE / HISTORICAL / HISTORISCH / STORICO / HISTORICO / HISTORYCZNY :
- La commune de Veynes doit son important passé ferroviaire à l’ingénieur PLM Adrien RUELLE (1815-1187).
- Le 10/10/1856, mise en service de la ligne de 25 km entre Rognac et Aix-en-Provence, par la Compagnie du PLM.
- Le 10/07/1857, mise en service de la section de ligne de 33 km entre Rives à Pique Pierre (près de Saint Martin le Vinoux, en Isère), la rivière Isère faisant encore obstacle pour rejoindre la ville de Grenoble.
- Le 01/07/1858, mise en service du pont ferroviaire de Pique Pierre sur la rivière Isère et permettant de rejoindre en 3 km la ville de Grenoble.
- Le 20/10/1858, mise en service de la ligne de 16 km entre Marseille et Aubagne, par la Compagnie du PLM.
- Le 15/09/1864, mise en service de la ligne de 50 km entre Grenoble et Montmélian, par la Compagnie du PLM.
- Le 31/01/1870, mise en service de la ligne de 26 km entre Aix-en-Provence et Meyrargues, par la Compagnie du PLM.
- Le 23/09/1870, mise en service de la ligne entre Livron et Crest, par la Compagnie du PLM.
- Le 25/09/1871, mise en service de la ligne de 17 km entre Livron et Crest, par la Compagnie du PLM.
- Le 15/05/1872, mise en service de la ligne de 7 km entre Meyrargues et Pertuis, par la Compagnie du PLM.
- Le 08/07/1872, mise en service de la ligne de 42 km entre Pertuis et Volx, par la Compagnie du PLM.
- Le 25/11/1872, mise en service de la ligne de 42 km entre Volx et Sisteron, par la Compagnie du PLM.
- Le 01/02/1875, mise en service de la ligne entre Veynes et Aspres-lès-Veynes, par la Compagnie du PLM.
- Le 01/02/1875, mise en service de la ligne de 76 km entre Sisteron et Gap, par la Compagnie du PLM.
- En 1875, mise en service d’une remise pour 4 locomotives à vapeur à Veynes.
- Le 27/11/1876, mise en service de la ligne de 22 km entre Saint-Auban et Digne, par la Compagnie du PLM.
- Le 11/12/1876, mise en service de la ligne de 19 km entre Grenoble (Bif.) et Vif, par la Compagnie du PLM.
- Le 15/10/1877, mise en service de la ligne de 34 km entre Marseille, Gardanne et Aix-en-Provence, par la Compagnie du PLM.
- Le 29/07/1878, ouverture complète de la ligne entre Grenoble et Gap, par la Compagnie du PLM.
- Le 10/07/1883, mise en service de la ligne de 55 km entre Gap et Montdauphin Guillestre, par la Compagnie du PLM.
- Le 15/09/1884, mise en service de la ligne de 28 km entre Montdauphin Guillestre et Briançon, par la Compagnie du PLM.
- En avril 1885, mise en service de la rotonde couverte avec plaque-tournante et 36 voies, avec coupole, du dépôt de Veynes, par le PLM.
- Le 01/09/1885, mise en service de la ligne de 37 km entre Die et Crest, par la Compagnie du PLM.
- Le 01/10/1885, inauguration officielle de la rotonde du dépôt de Veynes déjà mise en service, par le PLM.
- En 1885, des locomotives Mammouth série 1268 à 1308 (type 030 et construites de 1856 à 1859) du PLM assurent la traction des trains entre Veynes-Dévoluy et Marseille.
- De 1886 à 1891, construction du tunnel de fait du col de Cabre.
- Le 26/04/1890, le train présidentiel, avec à son bord Monsieur Sadi Carnot, Président de la République Française, arrive en gare de Veynes-Dévoluy où il est accueilli par le Maire de la commune.
- Le 08/07/1890, achèvement de la construction du bâtiment-voyageurs (BV) de la gare d’Aspres-lès-Veynes, par le PLM.
- Le 03/11/1892, la double voie fut mise en service entre Aspres-sur-Buëch et Veynes-Dévoluy.
- Le 01/06/1894, mise en service de la ligne de 55 km entre Die et Aspres-sur-Buëch, par la Compagnie du PLM.
- Le 18/08/1897, deux locomotives à vapeur, une « 4000 » et une « 022 Engerth » assure la double traction d’un train de voyageurs sur la ligne des Alpes entre Grenoble et Veynes-Dévoluy.
- Le 29/03/1907, la ligne Grenoble – Veynes est coupée par un éboulement près de Saint-Michel-des-Portes qui entraine la chute de deux blocs de rochers. La ligne restera coupée durant une semaine nécessitant l’emploi de deux cents ouvriers pout déblayer et remettre en état la voie ferrée.
- En 1911, des locomotives à vapeur de la série 3400 – 3735 (type 230) du PLM stationnent au dépôt de Veynes.
- En 1914, circulation du train omnibus n° 1830 Marseille-Saint-Charles – Veynes-Dévoluy – Grenoble, tracté par une locomotive à vapeur, par la Compagnie du PLM.
- Le 30/08/1914, deux trains spéciaux acheminent en gare de Veynes-Dévoluy 450 soldats blessés au front.
- En 1915, ouverture du Centre d’Apprentissage du PLM à Veynes.
- Le 16/08/1916, une double traction de locomotives à vapeur tracte un train militaire. Suite à un manque de pression des chaudières et à l’arrêt prolongé du train dans le tunnel en courbe du Prieuré, l’important dégagement de fumée au redémarrage provoqué par les deux locomotives provoque une asphyxie des soldats. On déplora 4 morts et 11 blessés graves qui décèderont également à l’hôpital de Gap. A la suite de cet accident, un ingénieur du PLM se suicida en gare de Beaurières.
- Début novembre 1917, venant de Briançon, un train de marchandises avec une locomotive en tête et une autre en pousse arrive en gare de La Beaume, lorsqu’il entra en collision avec un train de sens inverse transportant des soldats. On déplora 1 mort (le chef de train) et 15 soldats blessés. La ligne fut coupée durant 48 heures.
- Le 06/04/1922, avec le changement d’horaires, on note la circulation d’un train Gap (14h55) – Veynes-Dévoluy – Grenoble (20h22) – Lyon-Perrache (23h40).
- En 1927, suite à un éboulement, un train de marchandises tracté par deux locomotives à vapeur, l’une en tête avec la 140 A 89 (future 140 J 89), l’autre en pousse de queue et reliant Veynes à Portes-lès-Valence, déraille à la sortie du viaduc du de Pontaix-Sainte-Croix située entre Die et Vercheny. La locomotive de tête 140 A 89 se coucha sur la voie, les deux premiers wagons déraillèrent, mais le reste du convoi ne fut pas endommagé.
- En 1927/1928 (service d’hiver), on note la circulation du train Express quotidien n° 2503 (1ère, 2ème et 3ème classes) Lyon-Perrache (10h00) – Grenoble (12h31/13h02) – Veynes-Dévoluy (16h27/17h00) – Marseille-Saint-Charles (22h30) et du train Express quotidien n° 2504 (1ère, 2ème et 3ème classes) Marseille-Saint-Charles (7h00) – Veynes-Dévoluy (12h13/12h43) – Grenoble (15h41/16h15) – Lyon-Perrache (19h00), par le PLM.
- En 1927/1928 (service d’hiver), on note la circulation du train quotidien (1ère, 2ème et 3ème classes) Briançon (5h32) – Gap (11h11) – Veynes-Dévoluy (12h04/12h43) – Grenoble (15h41/16h15) – Lyon-Perrache (19h00/20h00) – Paris-G-L (5h10).
- En 1927/1928 (service d’hiver), on note la circulation de l’omnibus quotidien n° 2718 (1ère, 2ème et 3ème classes) Livron (11h00) – Die (12h38/13h46) – Aspres-sur-Buëch (15h28) – Veynes-Dévoluy (15h38) donnant correspondance à l’omnibus quotidien n° 2789 (1ère, 2ème et 3ème classes) Veynes-Dévoluy (16h55) – Gap (17h35/17h50) – Briançon (20h26) desservant tous deux toutes les gares, par le PLM.
- En janvier 1929, publication du 1er numéro du « Bulletin du PLM », revue bimestrielle destinée au personnel.
- En 1930, le dépôt de Veynes compte dans ses effectifs 75 locomotives à vapeur dont 10 de type 240 A.
- En 1933, le dépôt de Veynes reçoit dans ses effectifs des locomotives à vapeur de type 242 DT.
- En 1934, commande par le PLM des autorails Decauville de la série ZZP n° 1 à 9 surnommés « Nez de cochon » en livrée bleue et grise du PLM pour circulation en Dauphiné et en Savoie, mais aussi sur la voie Dauphine entre Grenoble et Lyon. Ces autorails, affectés en 1936 au Centre autorails de Grenoble, étaient équipés de deux moteurs Diesel Saurer de 300 CV chacun et arboraient une livrée bleue et grise. Les capots furent supprimés lors de leur transformation avec cabines avancées en 1952 et 1953 par la SNCF qui leur appliqua la livrée autorail classique en rouge et crème et qui les numérota en série XAPDP 52001 à 52009 en 1962 et leur appliqua la livrée autorail classique en rouge et crème. L’autorail X 52103, de la seconde sous-série, restauré par les Ateliers d’Oullins en livrée rouge et crème, représente cette série à la Cité du Train de Mulhouse car ce fut les premiers autorails diesel à transmission électrique.
- Le 01/07/1935, création du centre autorails du dépôt de Grenoble, avec mise en service des 2 premières Michelines ZZR 1 et 2, affectées à la ligne des Alpes entre Grenoble et Veynes, par le PLM.
- Le 01/07/1935, création d’une relation estivale Grenoble – Digne (Nice) par ligne des Alpes entre Grenoble et Veynes, assurée par les Michelines ZZR 1 et 2 du PLM.
- Le 20/09/1935, transfert des 2 premières Michelines ZZR 1 et 2 du centre autorails du dépôt de Grenoble au dépôt de Besançon.
- Le 01/08/1936, création par l’Etat français du billet annuel de congés payés offrant 30% de réduction.
- Entre 1936 et 1938, le dépôt de Grenoble reçoit dans ses effectifs 9 autorails Decauville DC 2001 à 2009 à capots d’extrémité et surnommés « nez de cochon » (futurs X 52000) qui circulent sur l’étoile ferroviaire de Grenoble. Ces autorails ont aussi circulé sur les lignes de Grenoble – Veynes, Veynes – Valence, Veynes – Briançon et Veynes – Marseille.
- En été 1936, la relation estivale Grenoble – Digne (Nice) par ligne des Alpes entre Grenoble et Veynes, est assurée par les autorails Decauville de la série ZZP 1 à 9 du PLM.
- Le 01/08/1937, le dépôt de Grenoble compte dans ses effectifs 4 autorails fourgons Berliet de la série BE ZZDM 101 à 104, 2 autorails Berliet de la série BE 3001 à 3014 de 250 CV, 7 autorails Decauville ZZ P 1 à 7 (les 8 et 9 n’étant pas encore réceptionnés). Les autorails ZZP 1à 9, en livrée bleue et crème du PLM, possèdent des capots d’extrémité d’où leur surnom de « Nez de cochon ».
- Le 31/08/1937, parution du décret-loi instaurant la création de la SNCF.
- Le 01/01/1938, mise en place de la SNCF qui prend le relais des différents grands réseaux privés français.
- En 1938, réception des autorails Decauville ZZ P 8 et 9 au Centre Autorails de Grenoble.
- En 1938, création d’un train aller-retour quotidien Lyon-Perrache – Grenoble – Veynes-Dévoluy – Marseille-Saint-Charles (et retour) en rame tractée par une locomotive à vapeur type Mikado de la série 141 C du dépôt de Vénissieux ou de Grenoble.
- En septembre 1938, le nouvel autorail Renault ADX2 effectue des essais sur le début de la ligne des Alpes de Grenoble à Monestier-de-Clermont.
- En janvier 1939, le nouvel autorail Renault AEK effectue des essais sur le début de la ligne des Alpes de Grenoble à Monestier-de-Clermont.
- En juin 1939, deux autorails ABJ 3 effectuent en jumelage des essais sur le début de la ligne des Alpes de Grenoble à Monestier-de-Clermont.
- En septembre 1939, fin la relation estivale Grenoble – Digne (Nice) par ligne des Alpes via Veynes, est assurée par les autorails Decauville de la série X 2000 de la SNCF (ex- ZZP 1 à 9 du PLM).
- En 1942, les locomotives à vapeur 141 E (ex-141 C modifiées) du dépôt de Grenoble assurent des trains sur Grenoble – Veynes-Dévoluy.
- En 1942, dépose de certaines sections à double voie et transformation en voie unique entre Embrun et l’Argentière-la-Bessée.
- Le 08/02/1944, la résistance cheminote fait sauter 7 locomotives à vapeur au dépôt de Veynes grâce à un parachutage d’explosifs.
- Le 11/08/1944, 1er bombardement du dépôt de locomotives de Veynes.
- Les 17 et 18/08/1944, bombardements américains du dépôt de locomotives de Veynes avec 8 bombes. On déplore 5 morts et un blessé parmi les cheminots.
- En 1945, mise en service des autorails Decauville de la série XDC n° 2101 à 2110 affectés au centre autorails de Grenoble. Ces autorails ont aussi circulé sur les lignes de Grenoble – Veynes, Veynes – Valence, Veynes – Briançon et Veynes – Marseille.
- En 1945, dépose de certaines sections à double voie et transformation en voie unique entre Veynes et Chorges.
- En été 1946, reprise de la relation estivale Grenoble – Digne (Nice) par ligne des Alpes entre Grenoble et Veynes, est assurée par les autorails Decauville de la série ZZP 1 à 9 et XDC 2100.
- Le 28/09/1946, à Montmaur, l’autorail XDC 2009, assurant le TA 1863 Veynes – Briançon, fait une collision frontale (nez à nez) avec le train MV 9724 Briançon – Veynes, tracté par une locomotive à vapeur 242 DT. Le mécanicien de l’autorail avait interprété un signal de manœuvre pour un signal de départ et était parti prématurément de Veynes sans attendre l’arrivée du train en sens inverse 9 morts, 12 blessés graves, 20 blessés légers. L’XDC 2109 grenoblois sera réformé et démoli.
- En juillet 1947, l’autorail prototype X 7029 effectue des essais sur la ligne des Alpes de Grenoble à Veynes-Dévoluy.
- En novembre 1947, l’autorail prototype X 7029 effectue à nouveau des essais sur la ligne des Alpes de Grenoble à Veynes-Dévoluy.
- En février 1948, l’autorail prototype X 7029, rebaptisé X 5010, effectue à nouveau des essais sur la ligne des Alpes de Grenoble à Veynes-Dévoluy.
- En 1949, l’autorail XDC 2109, jumelé à l’autorail Somua XS 11 de Digne à Veynes, assure de la relation estivale Digne – Grenoble via Veynes.
- En 1949, une locomotive à vapeur (type Mikado) 141 D tracte de Veynes-Dévoluy à Grenoble, le train Direct 1832 Marseille-Saint-Charles – Lyon-Perrache.
- En mai 1950, le dépôt de Grenoble avait son premier aller-retour avec locomotive à vapeur de type 141R fuel sur Grenoble - Veynes-Dévoluy.
- En février 1951, le nouvel autorail « U 300 » Picasso X 3801 effectue des essais sur la ligne des Alpes de Grenoble à Veynes-Dévoluy.
- En juin 1951, le nouvel autorail Decauville « U 600 » X 2401 effectue des essais sur la ligne des Alpes de Grenoble à Veynes-Dévoluy.
- En 1952, un autorails X DC 2100, en livrée rouge et crème, avec une remorque XR 9900 stationne en gare de Veynes-Dévoluy.
- En 1952 et 1953, transformation des autorails Decauville ZZP 1 à 9. Les capots d’extrémités qui leur avaient valu le surnom de « Nez de cochon » furent supprimés lors de leur transformation avec cabines avancées par la SNCF et qui leur appliqua la livrée autorail classique en rouge et crème.
- En janvier 1953, deux autorails X DC 2000, à nez de cochon et en livrée rouge et crème, stationnent côte à côte et s’apprêtent à partir de la gare de Veynes-Dévoluy l’un à destination de Grenoble, l’autre à destination de Briançon.
- Le 15/06/1953, la relation estivale Grenoble –Digne (Nice) par ligne des Alpes entre Grenoble et Veynes, est amorcée à Genève et est assurée par les autorails Decauville de la série XDC 2000 et XDC 2100 de la SNCF.
- Du 15/06/1953 au 30/09/1953, circulation de la relation estivale Genève – Grenoble – Veynes – Digne (Nice) assurée par les autorails Decauville de la série XDC 2000 et XDC 2100 de la SNCF.
- Le 02/09/1953, l’autorail X 2103 (futur XABDP X 52103) assure une relation Digne – Veynes – Grenoble – Genève par la ligne des Alpes.
- En 1953, fermeture du Centre d’Apprentissage PLM/SNCF de Veynes.
- En 1954, le dépôt de Veynes comptait dans ses effectifs la locomotive à vapeur (type Mikado) 141 E 68.
- Le 01/06/1954, le Centre Autorails de Grenoble avait dans ses effectifs 6 autorails de type X 2400 dont les X 2410, X 2414, X 2417, X 2527, X 2445 et X 2459, tous en provenance du dépôt de Lyon-Vaise.
- Du 18/06/1954 au 19/09/1954, la relation estivale Genève – Grenoble – Digne (Nice) par ligne des Alpes entre Genève, Grenoble et Veynes, est assurée par les autorails Decauville de la série X 2400 du dépôt de Grenoble ou par des X 2000 et X 2100 (futurs X 52000 et X 52100) du dépôt de Grenoble.
- En 1956, le Centre Autorails de Grenoble renvoi progressivement au dépôt de Lyon-Vaise 5 autorails de type X 2400, à savoir les X 2410, X 2414, X 2527, X 2445 et X 2459.
- Le 03/06/1956, en France, suppression de la 3ème classe, par la SNCF.
- Le 22/07/1956, à l’Aigle à Grenoble, l’Express 1837 Lyon-Perrache – Marseille-Saint-Charles, via Grenoble et Veynes-Dévoluy, tracté par une locomotive à vapeur 141 E et composé d’une rame de voitures « 3 pattes » métallisées Sud-Est ex-PLM, fait bi-voies sur l’aiguille des lignes de Veynes et de l’ancienne ligne de Chambéry. La locomotive, son tender, le fourgon et la 1ère voiture filent en direction de Veynes alors que les 8 voitures du reste de la rame part vers Montmélian. Cet accident qui fit 3 morts et de nombreux blessés, entraîna le remplacement de ce type d’aiguillage sur tout le réseau français.
- Le 26/09/1956, le Centre Autorails de Grenoble renvoi au dépôt de Lyon-Vaise son dernier autorail de type X 2400, à savoir l’X 2417.
- Le 28/05/1957, le Centre autorails de Carmaux (Tarn) réceptionne l’autorail X 2801, le 1er autorail de la série X 2800 de la SNCF.
- Le 02/06/1957, création des premiers trains luxueux et rapides européens de type Trans Europ Express (TEE).
- Le 15/06/1957, des pluies diluviennes tombées sur le Queyras et le Briançonnais provoquent crues et éboulements. La voie ferrée est emportée en gare de Montdauphin.
- En juillet 1958, un autorail X 2800 avec 2 remorques XR 7500, en livrée rouge et crème à toit crème, assure le TA 1864 et dessert la gare de Prunières.
- Le 21/06/1958, le dépôt de Lyon-Vaise réceptionne l’autorail X 2818, son 1er autorail de la série X 2800 de la SNCF.
- En juillet 1958, un autorail X 2800, en livrée rouge et crème, avec deux remorques XR 7500 assure le TA 1864 Briançon – Veynes-Dévoluy – Grenoble.
- Le 15/04/1959, un autorail X 2400, en livrée rouge et crème, avec une remorque XR 7500 assure un omnibus Veynes-Dévoluy – Briançon et dessert la gare de Savines.
- Le 31/05/1959, les autorails panoramiques X 4205 et X 4206 assurent pour la 1ère fois la relation « Alpazur » Genève – Grenoble – Digne (et retour Express708).
- En 1960, le dépôt de Grenoble accueillait la nouvelle locomotive diesel 040 DG-502 pour des essais sur l’étoile de Grenoble, dont Grenoble - Veynes.
- Le 22/02/1960, réception de la déviation ferroviaire de 14,5 km de Serre-Ponçon. Une nouvelle gare est construite à Savines et la gare de Prunières est supprimée et remplacée par une halte avec abri.
- En mars 1960, mise en service de la déviation ferroviaire entre Chorges et Espinasses avec la circulation du 1er train venant de Veynes et se rendant à Briançon.
- Du 30/06/1960 au 01/10/1960, les autorails panoramiques X 4200 de Marseille assurent pour la relation « Alpazur » Genève – Grenoble – Digne (et retour) ainsi que des relations Marseille – Grenoble via Veynes (et retour).
- En été 1960, le train Direct 1837/1832 Lyon-Perrache – Marseille-Saint-Charles via Grenoble et Veynes-Dévoluy (et retour) est tracté pour la 1ère fois par des locomotives à vapeur de la série 141 R, de Lyon-Perrache à Veynes. La rame est composée de 9 voitures « 3 pattes » métallisées Sud-Est.
- Le 21/10/1960, la locomotive à vapeur (type Mikado) 141 F 298 pavoisée tracte le train présidentiel du Général Charles De Gaulle de Valence à Veynes 06h25) et à Briançon. Le Président relia ensuite Briançon à Grenoble en voiture via le col du Lautaret.
- D’octobre 1960 à février 1961, le dépôt de Portes-lès-Valence réceptionne les locomotives diesel-électriques type 040 DG, à savoir les 040 DG 29, 32, 33, 37, 38, 39 et 40. Cette livraison de locomotives neuves entraîne la mise au rebut progressive des locomotives à vapeur 141 E et F du dépôt de Veynes, mais des doubles tractions de BB 040 DG et de 141 E ou F furent courantes jusqu’en 1962, la locomotive à vapeur assurant dès lors le chauffage du train de voyageurs.
- En décembre 1960, une double traction d’autorails Decauville XDC 2000 + XDC 2100, en livrée rouge et crème, assure la relation Lyon-Perrache – Grenoble – Veynes-Dévoluy - Digne sous le soleil dans un décors enneigé. Il est suivi d’un autorail X 2400, en livrée rouge et crème, tractant une XR 7500 assurant une relation Grenoble – Veynes.
- En mars 1961, une composition d’autorail X 2400 + XR + XDC 2100, en livrée rouge et crème, assure la relation 1839 Grenoble – Veynes où elle sera rattachée au TA 1920/21 venant de Briançon pour Marseille-Saint-Charles.
- Le 18/04/1961, la locomotive diesel-électrique 040 DG 502 (future BB 66902) du dépôt de Portes-lès-Valence vient au dépôt de Grenoble pour effectuer des essais sur la ligne des Alpes de Grenoble à Veynes-Dévoluy.
- En avril 1961, la locomotive à vapeur au fuel (type Mikado) 141 R 1108 tracte de Veynes-Dévoluy à Lyon-Perrache l’Express 1832 Marseille-Saint-Charles – Lyon-Perrache via Veynes-Dévoluy et Grenoble, composé de 11 voitures « 3 pattes » métallisées Sud-Est.
- Le 28/06/1961, la relation Express 704/03 « Alpazur » Genève (11h00) – Digne (16h44) est assurée par un autorail X 4200 panoramique en solo + une voiture unifiée XR 7300 ajoutée à Grenoble (+ renfort éventuel avec une voiture unifiée et un autorail Decauville XDC 2000 ou XDC 2100 de Genève à Grenoble). La relation 1910/09 Marseille-Saint-Charles (7h00) – Briançon (9h26) est assurée par un autorail X 2400 + 2 voitures unifiées XR 8100 + un autorail X 4200 panoramique + une remorque unifiée XR 8100, tandis que la relation Express 1834 Marseille (17h30) – Grenoble (22h43) des dimanches et fêtes est assurée par un autorail X 4200 panoramique + 1 remorque unifiée XR 8100 (de bout en bout) + une remorque unifiée XR 7800 + un autorail X 3800 de Marseille-Saint-Charles à Veynes-Dévoluy.
- En été 1961, la locomotive diesel-électrique 040 DG 49, en livrée d’origine orange à lisérés et moustaches jaunes, tracte le train mixte marchandises-voyageurs MV 9226 Briançon – Veynes-Dévoluy, composé d’une voiture type « boîte à tonnerre » à plateformes extrêmes et à 2 essieux, en livrée autorail rouge et crème, et d’une rame de wagons couverts.
- Le 30/09/1961, la locomotive à vapeur Mikado 141 F 278 assure le dernier train à vapeur du dépôt de Veynes.
- Le 01/01/1962, renumérotation du parc moteur de la SNCF. Les autorails Decauville du Centre Autorails de Grenoble sont réimmatriculés X 52001 à X 52009 pour les ZZP 1 à 9, et X 52101 à X 2106, X 52108 et X 52110 pour les XDC 2001 à 2006, 2008 et 2010.
- En 1962, un autorail Decauville X DC 2007 devenu l’X 52007, en livrée rouge et crème et en solo, assure le TA 1835 Veynes-Dévoluy - Digne.
- A Pâques 1962, une UM de locomotives diesel-électriques BB 66000 (ex-040 DG) , en livrée bleue avec lisérés jaune jonquille, tracte de Valence-Ville à Briançon l’Express nocturne 1801 Paris – Briançon, composé d’un fourgon chaudière (placé en tête de la rame et non entre les deux locomotives comme pratiqué habituellement), d’un fourgon à bagages et de 9 voitures à voyageurs.
- En 1963, le dépôt de Grenoble accueillait la nouvelle locomotive diesel BB 67001 pour des essais sur l’étoile de Grenoble, dont Grenoble - Veynes.
- En juillet 1963, le dépôt de Grenoble accueillait la nouvelle locomotive diesel A1A-A1A 68001 du dépôt de Chalindrey pour des essais sur l’étoile de Grenoble, dont Grenoble - Veynes.
- Le 16/07/1963, la locomotive diesel électrique A1A-A1A 68001 effectue une marche d’essais Grenoble – Veynes – Gap, avec retour le lendemain.
- Le 23/07/1963, la locomotive diesel-électrique BB 67001 était au dépôt de Grenoble et a effectué une marche d’essais entre Grenoble et Veynes-Dévoluy, via Monestier-de-Clermont.
- Le 25/07/1963, la locomotive diesel électrique BB 67001 assurait une nouvelle marche d’essais entre Grenoble et Gap, avec une rame composée de deux voitures de mesures et 11 voitures-voyageurs « 3 pattes » métallisées Sud-Est.
- En novembre 1963, le dépôt de Portes-lès-Valence perd progressivement ses locomotives diesel-électriques type 040 DG, devenues BB 66000, au profit de la côte d’Azur. La livraison de locomotives neuves BB 67000 au dépôt de Nîmes permet de prendre le relais des tractions sur la ligne de Valence à Briançon via Veynes-Dévoluy.
- Le 14/04/1964, la locomotive diesel-électrique BB 69001 du dépôt de Chalindrey était au dépôt de Grenoble et effectué une marche d’essais entre Grenoble et Veynes-Dévoluy.
- Le 31/05/1964, des autorails de la série X 2800 du dépôt de Marseille-Blancarde assurent désormais les relations Marseille-Saint-Charles – Grenoble via Veynes-Veynes-Dévoluy.
- Le 15/09/1964, l’autorail panoramique X 4210 + remorque XR 7921, tous deux en livrée rouge et crème, assure la relation Alpazur Genève – Grenoble – Digne.
- Le 03/04/1965, la locomotive diesel électrique A1A-A1A 68503 du dépôt de Chalindrey était au dépôt de Grenoble et a effectué une marche d’essais sur la ligne des Alpes entre Grenoble et Veynes-Dévoluy. Le convoi d’essais était composé de la A1A-A1A 68503, de 2 voitures d’expériences, de la BB 67016 et d’une rame de 7 voitures voyageurs vides.
- En été 1966, le train Direct 1837/1832 Lyon-Perrache – Marseille-Saint-Charles via Grenoble et Veynes-Dévoluy (et retour) est tracté pour la dernière saison estivale par des locomotives à vapeur au fuel (type Mikado) de la série 141 R, de Lyon-Perrache à Veynes-Dévoluy.
- Le 29/09/1966, la locomotive diesel électrique CC 70002 du dépôt de Chalindrey effectuait des essais sur la ligne de Grenoble à Veynes et fut hébergée au dépôt principal du dépôt de Grenoble, et ce sur une voie annexe car cette locomotive était trop longue pour être manœuvrée sur la plaque tournante de la rotonde.
- En janvier 1967, deux autorails X 2800, en livrée rouge et crème, encadrant trois remorques XR 7500 assure l’Express Briançon – Veynes-Dévoluy – Marseille-Saint-Charles.
- Le 21/06/1967, la locomotive diesel-électrique CC 70002, en livrée bleue à bandes blanches, du dépôt de Chalindrey était hébergée au Centre autorails du dépôt de Grenoble pour de nouveaux essais entre Grenoble et Veynes-Dévoluy.
- En été 1967, le train Direct 1837/1832 Lyon-Perrache – Marseille-Saint-Charles via Grenoble et Veynes-Dévoluy (et retour) est tracté pour la 1ère fois de Lyon à Veynes par des locomotives diesel-électriques de la série A1A-A1A 68000 ou BB 67000 du dépôt de Chambéry, de Grenoble à Veynes.
- Le 12/04/1968, la locomotive diesel électrique CC 72002 du dépôt de Rennes était hébergée au centre autorails du dépôt de Grenoble et a effectué des essais sur la ligne de Grenoble à Veynes-Dévoluy.
- En été 1968, le train Direct 1837/1832 Lyon-Perrache – Marseille-Saint-Charles via Grenoble et Veynes-Dévoluy (et retour) est tracté par des locomotives diesel électriques de la série BB 67000 du dépôt de Vénissieux, de Lyon à Veynes.
- En juin 1969, l’autorails Decauville X 52102, en livrée rouge et crème, assure l’omnibus 1946 Veynes-Dévoluy – Valence-Ville.
- En été 1969, le train Direct 1837/1832 Lyon-Perrache – Marseille-Saint-Charles via Grenoble et Veynes-Dévoluy (et retour) est tracté par des locomotives diesel électriques de la série BB 67000 du dépôt de Vénissieux, de Lyon à Veynes.
- En été 1970, le train Direct 1837/1832 Lyon-Perrache – Marseille-Saint-Charles via Grenoble et Veynes-Dévoluy (et retour) est tracté par des locomotives diesel électriques de la série CC 72000 du dépôt de Vénissieux, de Lyon à Veynes.
- En 08/1970, essais de la rame ETG n° X-4806/4706 entre Grenoble, Veynes-Dévoluy et Marseille-Saint-Charles, via la ligne des Alpes.
- Le 23/05/1971, nouvelle numérotation des trains de voyageurs à la SNCF.
- Le 23/05/1971, des autorails de la série X 2800 du dépôt de Marseille-Blancarde assurent les TA 5727-5728 Marseille-Saint-Charles – Grenoble via Veynes-Dévoluy.
- En été 1971, le train Direct 1837/1832 Lyon-Perrache – Marseille-Saint-Charles via Grenoble et Veynes-Dévoluy (et retour) est tracté par des locomotives diesel électriques de la série CC 72000 du dépôt de Vénissieux, de Lyon à Veynes.
- Le 26/09/1971, au service d’hiver, on note la circulation du train de nuit 5761 Paris-G-L. (21h03) – Briançon (8h03). Les samedis et dimanches de plein hiver, un train de doublement 5787 (ex-11901) circule dans l’horaire Paris-G-L. (22h27) – Briançon (8h55).
- Le 06/11/1971, à 9h15, démolition par dynamitage de la splendide rotonde complète PLM avec coupole de l’ancien dépôt de Veynes, en raison de l’incurie des responsables ferroviaires et politiques de l’époque qui n’ont pas su préserver ce patrimoine historique de première importance.
- Le 01/01/1972, en France, l’Etat crée les Schémas Régionaux de Transports (SRT).
- Le 25/05/1972, fin des dessertes omnibus Lyon-Perrache – Marseille-Saint-Charles via Grenoble et Veynes-Dévoluy limitées à Veynes, à l’exception du train rapide estival Lyon-Perrache – Marseille-Saint-Charles via Grenoble et Veynes-Dévoluy.
- Le 26/05/1972, mise en place des horaires d’été de la SNCF.
- Du 30/06/1972 au 03/09/1972, le train « Alpazur », supprimé entre Genève et Grenoble (éboulement de Chindrieux), circule quotidiennement entre Grenoble, Veynes et Digne.
- Du 30/06/1972 au 03/09/1972, le train Direct 1837/1832 Lyon-Perrache – Marseille-Saint-Charles via Grenoble et Veynes-Dévoluy (et retour) est tracté par des locomotives diesel-électriques de la série CC 72000 du dépôt de Vénissieux, de Lyon à Veynes.
- En août 1972, la locomotive diesel-électrique CC 72004, en livrée bleue et blanche, tracte de Lyon à Veynes, le train Lyon-Perrache – Marseille-Saint-Charles via Grenoble et Veynes-Dévoluy.
- En août 1972, la locomotive diesel-électrique CC 72020, en livrée bleue et blanche, tracte de Lyon à Veynes, le train Lyon-Perrache – Marseille-Saint-Charles via Grenoble et Veynes-Dévoluy.
- Le 03/09/1972, le train direct 1837/1832 Lyon-Perrache – Marseille-Saint-Charles via Grenoble et Veynes-Dévoluy (et retour) est tracté pour la dernière fois par des locomotives diesel-électriques de la série CC 72000 du dépôt de Vénissieux, de Lyon à Veynes. Ce type de locomotive ne circulera plus sur la ligne des Alpes au delà de Vif en raison de son gabarit trop haut posant des problèmes de refoulement des gaz d’échappement dans le tunnel de la Renardière et le tunnel en courbe et en S du Grand Brion.
- En été 1973, le train « Alpazur » circule quotidiennement entre Genève et Digne via Grenoble (355 km).
- En mai 1973, deux autorails Decauville XAPDP 52000, en livrée rouge et crème à toit rouge et encadrant une remorque XR en même livrée, assurent une relation omnibus Grenoble – Gap via Veynes-Dévoluy.
- Début juin 1973, un autorail Decauville XAPDP 52100, en livrée rouge et crème à toit rouge, assure en solo une relation omnibus Grenoble – Gap via Veynes-Dévoluy.
- Le 10/06/1973, dernière circulation des autorails Decauville des séries X 52000 et X 52100 avec une composition des autorails XABDP 52101 (totalisant depuis 1945 le nombre de 3.208.590 km au compteur) + 2XR 7000 + XABDP 52006, tous en livrée rouge et crème à toit rouge, assurant un train spécial Grenoble - Vif de l’AMFG et donnant correspondance en gare de Saint-Georges-de-Commiers à un autre train spécial de l’AMFG composé du tracteur Sécheron T8, de l’automotrice A1 (SGLM-G) et de 5 voitures à voyageurs du SGLM. L’AMFG obtient que l’autorail XABDP 52103 soit préservé et restauré pour le Musée français du chemin de fer à Mulhouse (Cité du train).
- En été 1973, le train Direct 1837/1832 Lyon-Perrache – Marseille-Saint-Charles via Grenoble et Veynes-Dévoluy (et retour) est tracté par des locomotives diesel-électriques de la série BB 67300 du dépôt de Vénissieux, de Lyon à Veynes.
- En été 1973, le train « Alpazur » circule quotidiennement entre Genève et Digne via Grenoble (355 km).
- Le 14/10/1973, une double traction des locomotives à vapeur 141 R 1187 et 141 R 1244 tracte un train spécial Lyon – Grenoble – Saint Georges-de-Commiers, organisé avec les Associations lyonnaises AFAC, AMFL, FACS, et GMF.
- Le 21/10/1973, la locomotive à vapeur au fuel (type Mikado) 141R 1244 tracte un train spécial Grenoble - Veynes – Grenoble, organisé par l’AMFG, avec une rame composée de 5 voitures OCEM à rivets apparents. Ce train a croisé à l’aller en gare du Col de Lus-la-Croix-Haute et au retour en gare de Jarrie-Vizille un autorail panoramique de la série X 4200 tractant une remorque XR Decauville. Ce fut l’unique train Grenoble – Veynes tracté par la locomotive 141 R 1244 , aujourd’hui conservée en Suisse où elle effectue occasionnellement des trains spéciaux.
- Le 08/01/1974, remisage au Centre Autorails de Grenoble du prototype TGV 001 à turbine à gaz, venu depuis Lyon en essais sur la ligne des Alpes.
- Le 09/01/1974, le prototype TGV 001 à turbine à gaz, effectue sous la pluie une marche d’essais entre Grenoble et Monestier-de-Clermont.
- En janvier 1974, découpage au chalumeau des deux dernières locomotives à vapeur stationnées à Veynes, à savoir les 141 R 1121 et 141 R 1134.
- Le 21/04/1974, la locomotive à vapeur 141 R 1187 tracte un train spécial Grenoble – Veynes-Dévoluy – Grenoble organisé par l’AMFG, composé d’une rame de voitures « Romilly ».
- Du 28/06/1974 au 01/09/1974, le train « Alpazur » avec un autorail panoramique de la série X 4200 avec remorque(s) XR Decauville, circule quotidiennement entre Genève et Digne via Grenoble (355 km).
- Du 28/06/1974 au 01/09/1974, le train direct temporaire d’été n° 1837/1832 Lyon-Perrache – Marseille-Saint-Charles via Grenoble et Veynes-Dévoluy (et retour) est tracté par des locomotives diesel-électriques de la série BB 67400 du dépôt de Vénissieux, de Lyon à Veynes. C’est la dernière année de circulation de ce train sous forme de rame tractée.
- Le 20/04/1975, circulation d’un train spécial à traction vapeur organisé par l’AMFG sur Grenoble - Veynes - Grenoble avec la 141R1187.
- De mai à août 1975, le dépôt de Marseille-Blancarde, reçoit dans ses effectifs ses six premiers autorails dits Eléments Automoteurs Triples (type EAT) X 4900, en livrée bleue, blanche et grise.
- Du 21/05/75 au 06/08/1975, le train Direct périodique d’été quotidien TA 5723 et TA 5727 Grenoble – Marseille-Saint-Charles (et retour) est assuré avec des autorails dits Eléments Automoteurs Triples (type EAT) X 4900, en livrée bleue, blanche et grise, du dépôt de Marseille-Blancarde. Bien que ce matériel se comporta de façon remarquable sur cette ligne à profil difficile, c’est le seul été où y circuleront des X 4900, ce type de matériel affecté par la suite aux relations Marseille – Briançon.
- Du 27/06/1975 au 31/08/1975, on note la circulation, désormais assurée par des autorails (type EAD) de la série X 4500/4600, du train « Alpazur » Genève (10h08) – Digne (16h40) via Bellegarde (10h38), Culoz (11h07), Aix-les-Bains (11h24), Chambéry (11h38), Grenoble (12h20/13h20), Veynes (15h10), Sisteron (15h50) et Saint-Auban (16h13), et permettant par correspondance à Digne (16h50) une arrivée à Nice-CP (19h30), avec en sens inverse et relevant à Digne (09h40) la correspondance de Nice-CP (07h05), le train « Alpazur » Digne (09h55) – Genève (16h15) via Saint-Auban (10h23), Sisteron (10h36), Veynes (11h25), Grenoble (13h20/14h00), Chambéry (14h43), Aix-les-Bains (14h57), Culoz (15h22) et Bellegarde (15h46).
- Le 13/07/1975, la locomotive à vapeur 141 R 1187, tracte le train spécial du centenaire de la ligne de Veynes à Briançon, organisé par l’Association des Modélistes Ferroviaires de Grenoble (AMFG), Veynes – Briançon et retour. Ce fut la 1ère fois qu’une locomotive Mikado de type 141 R circula sur cette ligne où ce type d’engin n’avait jamais été autorisé à circuler. Ce même jour l’autorail triple (type EAT) X 4901/2, en livrée bleue, blanche et grise et pavoisé) fut baptisé en gare de Veynes-Dévoluy aux armoiries de la Ville de Veynes. La locomotive à vapeur 141 R 1187 est conservée aujourd’hui au Musée du chemin de fer de Mulhouse (Cité du train).
- Le 13/07/1975, l’autorail (EAT) X 4903/4904, en livrée bleue, blanche et grise, assure une relation Marseille – Briançon et retour, via Veynes-Dévoluy.
- En août 1975, les autorails (EAT) X 4909/4910 et X 4901/4902, en livrée bleue, blanche et grise, assurent l’Express 5780/81 Briançon – Marseille-Saint-Charles.
- En septembre 1975, dernière circulation du train « Alpazur » Genève - Grenoble – Veynes - Digne par la ligne des Alpes.
- Le 19/10/1975, la locomotive à vapeur au fuel (type Mikado) 141 R 1187 tracte un train spécial de l’AMFG de Lyon-Perrache à Veynes-Dévoluy via Grenoble (et retour) soit 478 km, composé d’une rame de voitures « Romilly ». Ce fut son plus long parcours effectué sur un train spécial et son dernier train spécial avant sa radiation. La locomotive à vapeur 141 R 1187 du dépôt de Vénissieux (et ex-dépôt d’Auray) est aujourd’hui conservée au Musée français des Chemins de fer (Cité du Train) à Mulhouse.
- En 1976, la Région Rhône-Alpes signe son 1er Schéma Régional de Transports (SRT) et crée le SOFRA.
- Du 02/01/1976 au 09/11/1976, détournement des trains lourds de voyageurs Paris-GL – Briançon et vice-versa via Lyon, Grenoble et Veynes-Dévoluy par suite de l’affaissement du viaduc du Claps entre Die et Aspres-sur-Buëch, entraînant la nécessité de l’utilisation de Grenoble à Veynes-Dévoluy (pendant plus de 10 mois) de triples-tractions de locomotives diesel-électriques, soit trois BB 67400, soit une BB 66400 avec deux BB 67400 (toutes en livrée bleue et blanche) tractant des rames de voitures voyageurs de 700 à 750 tonnes. Quelques trains eurent également lieu avec deux machines en têtes et une en pousse.
- En février 1976, un double traction d’autorails de la série X 2800 (en livrée rouge et crème et toit rouge) tractant une remorque XR 7000 Decauville, en livrée rouge et crème à toit rouge, assure une relation Grenoble – Veynes-Dévoluy.
- En février 1976, un double traction d’autorails de la série X 2800 (en livrée rouge et crème et toit rouge) tractant trois remorques XR 7000 Decauville, toutes en livrée rouge et crème à toit rouge, assure une relation Grenoble – Veynes-Dévoluy – Briançon.
- En mars 1976, deux autorails de la série X 2800 (en livrée rouge et crème et toit rouge) encadrant trois remorques XR 7000 Decauville, toutes en livrée rouge et crème à toit rouge, assure sous la pluie une relation Grenoble – Briançon.
- Le 20/04/1976, sortie des ateliers d’Oullins de l’autorail Decauville X 52103 du dépôt de Grenoble, entièrement remis à neuf pour sa présentation au musée du chemin de fer de Mulhouse (actuelle Cité du train). Cet autorail a circulé sur les lignes de l’étoile de Veynes.
- En février 1977, un autorail tricaisses (EAT) de la série X 4900, en livrée bleue, blanche et grise, et un autorail X 2800, en livrée rouge et crème et toit rouge, assurent l’Express 5775 Briançon – Marseille-Saint-Charles.
- En mars 1977, un autorail de la série X 2800, en livrée rouge et crème et toit rouge, tractant une remorque XR Decauville, assure une relation Digne – Veynes – Grenoble par la ligne des Alpes.
- En février 1978, un autorail de la série X 2800, en livrée rouge et crème et toit rouge, tractant une remorque XR Decauville, en livrée rouge et crème et toit rouge, assure une relation omnibus Veynes-Dévoluy – Grenoble, par une belle journée ensoleillée et dans un paysage enneigé.
- En février 1978, une double traction d’autorails de la série X 2800, en livrée rouge et crème et toit rouge, tractant quatre remorque XR Decauville, toutes en livrée rouge et crème à toit rouge, assure une relation Briançon – Valence-Ville.
- En février 1978, une double traction d’autorails de la série X 2800, en livrée rouge et crème et toit rouge, tractant quatre remorque XR Decauville, toutes en livrée rouge et crème à toit rouge, assure une relation Valence-Ville – Briançon.
- Le 03/04/1978, mise en service du compostage des billets et suppression des tickets de quai et du contrôle des billets à l’entrée et à la sortie des gares.
- En juin 1978, un autorail tricaisses (EAT) de la série X 4900, en livrée bleue, blanche et grise, assure le TA Express n° 922/3 Marseille-Sain-Charles – Briançon.
- En juin 1978, un autorail tricaisses (EAT) de la série X 4900, en livrée bleue, blanche et grise, assure le TA Express n° 922/3 Marseille-Sain-Charles – Briançon.
- Le 23/09/1978, une locomotive diesel-électrique de la série BB 67400, en livrée bleue et blanche, tracte l’Express n° 942/3 d’après-midi Briançon – Marseille-Saint-Charles, composé d’une rame de voitures DEV embranchement. Ce train dessert la gare de Savines.
- Le 01/10/1978, la locomotive diesel-électrique CC 72084, en livrée d’origine et pavoisée, tracte le train spécial de l’AMFG organisé pour le centenaire de la ligne de Grenoble à Veynes. Ce train, composé de 5 voitures UIC DEV-AO, en livrée bicolore verte et grise, fut le seul à circuler en un jour de grève totale mais dont cette même circulation permit de sauver la ligne des Alpes grâce à la présence de très nombreux élus locaux et régionaux, ainsi que de très nombreux médias.
- Le 07/10/1978, un autorail tricaisses (EAT) de la série X 4900, en livrée bleue, blanche et grise, assure l’Express n° 914/5 Marseille-Saint-Charles – Briançon.
- Le 03/11/1978, une triplette de BB 67400 (BB 67327 en tête), toutes en livrée bleue et blanche, tracte un train de ballast, composé d’une longue rame de wagons trémies. Ce train, à direction de Veynes, marque l’arrêt en gare de Savines.
- En avril 1979, deux autorails de la série X 2800, tous deux en livrée rouge et crème à toit rouge, et tractant quatre remorques XR 7000, toutes en livrée rouge et crème à toit rouge, assure le TA Express n° 5783 Valence-Ville – Briançon.
- Le 12/05/1979, deux autorails de la série X 2800, tous deux en livrée rouge et crème à toit rouge, et tractant une remorques XR 7000, en livrée rouge et crème à toit rouge, assure le TA Express n° 5782 Briançon – Valence-Ville.
- Le 15/07/1979, deux autorails de la série X 2800, tous deux en livrée rouge et crème à toit rouge, et tractant quatre remorques XR 7000, toutes en livrée rouge et crème à toit rouge, assure le TA Express n° 5783 Valence-Ville – Briançon.
- Le 30/07/1979, un autorail de la série X 2800, en livrée rouge et crème à toit rouge, et tractant deux remorques XR 7000, toutes en livrée rouge et crème à toit rouge, assure le TA Express n° 5783 Valence-Ville – Briançon.
- Le 30/07/1979, un autorail de la série X 2800, en nouvelle livrée bleue et blanche, et tractant deux remorques XR 7000, toutes en livrée rouge et crème à toit rouge, assure le TA Express n° 5782 Briançon – Valence-Ville.
- Le 16/06/1980, l’autorail X 2101 effectue des courses d’essais entre Lyon et Grenoble le matin, ainsi qu’entre Grenoble et Montmélian (marche à 100 km/h) via Gières l’après-midi.
- Du 17 au 20/06/1980, l’autorail X 2101 avec deux remorques XR 6000 fait des essais sur la ligne des Alpes entre Grenoble et Lus-la-Croix-Haute avec l’autorail X 2848, en livrée bleue et blanche, de Lyon-Vaise. Ces essais ne donnèrent pas satisfaction car l’X 2101 ne parvint pas à tracter les deux remorques XR 6000 en rampe de 28 pour mille. Seuls les autorails des séries X 52000, X 52100 et X 2800 en était capable et pouvaient même tracter jusqu’ à 3 remorque XR Decauville. De ce fait les 1ers autorails de la série X 2100 furent transférés du dépôt de Lyon-Vaise à celui de Rennes.
- Du 20/06/1980 au 27/09/1980, des autorails bicaisses (type EAD) « Caravelle » de la série X 4630 à X4685, en livrée rouge et crème et toit rouge avec bande horizontale rouge sous le pare-brise des faces d’extrémités et encoche crème sous le phare frontal, assurent des relations Grenoble – Veynes et vice-versa et se croisent en gare de Lus-la-Croix-Haute.
- Du 20/06/1980 au 27/09/1980, un autorail de la série X 2800, en livrée bleue et blanche, avec remorque, en livrée rouge et crème à toit rouge, circule quotidiennement entre Grenoble et Digne via Grenoble.
- En juillet 1980, deux autorails de la série X 2800, tous deux en nouvelle livrée bleue et blanche, et tractant deux remorques XR 7000, toutes en livrée rouge et crème à toit rouge, assure le TA Express n° 5783 Valence-Ville – Briançon.
- En juillet 1980, une UM2 d’autorails dont un bicaisses (EAD) de la série X4500, en livrée rouge et crème à toit rouge, et un tricaisses (EAT) de la série X 4900, assurent le TA Express n° 5782 Briançon – Valence-Ville/Marseille.
- Le 23/07/1980, une locomotive diesel-électrique de la série BB 67400, en livrée bleue et blanche, tracte le train Marseille-Saint-Charles – Briançon, composée d’une voiture AD (type DEV embranchement) et d’une rame de voitures Bruhat, toutes en livrée verte.
- Le 12/08/1980, une locomotive diesel-électrique de la série BB 67400, en livrée bleue et blanche, tracte l’Express de fin d’après-midi Briançon – Marseille-Saint-Charles, composé d’un fourgon OCEM 29 à deux essieux, d’une voiture AD (type DEV embranchement) et d’une rame de voitures Bruhat, toutes en livrée verte.
- Le 13/08/1980, une UM2 d’autorails tricaisses (EAT) de la série X 4900, tous deux en livrée bleue, blanche et grise, assurent l’Express n° 918/9 Marseille-Sain-Charles – Briançon.
- Le 13/08/1980, une locomotive diesel-électrique de la série BB 67400, en livrée bleue et blanche, tracte l’Express n° 5378/9 Briançon – Marseille-Saint-Charles, composé d’une voiture AD (type DEV embranchement) et d’une rame de voitures Bruhat, toutes en livrée verte.
- Le 14/08/1980, une UM2 d’autorails tricaisses (EAT) de la série X 4900, tous deux en livrée bleue, blanche et grise, assurent l’Express n° 918/9 Marseille-Sain-Charles – Briançon.
- Le 14/08/1980, une UM2 de locomotives diesel-électriques de la série BB 67400, en livrée bleue et blanche, tracte le train de desserte marchandises Veynes – Gap – Briançon, composé ce jour-là d’un wagon citerne à gaz à bogies, en livrée blanche à bande latérale orange, d’une voiture B10t Bruhat en rapatriement, d’un wagon plat à ranchers à bogies, d’un wagon couvert « Sernam » à deux essieux, d’un wagon couvert K, etc.
- Le 11/09/1980, un autorail de la série X 2800, en nouvelle livrée bleue et blanche, et tractant deux remorques XR 7000, toutes en livrée rouge et crème à toit rouge, assure le TA Express n° 5783 Valence-Ville – Briançon.
- Le 27/09/1980, dernière circulation des dessertes quotidiennes entre Grenoble et Digne via Veynes, par la ligne des Alpes.
- En octobre 1980, une locomotive diesel-électrique de la série BB 67400, en livrée bleue et blanche, tracte l’Express 928/9 Marseille-Saint-Charles – Briançon, composé d’une voiture AD (type DEV embranchement) et d’une rame de voitures Bruhat, toutes en livrée verte.
- Les 04 et 05/11/1980, l’autorail X 2102 du dépôt de Lyon-Vaise, avec l’autorail X 2456 du dépôt de Limoges, effectue des essais sous la neige sur la ligne des Alpes entre Grenoble et Veynes, ils sont remisés au Centre Autorails de Grenoble pendant plusieurs jours.
- Le 22/11/1980, une UM2 d’autorails tricaisses (EAT) de la série X 4900, tous deux en livrée bleue, blanche et grise, assurent l’Express n° 918/9 Marseille-Sain-Charles – Briançon.
- En 1981, après rehaussement du gabarit du tunnel de la Renardière, essais de double traction de locomotives diesel-électriques de la série CC 72000 sur la ligne de Grenoble à Veynes-Dévoluy, dans la perspective de détournement des trains Paris-Briançon. Les essais n’étant pas concluant, ce seront des triplettes de BB 67300, BB 67400 et BB 66000 qui assureront en juillet 1981 la traction des trains Paris-Briançon, suite à l’interception de la ligne du col de Cabre.
- En mai 1981, une UM2 de locomotives diesel-électriques de la série BB 67300, en livrée bleue et blanche, tracte le train de marchandises 9085 Grenoble – Veynes-Dévoluy.
- Le 02/06/1981, une rame RGP 1 quadricaisses (en livrée orange et grise), composée des éléments X 2729 + XR 7729 + XR 7723 + X 2733 de la SNCF, inaugure le nouvel Alpazur entre (Nice) Digne, Grenoble et Genève.
- Du 13/06 au 26/09/1981, circulation quotidienne de l’« Alpazur » entre Genève, Grenoble et Digne (Nice).
- Le 27/06/1981, une UM2 d’autorails dont un tricaisses (EAT) de la série X 4900, en livrée bleue, blanche et grise, et d’un bicaisses (EAD) de la série X 4500, en livrée rouge et crème à toit rouge, assure l’Express n° 10783 Briançon – Valence-Ville.
- Le 27/06/1981, une UM2 de locomotives diesel-électriques de la série BB 67400, toutes deux en livrée bleue et blanche, tracte un Express Marseille-Saint-Charles – Briançon, composé d’une voiture A8 OCEM à rivets apparents et de 5 voitures Bruhat, toutes en livrée verte.
- Le 04/07/1981, une locomotive diesel-électrique de la série BB 67400, en livrée bleue et blanche, tracte l’Express n° 5358/9 Marseille-Saint-Charles – Briançon, composé d’une voitures A8 de type OCEM à rivets apparents placée en tête, et une rame de voitures Bruhat, toutes en livrée verte.
- Le 07/07/1981, la locomotive diesel-électrique CC 72017, en livrée bleue et blanche, tracte de Lyon-Perrache à Veynes le train Lyon-Perrache - Marseille-Saint-Charles via Veynes-Dévoluy, avec 10 voitures Bruhat, toutes en livrée verte.
- Le 14/07/1981, un autorail bicaisses (EAD) de la série X4500, en livrée rouge et crème à toit rouge, assure l’Express n° 10783 Valence-Ville – Briançon.
- Le 25/07/1981, une UM2 de locomotives diesel-électriques de la série BB 67400, toutes deux en livrée bleue et blanche, tracte l’Express n° 15784 Briançon – Paris-GL détourné via Grenoble, composé d’une rame homogène de voitures Corail.
- Le 08/08/1981, une UM2 de locomotives diesel-électriques de la série BB 67400, toutes deux en livrée bleue et blanche, tracte l’Express n° 5354/5 Marseille-Saint-Charles – Briançon, composé d’une voiture AD (type DEV-embranchement) et de 10 voitures Bruhat, toutes en livrée verte.
- Le 05/09/1981, une UM2 d’autorails tricaisses (EAT) de la série X 4900, tous deux en livrée bleue, blanche et grise, assure l’Express n° 10783 Marseille-Saint-Charles – Briançon.
- Le 27/09/1981, un autorail bicaisses (EAD) de la série X4500, en livrée rouge et crème à toit rouge, assure l’Express n° 10782 Briançon – Valence-Ville.
- Le 01/11/1981, une UM2 d’autorails tricaisses (EAT) de la série X 4900, tous deux en livrée bleue, blanche et grise, assure un Express Briançon – Marseille-Saint-Charles.
- Le 08/11/1981, une UM2 de locomotives diesel-électriques de la série BB 67400 (BB 67475 en tête), toutes deux en livrée bleue et blanche, tracte l’Express n° 5358/9 Marseille-Saint-Charles – Briançon, composé de deux voitures A8 de type OCEM à rivets apparents placées en tête, et diverses autres voitures, toutes en livrée verte.
- Le 04/04/1982, la locomotive diesel-électrique de la série BB 67365, en livrée bleue et blanche, tracte l’Express n° 5382/3 Briançon – Marseille-Saint-Charles.
- Le 25/04/1982, l’autorail X 2835, en livrée bleue et blanche, et tractant deux remorques XR 7000, toutes en livrée rouge et crème à toit rouge, assure le TA Express n° 5783 Valence-Ville – Briançon.
- Le 15/05/1982, l’autorail X 2830, en livrée bleue et blanche, et tractant deux remorques XR 7000, toutes en livrée rouge et crème à toit rouge, assure le TA Express n° 5783 Valence-Ville – Briançon.
- Le 17/05/1982, une UM2 d’autorails tricaisses (EAT) de la série X 4900 (X 4909 en tête), tous deux en livrée bleue, blanche et grise, assurent l’Express n° 5358/9 Marseille-Sain-Charles – Briançon.
- Le 18/05/1982, un autorail de la série X 2800, en livrée bleue et blanche, et tractant deux remorques XR 7000, toutes en livrée rouge et rouge à toit crème, assure le TA Express n° 5782 Briançon – Valence-Ville.
- Le 14/08/1982, un autorail de la série X 2800, en livrée bleue et blanche, et tractant deux remorques XR 7000, toutes en livrée rouge et crème à toit rouge, assure le TA Express n° 5783 Valence-Ville – Briançon.
- Le 20/08/1982, la locomotive diesel-électrique BB 67302, en livrée bleue et blanche, tracte de Veynes à Grenoble, le train d’agence « Reiseburo Mittelthurgau Panorama », composé de 5 voitures panoramiques (ex-TEE Rheingold) et d’une voiture Eurofima Apm en livrée orange C1 des CFF, qui circula de Marseille-Saint-Charles à Grenoble via Veynes-Dévoluy.
- En août 1982, une UM2 d’autorails tricaisses (EAT) de la série X 4900, tous deux en livrée bleue, blanche et grise, assurent l’Express n° 5354/5 Marseille-Sain-Charles – Briançon.
- En août 1982, une locomotive diesel-électrique de la série BB 67400, en livrée bleue et blanche, tracte l’Express n° 5382/3 Briançon – Marseille-Saint-Charles, composé d’une rame de voitures DEV embranchement dont une AB en tête.
- En août 1982, deux autorails de la série X 2800, tous deux en livrée bleue et blanche, et tractant trois remorques XR 7000, toutes en livrée rouge et crème à toit rouge, assure le TA Express n° 5783 Valence-Ville – Briançon.
- En août 1982, l’autorail X 2874, en livrée bleue et blanche, et tractant deux remorques XR 7000, toutes en livrée rouge et crème à toit rouge, assure le TA Express n° 5782 Briançon – Valence-Ville.
- En août 1982, une locomotive diesel-électrique de la série BB 67400, en livrée bleue et blanche, tracte une RIO et assure une relation Marseille-Saint-Charles – Briançon.
- En septembre 1982, une UM2 d’autorails tricaisses (EAT) de la série X 4900, tous deux en livrée bleue, blanche et grise, assure l’Express n° 5354/5 Marseille-Saint-Charles – Briançon.
- En septembre 1982, l’autorail X 2834, en livrée bleue et blanche, et tractant deux remorques XR 7000, toutes en livrée rouge et crème à toit rouge, assure le TA Express n° 5783 Valence-Ville – Briançon.
- Le 02/10/1982, une locomotive diesel-électrique de la série BB 67400, en livrée bleue et blanche, tracte l’Express n° 5378/9 Briançon – Marseille-Saint-Charles, composé d’une voiture AD (type DEV embranchement) et d’une rame de voitures Bruhat, toutes en livrée verte.
- Le 24/10/1982, la locomotive diesel-électrique BB 66051, en livrée bleue et blanche, l’autorail (EAD) X 4329, en livrée rouge et crème à toit rouge, et un EAT de la série X 4900, en livrée bleue, blanche et grise, stationnent l’un derrière l’autre sur une des voies de l’ancien dépôt de Veynes.
- Du 17/12/1982 au 18/04/1983, circulation quotidienne au départ de Grenoble du train « Alpaneige » avec des autorails X 2700 aux couleurs orange et grise, sur Grenoble – Veynes – Digne (et retour) par la ligne des Alpes françaises avec correspondance par les chemins de fer de la Provence (CP) pour Nice. Mais cette expérience hivernale de l’ « Alpazur » ne sera pas renouvelée par la suite.
- Le 01/01/1983, la SNCF devient un Etablissement Public Industriel et Commercial.
- En avril 1983, une UM2 de locomotives diesel-électriques BB 66000 (BB 66303 en tête), toutes deux en livrée bleue et blanche, tracte un train de travaux et stationne en gare de Veynes-Dévoluy.
- Du 29/05/1983 au 24/09/1983, relance du service commercial du train « Alpazur » avec des autorails X 2700 aux couleurs orange et grise, sur Genève - Grenoble – Veynes - Digne (355 km) par la ligne des Alpes françaises avec correspondance par les chemins de fer de la Provence (CP) pour Nice.
- Du 29/05/1983 au 24/09/1983, dernière période de circulation quotidienne au départ de Genève du train « Alpazur » avec des autorails X 2700 aux couleurs orange et grise, sur Genève – Grenoble – Veynes – Digne (et retour) par la ligne des Alpes françaises avec correspondance par les chemins de fer de la Provence (CP) pour Nice.
- Le 21/06/1983, essais de la rame ETG n° T-1006/1506 (ex rame X-4806/4706) entre Grenoble, Veynes et Marseille sur la ligne des Alpes.
- En avril 1984, l’autorail tricaisses (type EAT) X 4901/4902 « Ville de Veynes », en livrée bleue, blanche et grise, assure l’Express n° 5775 Briançon – Marseille-Saint-Charles via Veynes-Dévoluy.
- Du 10/06/1984 au 26/08/1984, un train du dimanche circule entre Grenoble et Lus-la-Croix-Haute pour permettre des sorties touristiques dans le Trièves.
- De mi-juin à mi-septembre 1985, circulation quotidienne de l’ « Alpazur » limité au parcours entre Grenoble et Digne (Nice).
- Les 26 et 27/11/1985, l’autorail X 2201 fait des essais dans la neige sur la ligne des Alpes entre Grenoble et Lus-la-Croix-Haute avec une remorque XR 6000 et l’autorail X 2830 de Lyon-Vaise.
- En été 1986, circulation de trains Grenoble – Veynes – Marseille-Saint-Charles (Alpazur) en autorail SNCF de type RGP 1 (rouge et blanche) de la série X 2700.
- En 1987, la gare de Veynes-Dévoluy télécommandait toujours depuis le poste 1 les signaux mécaniques PLM de la bifurcation du Poteau-Saint-Luc.
- Le 12/01/1987, un chasse-neige rotatif HB 600 du dépôt de Chambéry est appelé à la rescousse sur la ligne des Alpes entre Grenoble et Veynes-Dévoluy.
- En avril 1987, une locomotive diesel-électrique BB 67300 tracte chaque dimanche une rame de 4 remorques d’autorails (rouge et crème, et à toit rouge) sur la ligne des Alpes entre Grenoble et Veynes-Dévoluy. La circulation hebdomadaire de ce train permet le graissage des rails de la ligne.
- Les 24 et 29/04/1987, l’autorail X 72505 bicaisses fait des essais sur la ligne des Alpes entre Grenoble et Veynes-Dévoluy.
- Du 26/06/1987 au 30/08/1987, le train « Alpazur » circule entre Grenoble et Digne (185 km) et est classé en train « Loisirail ».
- Le 03/07/1987, une UM2 des locomotives diesel-électriques de la série BB 67300, toutes deux en livrée bleue et blanche, tracte le train Express n° 5783 Valence-Ville Briançon, composé de 2 voitures DEV-AO, toutes deux en livrée verte et grise et de 6 voitures Corail.
- Le 03/07/1987, un autorail de la série X 2800, en livrée bleue et blanche, et tractant une remorque XR 7000, en livrée rouge et crème à toit rouge, assure le train n° 8607 Grenoble – Gap.
- Le 03/07/1987, une UM2 des locomotives diesel-électriques BB 66000 (BB 66291 en tête), toutes deux en livrée bleue et blanche, tracte un train de travaux et quitte la gare de Veynes-Dévoluy en direction de Marseille.
- Le 31/07/1987, la locomotive diesel-électrique BB 67484, en livrée bleue et blanche, tracte le train Express Briançon – Valence-Ville, composé de 3 voitures DEV-AO, toutes en livrée verte et grise.
- Le 02/08/1987, l’autorail modernisé RGP quadricaisses, en livrée rouge et blanche et logo « Alpazur », assure le train (Loisirail) « Alpazur », Grenoble – Veynes-Dévoluy – Digne/Marseille-Saint-Charles. Les deux rames se séparent en gare de Château-Arnould-Saint-Auban.
- Le 02/08/1987, l’autorail modernisé RGP bicaisses X 2740 (ex-X 2772), en livrée rouge et blanche et logo « Alpazur », assure le train (Loisirail) « Alpazur », Grenoble – Veynes-Dévoluy – Digne et donne correspondance à Digne à l’autorail Soulé double X 351 + XR 1351 des CP assurant la relation « Alpazur » de Digne à Nice-CP.
- Le 02/08/1987, l’autorail X 2819, en livrée bleue et blanche, attelé à une remorque XR Decauville, en livrée rouge et crème à toit rouge stationne sur la voie n° 3 de la gare de Veynes-Dévoluy. Sur la même voie et à une dizaine de mètres derrière, l’autorail X 2807, en livrée bleue et blanche, attelé à une remorque XR Decauville, en livrée rouge et crème à toit rouge stationne également. Sur une autre voie est garé le locotracteur Y 7692, en livrée verte à bandes jaunes.
- Le 02/08/1987, la locomotive diesel-électrique BB 67350, en livrée bleue et blanche, tracte une rame de 4 remorques d’autorails XR Decauville, toutes en livrée rouge et crème à toit rouge, et assure le train n° 8605 Grenoble – Veynes-Dévoluy.
- Le 02/08/1987, la locomotive diesel-électrique BB 67484, en livrée bleue et blanche, tracte le train n° 5379 Briançon – Marseille-Saint-Charles, composé d’une rame de 6 voitures UIC DEV-AO, toutes en livrée verte et grise.
- Le 02/08/1987, la locomotive diesel-électrique BB 67488, en livrée bleue et blanche, tracte le train n° 5360 Marseille-Saint-Charles – Briançon, composé d’une rame de 6 voitures UIC DEV-AO, toutes en livrée verte et grise.
- Le 03/08/1987, une UM2 des locomotives diesel-électriques BB 67363 et BB 67339, toutes deux en livrée bleue et blanches, tracte le train Express 5783 Valence – Briançon, composé d’une rame panachée de 9 voitures UIC et USI, toutes en livrée verte et grise.
- En novembre 1987, démolition de l’ancien Poste II, à cabine surélevée et à encorbellement, de la gare de Veynes.
- Le 10/04/1988, une UM de deux RGP1 modernisées (4 caisses), en livrée rouge et blanche, tractant en renfort une remorque d’autorail XR 7500, en livrée rouge et crème à toit rouge, assure une relation Grenoble – Gap via Veynes.
- De juin à septembre 1988, le dépôt de Marseille-Blancarde, transfert au dépôt de Sotteville-lès-Rouen ses autorails dits Eléments Automoteurs Triples (type EAT) X 4900, en livrée bleue, blanche et grise.
- Le 31/07/1988, la locomotive diesel-électrique BB 67324, en livrée bleue et blanche, tracte une RRR3, en livrée Bleue PACA, et assure une relation Veynes-Dévoluy – Briançon.
- Au service d’hiver 1988, les RGP 1 série X 2700 du dépôt de Lyon-Vaise remplacent les X 2800 du dépôt de Lyon-Vaise sur Grenoble – Briançon et Briançon – Valence.
- Du 28/05/1989 au 29/09/1989, circulation quotidienne de l’ « Alpazur » assuré en RGP1 (en livrée orange) limité au parcours entre Grenoble et Digne (Nice).
- Le 23/09/1989, dernier jour de circulation des dessertes estivales « Alpazur » entre Grenoble et Digne via Veynes, par la ligne des Alpes.
- Le 23/09/1989, fermeture de la ligne de Digne à Saint-Auban, par la SNCF.
- Le 21/04/1991, 4 locomotives diesel-électriques de la série BB 6000 (BB 66280 en tête coté Aspres), toutes en livrée bleue et blanche, stationnent sur les voies de débords de la gare de Veynes-Dévoluy.
- Le 16/06/1991, la locomotive à vapeur 141 R 420 effectue un train spécial sur la ligne des Alpes de Grenoble à Veynes organisé par le magasin grenoblois Union Pacific et l’AMFG. Cette locomotive est arrivée la veille de Clermont-Ferrand via Lyon.
- Le 05/07/1992, suite à une interception de la ligne de la vallée du Rhône entre Lyon et Valence et suite à un blocage simultané de la ligne Moirans – Valence, une UM2 de locomotives diesel-électriques BB 67300, toutes deux en livrée bleue et blanche, tracte le « Train Bleu » Paris-GL – Ventimiglia/Vintimille, composé de 14 voitures, est détourné depuis Lyon via Grenoble et Veynes-Dévoluy.
- Le 13/12/1992, les RGP1 modernisées bicaisses (4 caisses) X 2728 et X 2729, l’une en livrée rouge et blanche, l’autre en livrée jaune et blanche, assure le TA 58569 Lyon-Perrache (6h22) – Briançon (12h19) via Grenoble, Veynes-Dévoluy et Gap.
- En 1993, création des Trains Express Régionaux (TER) par les Régions et la SNCF.
- Le 11/12/1993, une RGP1 modernisée bicaisses, en livrée rouge et blanche, assure le TER 58659 Lyon-Perrache (6h22) – Briançon (12h19) via Grenoble, Veynes-Dévoluy et Gap.
- Le 27/12/1993, la RGP1 modernisée bicaisses X 2740, en livrée rouge et blanche, assure le TER 58606 Briançon (6h15) – Grenoble (10h18), via Gap et Veynes-Dévoluy.
- Le 27/12/1993, une RGP1 modernisée bicaisses, en livrée rouge et blanche, assure le TER 58610 Veynes (10h54) – Grenoble (12h50).
- Le 15/02/1994, les RGP1 modernisées bicaisses (4 caisses) X 2741 et X 2733, toutes deux en livrée rouge et blanche, assure le TER 58569 Grenoble (8h42) – Briançon (12h20) via Veynes-Dévoluy et Gap.
- Le 22/05/1994, l’automoteur VT 613 620 (ex VT 08 520) de la DB assurait une course spéciale pour un groupe de ferrovipathes d’Hannover/Hanovre sur la ligne Grenoble – Veynes. Cette rame assurait un périple de 8 jours au départ de Hannover/Hanovre via Lausanne, Genève/Genf, Grenoble, Veynes-Dévoluy, Marseille-Saint-Charles, Nice-Ville, Breil-sur-Roya, Albenga, Milano/Milan/Mailand, Fortezza, Salzburg-Hbf et Würzburg-Hbf.
- Le 22/05/1994, la locomotive diesel-électrique BB 67560, en livrée bleue et blanche, tracte de Marseille à Grenoble via Veynes la rame RRR 4 n° 84 de Toulouse et assure une course circulaire spéciale sur deux jours au départ de Cahors via Montauban, Toulouse, Montpellier, Nîmes, Marseille, Aix-en-Provence, Sisteron, Veynes, Lus-la-Croix-Haute, Grenoble, Valence-Ville, Avignon-Ville, Nîmes, Montpellier, Toulouse et Montauban.
- Le 13/07/1994, inauguration de l’exposition du centenaire de la ligne de Livron à Veynes à la salle de la rue Surville à Veynes.
- Le 25/06/1995, la locomotive à vapeur historique 141 R 420 tracte un train spécial Grenoble – Veynes-Dévoluy, composé de 4 voitures B10 type DEV-AO, toutes en livrée vertes et grises.
- Le 10/08/1995, création de l’Association des Amis de l’écomusée de Veynes.
- Du 23 au 25 et du 28 au 30/04/1997, essais du nouvel automoteur bicaisses X 72501/2 de la SNCF sur la ligne des Alpes de Grenoble à Veynes.
- En juin 1997, un autorail bicaisses RGP1 modernisé, en livrée jaune et blanche, assure un TER Grenoble – Briançon.
- Le 28/06/1997, l’Association des Amis de l’écomusée de Veynes ouvre son exposition ferroviaire pour la 1ère fois.
- Le 21/02/1998, une triplette de RGP1 modernisées bicaisses, toutes en livrée rouge et blanche, assure le TER 58616 Briançon – Grenoble, via Gap et Veynes-Dévoluy.
- Le 10/05/1998, deux RGP1 modernisées bicaisses (4 caisses), l’une en livrée jaune et blanche, l’autre en livrée bleue et blanche, assure le TER 58603 Grenoble – Briançon via Veynes-Dévoluy et Gap.
- Le 27/06/1998, l’Association des Amis de l’écomusée de Veynes ouvre son exposition ferroviaire pour la 2ème fois.
- En juin 1999, la locomotive diesel-électrique BB 67573, en livrée bleue et blanche, tracte l’Express 59239 Gap – Marseille-Saint-Charles, composé de 3 voitures B10 USI, en livrée « 160 » grise et verte.
- Le 03/07/1999, l’autorail prototype X 73501 vient au dépôt de Grenoble pour effecteur des essais sur la ligne des Alpes entre Grenoble et Veynes-Dévoluy.
- Le 09/07/1999, l’autorail bicaisses X 72505 fait des essais sur la ligne des Alpes entre Grenoble et Veynes-Dévoluy. br> - Le 13/07/1999, ouverture de l’Ecomusée du cheminot veynois.
- Le 16/02/2001, deux RGP1 modernisées bicaisses (4 caisses), l’une X 2745 « Ville de Crest » en livrée bleue et blanche, l’autre en livrée jaune et blanche, assure un TER Grenoble – Gap via Veynes-Dévoluy.
- En mai 2001, un autorail bicaisses RGP1 modernisé, en livrée jaune et blanche, assure un TER Grenoble – Gap.
- Le 07/08/2001, une triplette d’X 72500 bicaisses, avec l’ X 72578 en tête, assure un TER Briançon – Marseille-Saint-Charles.
- Le 03/09/2001, réouverture de la ligne Pertuis à Meyrargues et donc de la gare du Pertuis, par la Région PACA, avec prolongation de 5 TER Marseille - Aix-en-Provence et 4 TER en sens opposés, composés de rames RRR tractées par des locomotives diesels électriques BB 67000.
- En septembre 2001, un autorail bicaisses RGP1 modernisé, en livrée jaune et blanche, assure un TER Grenoble – Gap.
- En septembre 2001, un autorail bicaisses RGP1 modernisé, en livrée bleu ciel et blanche, assure un TER Gap – Grenoble.
- En octobre 2001, une UM de locomotives diesel-électriques BB 67500 (avec en tête la BB 6754, toutes deux en livrée bleue et blanche, tracte un TER Briançon – Marseille-Saint-Charles, composé d’une rame homogène de 4 voitures Corail, en livrée d’origine.
- Le 01/01/2002, en France, la loi SRU transfert la compétence du transport ferroviaire aux Régions.
- Le 17/02/2002, une triplette d’autorails RGP1 modernisés bicaisses (6 éléments) X 2745 + XR 7745, en livrée bleue et blanche, X 2726 + XR 7737, la 1ère caisse en livrée rouge et blanche et la 2ème caisse en livrée jaune et blanche, et X 2728 + XR 7728, en livrée bleue et blanche, assure le train supplémentaire n° 885662 Briançon – Grenoble.
- En février 2002, la locomotive diesel-électrique BB 67333, en livrée bleue et blanche, tracte un TER Briançon – Grenoble, composé de 6 voitures dont 5 USI et une B5D UIC (placée en 5ème position), toutes en livrée verte et grise.
- En février 2002, une UM2 d’autorails bicaisses X 72500, en livrée PACA, assure un TER Marseille-Saint-Charles – Briançon.
- Le 03/11/2003, une UM2 de locomotives diesel-électriques BB 66000 (dont la BB 66195 en tête), toutes deux en livrée bleue et blanche, tracte un train de fret Veynes – Miramas via Sisteron, composé de 4 wagons plats vides à bogies.
- Le 31/12/2003, une UM2 des locomotives diesel-électriques BB 66189 et BB 66222, toutes deux en livrée bleue et blanche, stationne sur les voies de débords de la gare de Veynes-Dévoluy.
- En juillet 2004, création des Comités de ligne par la Région Rhône-Alpes.
- Le 01/02/2005, 130ème anniversaire de l’arrivée du 1er train en gare de Veynes.
- En mars 2005, une UM d’autorails X 73500, en livrée RRA, assure un TER Grenoble – Gap.
- En mars 2005, une UM de locomotives diesel-électriques BB 67306 + BB 67303, en livrée bleue et blanche, tracte un TER Grenoble - Briançon, composé de 7 voitures UIC DEV-AO et USI, toutes en livrée verte et grise.
- En mars 2005, une UM de locomotives diesel-électriques BB 67534 + BB 67542, en livrée fret verte et blanche, tracte un TER Briançon – Marseille-Saint-Charles, composé d’une rame de 6 voitures Corail en diverses livrées d’origine, PACA et Intercités.
- Le 05/02/2006, une triplette d’X 73500, avec l’ X 73665 en tête, tous en livrée RRA, assure un TER Gap – Valence-Ville.
- Le 05/02/2006, une UM de locomotives diesel-électriques BB 67425 + BB 67507, en livrée fret verte et blanche, tracte le train W 5886 Briançon – Paris-Austerlitz composé d’une rame de 12 voitures Corail VU et VTU vides et en livrée d’origine.
- Le 29/06/2007, une UM2 de locomotives diesel-électriques BB 67400, toutes deux en livrée bleu et blanche, tractent le Corail Lunéa Paris-Austerlitz – Briançon composé de 9 voitures et un fourgon porte-autos.
- En juillet 2007, une triplette d’automoteurs bicaisses X 72500, tous en livrée PACA, assure un TER Marseille-Saint-Charles – Briançon.
- Le 22/09/2007, circulation expérimentale le train de fret 91928 composé de 10 wagons à boggies chargés de gypse entre Laragne, Veynes-en-Dévoluy, Lus-la-Croix-Haute, Clelles, Grenoble et Chambéry, tracté par une UM des BB 67444 et BB 67494 (les deux machines étant inversée lors du rebroussement de Veynes), toutes deux en livrée fret verte et blanche.
- Le 14/12/2007, mise en service de l’horaire cadencé sur les principales lignes de la Région Rhône-Alpes.
- Le 23/02/2008, une UM de locomotives diesel-électriques BB 67439, en livrée fret verte et blanche, et BB 67339, en livrée bleu et blanche, tracte le Corail Lunéa Paris-Bercy – Briançon composé de 9 voitures et un wagon porte-autos.
- Le 14/04/2008, la locomotive diesel-électrique BB 67367, en livrée bleu et blanche du dépôt de Chambéry, tracte un train Lyon-Perrache – Veynes-Dévoluy, composé d’une rame de 5 voitures Corail Intercités.
- Le 14/04/2008, la locomotive diesel-électrique BB 67367, en livrée bleu et blanche du dépôt de Chambéry, tracte un train Veynes-Dévoluy – Lyon-Perrache, composé d’une rame homogène de 5 voitures Corail Intercités.
- En juin 2008, une UM de locomotives diesel-électriques BB 67400, toutes deux en livrée multiservices, tracte le Corail Lunéa Paris-Austerlitz – Briançon composé de 2 wagons porte-autos et de 7 voitures Corail.
- En été 2008, une UM de locomotives diesel FB 1610 et FB 1611 type G 1000 (Vossloh) d’ECR stationnent en gare de Veynes-Dévoluy avec un train en provenance du col de Cabre et à destination de Laragne.
- En août 2008, une locomotive diesel-électrique BB 67400, en livrée bleue et blanche et logo carmillon, tracte un TER Marseille-Saint-Charles – Briançon, composé de 3 voitures Corail dont une en livrée TER et deux en livrée Intercités.
- En 2008, modernisation de la section de ligne entre Veynes et Montrond (20 km) avec renouvellement voie et ballast (RVB).
- Le 14/12/2008, mise en service de l’horaire cadencé sur la ligne Grenoble – Veynes par la Région Rhône-Alpes et rétablissement des correspondances à Veynes avec les trains pour Sisteron, Aix-en-Provence et Marseille-Saint-Charles.
- Le 14/12/2008, mise en service de l’horaire cadencé sur les principales lignes de la Région PACA.
- Le 17/01/2009, une UM de locomotives diesel-électriques BB 67000, toutes deux en livrée bleue et blanche et logos carmillon, tracte un TER Briançon – Romans via Veynes-Dévoluy, Valence-Ville et Valence-TGV, composé de 5 voitures Corail.
- Le 25/01/2009, une UM d’autorails X 73500, en livrée RRA, assure un TER Grenoble – Gap.
- Le 29/01/2009, l’automotrice bimode B 81620, en livrée TER, assure dans la neige mais sous le soleil une relation Marseille-Saint-Charles - Briançon.
- En Février 2009, une triplette d’autorails X 73500, en livrée Kaléidoscope RRA, assure un TER Grenoble – Gap.
- Le 26/03/2009, la locomotive diesel-électrique A1A-A1A 68520, en livrée bleue et blanche et logo nouille, tracte un train de fret de Miramas à Veynes-Dévoluy, composé de 8 wagons trémies pour le transport de ballast, en livrée brun rouge.
- En avril 2009, une UM de locomotives diesel-électriques BB 67000, toutes deux en livrée bleue et blanche et logos Carmillon, tracte le train Corail Lunéa Paris-Austerlitz – Briançon, composé de 7 voitures couchettes et d’un fourgon porte-autos.
- Le 20/05/2009, la locomotive diesel-électrique CC 72031, en livrée fret verte et blanche, tracte le train n° 815668 de Veynes-Dévoluy à Vichy.
- Le 04/06/2009, la locomotive diesel-électrique BB 67573, en livrée « en voyage », tracte un TER Marseille-Saint-Charles – Briançon, composé d’une rame de 3 voitures Corail Intercités.
- En juin 2009, une UM2 de locomotives diesel-électriques BB 67300, toutes deux en livrée bleue et blanche, tracte le train Corail Lunéa Paris-Bercy – Briançon, détourné par la ligne de Alpes de Grenoble à Veynes.
- En juin 2009, la locomotive diesel-électrique CC 72016, en livrée fret verte et blanche, tracte le train n° 815668 de Veynes-Dévoluy à Vichy.
- En 2009, modernisation de la section de ligne entre Montrond et Château-Arnoux – Saint-Auban (34 km) avec renouvellement voie et ballast (RVB).
- Le 09/01/2010, une UM de 3autorails X 72500 dont l’X 72572 en tête assure sous la neige la relation matinale 17362 Briançon – Valence-Ville. La rame sera bloquée durant 4h30 par la neige en gare de Luc-en-Diois.
- Le 20/02/2010, une triplette d’automotrices bimodes B 81500, en livrée TER, assure une relation Briançon – Marseille-Saint-Charles.
- Le 06/03/2010, une triplette de locomotives diesel-électriques BB 67400, la 1ère en livrée bleu et blanche et les deux autres en livré multiservices, tractent le Corail Lunéa Paris-Austerlitz – Briançon composé de 9 voitures et un fourgon porte-autos.
- En mars 2010, une UM de locomotives diesel-électriques BB 67400 (dont la BB 67373 face violette en tête), toutes deux en livrée « en voyage », tracte sous le soleil mais dans la neige des Hautes-Alpes un TER Marseille-Saint-Charles – Briançon via Veynes-Dévoluy, composé de 8 voitures Corail dont 6 Corail+ et 2 en livrée TER-PACA.
- En 2010, modernisation de la section de ligne entre Mirabeau et Aix-en-Provence (48 km) avec renouvellement voie et ballast (RVB).
- Le 04/12/2010, achèvement des travaux de modernisation de la section de ligne entre Mirabeau et Aix-en-Provence.
- Les 20 et 21/01/2011, la locomotive diesel-électrique A1A-A1A 68536, en livrée fret verte et blanche, tracte de Pantin à Veynes-Dévoluy deux chasse-neiges 536 et 538.
- Le 06/02/2011, une UM2 d’automotrices bimodes bicourants (dîtes Bibi) B 82500 assure exceptionnellement une relation TER Grenoble – Gap via Veynes-Dévoluy (et retour).
- En juillet 2011, une UM2 de locomotives diesel-électriques BB 67000, la 1ère en livrée multiservices et la 2ème en livrée bleue et blanche, toutes deux avec logos Carmillon, tracte le train autos-couchettes « Val de Durance » Paris-Bercy – Briançon, composé de 2 fourgons porte-autos et de 8 voitures Corail couchettes.
- Le 02/10/2011, une UM2 des locomotives diesel-électriques BB 75040 et BB 75042, toutes deux en livrée fantôme, stationne sur une voie en tiroir à Veynes-Dévoluy.
- Le 02/01/2012, la SNCF abandonne la dénomination Lunéa au profit de celle plus générale d’Intercités.
- Le 28/06/2012, une triplette de BB 67400 (BB 67482 en livrée bleue et blanche en tête suivie de deux BB 67400 en livrée multiservices), tracte le train 5801 Paris – Briançon composé d’un fourgon porte-autos, d’une voiture Corail et de 6 voitures Corail Lunéa.
- Le 22/08/2012, une doublette d’X 73500, en livrée Kaléidoscope RRA, assure le TER 885660 Briançon – Grenoble via Veynes-Dévoluy.
- Du 03/09/2012 au 08/12/2012, interruption totale du trafic ferroviaire entre les gares de La Brianne-Oraison et de Meyrargues, sur la ligne Veynes-Dévoluy – Aix-en-Provence, pour travaux de renouvellement de voies et ballast (RVB) des 21 km de voies entre Manosque et Mirabeau.
- Le 04/05/2013, l’autorail historique X 2819 de l’AP 2000, en livrée bleue et blanche, assure une circulation spéciale Nîmes.- Cavaillon – Pertuis – Veynes-Dévoluy – Briançon avec retour le lendemain Briançon – Veynes-Dévoluy – Die – Valence-Ville – Saint-Rambert-d’Albon – Tournon – Nîmes (par la rive droite de la vallée du Rhône).
- Le 11/06/2013, une doublette d’X 73500, en livrée Kaléidoscope RRA, assure un TER Grenoble – Veynes-Dévoluy.
- Du 04/10/2013 au 31/10/2013, fermeture complète de la ligne entre Vif et Lus-la-Croix-Haute pour travaux par RFF.
- Le 13/12/2013, signature de la convention sur les Trains d’Equilibre du Territoire (TET) entre l’Etat français et la SNCF.
- Le 17/03/2014, une UM2 des locomotives diesel-électriques BB 75000 (BB 75075 en tête) toutes deux en livrée Fret verte et blanche, tracte le train militaire 445427 Veynes – Châlons-en-Champagne détourné via Pertuis, Cavaillon et Avignon (les BB 75000 n’étant pas autorisées entre Veynes et Livron), composé de 5 voitures dont des B10c Corail couchettes en livrée blanche et bleue, ainsi que des wagons-plats chargés de véhicules militaires du 4ème Régiment des Chasseurs alpins de Gap.
- Le 17/05/2014, manifestation en gare de Grenoble en faveur du maintien de la ligne Grenoble – Veynes et le sauvetage de la gare de Lus-la-Croix-Haute.
- Du 02/06/2014 au 27/06/2014, fermeture complète de la ligne entre Vif et Lus-la-Croix-Haute pour travaux par RFF.
- Du 22/09/2014 au 26/09/2014, fermeture complète de la ligne entre Veynes-Dévoluy et Briançon pour travaux par RFF.
- Du 22/09/2014 au 10/10/2014, fermeture complète de la ligne entre Vif et Lus-la-Croix-Haute pour travaux par RFF.
- Du 22/09/2014 au 31/10/2014, fermeture complète de la ligne entre Livron et Aspres-sur-Buëch pour travaux par RFF.
- Du 26/09/2014 au 31/10/2014, fermeture complète de la ligne entre Gap et Briançon pour travaux par RFF.
- Du 23/03/2015 au 12/04/2015, fermeture complète de la ligne entre Vif et Lus-la-Croix-Haute pour travaux par RFF.
- Le 08/05/2015, l’automotrice quadricaisses (Bibi – BGC) B 82569/82570, en livrée Sillon Alpin Sud, assure la relation Grenoble (10h12) – Gap (12h31) via Veynes (12h07/12h10).
- Le 11/07/2015, l’autorail historique bicaisses (type « Caravelle ») X 4567 + XR 8380, en livrée rouge et crème à toit rouge de l’ATTCV, assure un train spécial « Veyn’Art » Carnoules – Marseille-Saint-Charles – Cavaillon – Pertuis – Veynes-Dévoluy – Briançon – Veynes-Dévoluy.
- Le 12/07/2015, l’autorail historique (type « Caravelle ») X 4567 + XR 8380, en livrée rouge et crème à toit rouge de l’ATTCV, assure un train spécial « Veyn’Art » Veynes-Dévoluy – Embrun – Veynes-Dévoluy – Clelles-Mens – Veynes-Dévoluy.
- Le 14/07/2015, l’autorail historique (type « Caravelle ») X 4567 + XR 8380, en livrée rouge et crème à toit rouge de l’ATTCV, assure un train spécial « Veyn’Art » Veynes-Dévoluy – Embrun – Veynes-Dévoluy – Clelles-Mens – Veynes-Dévoluy.
- Le 17/07/2015, l’autorail historique (type « Caravelle ») X 4567 + XR 8380, en livrée rouge et crème à toit rouge de l’ATTCV, assure un train spécial « Veyn’Art » Veynes-Dévoluy – Valence-Ville – Veynes-Dévoluy.
- Le 18/07/2015, l’autorail historique (type « Caravelle ») X 4567 + XR 8380, en livrée rouge et crème à toit rouge de l’ATTCV, assure un train spécial « Veyn’Art » Veynes-Dévoluy – Crest – Veynes-Dévoluy – Marseille-Blancarde – Carnoules.
- Du 14/09/2015 au 23/10/2015, fermeture complète de la ligne entre Montdauphin et Briançon pour travaux par RFF.
- Du 28/09/2015 au 18/10/2015, fermeture complète de la ligne entre Vif et Lus-la-Croix-Haute pour travaux par RFF.
- Le 12/12/2015, dernier jour de circulation des TER 885660 et 885661 Grenoble – Briançon. Dès le lendemain, ils seront limités à Gap.
- Le 13/12/2015, le TER 885611 Grenoble (14h09) – Gap (16h36), transféré sur route, est à nouveau assuré en train.
- Le 13/12/2015, les TER 885660 et 885661 Grenoble – Briançon sont limités à Gap.
- Fin décembre 2015, une UM2 des locomotives diesel-électriques de la série BB 75300 (BB 75333 en tête), toutes deux en livrée grise et bandeau carmillon, tracte de Valence à Briançon le train de nuit Paris-Austerlitz – Briançon.
- Le 01/01/2016, fusion des Régions Rhône-Alpes et Auvergne.
- Le 16/02/2016, une UM2 des locomotives diesel-électriques BB 75341 et BB 75340, en livrée grise et bandeau carmillon, tracte de Briançon à Valence le train de nuit n° 5790 Briançon – Paris-Austerlitz.
- Le 19/02/2016, une UM2 des locomotives diesel-électriques BB 67367, en livrée bleue et blanche, et BB 67330 en livrée, en livrée multiservices, épaulée d’une 3ème locomotive diesel électrique BB 67615, en livrée « en voyage », tractent de Valence à Briançon le train de nuit n° 5823 Paris-Austerlitz – Briançon.
- Le 20/02/2016, une UM2 des locomotives diesel-électriques BB 75333 et BB 75320, en livrée grise et bandeau carmillon, tracte de Briançon à Valence le train de nuit n° 5789 Paris-Austerlitz - Briançon.
- Le 27/02/2016, une UM2 des locomotives diesel-électriques BB 75320 et BB 75341, en livrée grise et bandeau carmillon, tracte de Briançon à Valence le train de nuit n° 5789 Paris-Austerlitz - Briançon.
- Le 27/02/2016, une UM2 des locomotives diesel-électriques BB 67408 et BB 67330, toutes deux en livrée « multiservices », tracte le train supplémentaire n° 5819 Paris-Austerlitz – Briançon, composé de deux voitures B10c10ux et d’une rame de diverses voitures Corail.
- Le 15/05/2016, l’autorail historique X 2819 tractant la remorque XRABD 6091, tous deux en livrée bleue et blanche, assure un train spécial Grenoble (8h45) – Nîmes via Clelles-Mens, Veynes-Dévoluy, Die, Livron, Valence-Ville et Avignon-Centre.
- Le 08/07/2016, une UM2 d’automoteurs diesel-électriques X 73500 (dont l’X 73589 en tête), tous deux en livrée kaléidoscope RRA, assure le TER n° 885607 Grenoble (12h09) – Clelles-Mens (13h11) – Veynes-Dévoluy (14h04) – Gap (16h27).
- Le 08/07/2016, l’automoteur diesel-électrique AGC 81635/81636, en livrée TER PACA d’origine, assure le TER Briançon (13h40) – L’Argentière-les-Ecrins (13h58) – Montdauphin-Guillestre (14h09) – Embrun (14h24) – Chorges (14h43) – Gap (14h54) – Veynes-Dévoluy (15h20) – Serres (15h35) – Laragne (15h47) – Sisteron (16h01) – Château-Arnoux-Saint-Auban (16h14) – La Brillane-Oraison (16h27) – Manosque-Gréoux-les-Bains (16h37) – Meyrargues (17h00) – Aix-en-Provence (17h20) – Marseille-Saint-Charles (17h53).
- Le 09/07/2016, l’autorail historique bicaisses (type « Caravelle ») X 4567 + XR 8380, en livrée rouge et crème à toit rouge de l’ATTCV, assure un train spécial « Veyn’Art » Carnoules – Marseille-Blancarde – Cavaillon – Pertuis – Veynes-Dévoluy – Lus-la-Croix-Haute – Clelles-Mens – Grenoble – Clelles-Mens – Lus-la-Croix-Haute – Veynes-Dévoluy.
- Le 10/07/2016, l’autorail historique bicaisses (type « Caravelle ») X 4567 + XR 8380, en livrée rouge et crème à toit rouge de l’ATTCV, assure un train spécial « Veyn’Art » Veynes-Dévoluy – Embrun – Veynes-Dévoluy – Lus-la-Croix-Haute – Clelles-Mens –Lus-la-Croix-Haute – Veynes-Dévoluy – Embrun – Veynes-Dévoluy.
- Le 14/07/2016, l’autorail historique bicaisses (type « Caravelle ») X 4567 + XR 8380, en livrée rouge et crème à toit rouge de l’ATTCV, assure un train spécial « Veyn’Art » Veynes-Dévoluy – Embrun – Veynes-Dévoluy – Lus-la-Croix-Haute – Clelles-Mens– Lus-la-Croix-Haute – Veynes-Dévoluy – Embrun – Veynes-Dévoluy.
- Le 17/07/2016, l’autorail historique bicaisses (type « Caravelle ») X 4567 + XR 8380, en livrée rouge et crème à toit rouge de l’ATTCV, assure un train spécial « Veyn’Art » Veynes-Dévoluy – Gap – Briançon – Gap – Veynes-Dévoluy – Gap – Veynes-Dévoluy.
- Le 18/07/2016, l’autorail historique bicaisses (type « Caravelle ») X 4567 + XR 8380, en livrée rouge et crème à toit rouge de l’ATTCV, assure un train spécial « Veyn’Art » Veynes-Dévoluy – Die – Valence-Ville – Die – Veynes-Dévoluy – Marseille-Blancarde – Carnoules.
 

 
 

 
ACTIVITES DE L'AEDTF / AEDTF ACTIVITIES / AKTIVITÄT FUR DIE AEDTF / ATTIVITA PER L'AEDTF / ACTIVIDAD DE AEDTF / AEDTF DZIALALNOSE :
- Depuis sa création en 1988, l’AEDTF milite pour l’ensemble des dessertes ferroviaires et plus particulièrement l’amélioration des dessertes ferroviaires internationales, nationales, interrégionales, régionales, transversales et transfrontalières.
- L’AEDTF souhaite une priorité sur les ouvrages ferroviaires (ponts et tunnels) permettant de franchir les obstacles naturels (fleuves et montagnes) et le développement des transports ferroviaires urbains tels que les Trams-trains / Regiotram, Tramways / Strassenbahn, RER / S-Bahn et métro / U-bahn.
- L’AEDTF soutient le développement des dessertes ferroviaires de l’étoile de Veynes. L’AEDTF est favorable au tunnel ferroviaire de base du Montgenèvre permettant de relier directement Marseille, Gap et Briançon à Oulx et Torino.
- L’AEDTF souhaite également la création de Trains InterRégio (TIR) entre Grenoble et Aix en Provence via Veynes en Dévoluy, Serres, Laragne, Sisteron, Manosque, Meyrargues et ce cofinancés par les régions RRA et PACA comme cela existe pour les dessertes de Grenoble à Briançon via Veynes et Gap.
- L’AEDTF souhaite la réouverture de l’embranchement sur Digne avec soit des circulations entièrement ferroviaires de Grenoble à Digne via Veynes, soit la mise en voie métrique de Saint-Auban à Digne permettant à tous les trains des Chemins de fer de la Provence (CP) de se connecter à Saint-Auban avec l’ensemble des dessertes ferroviaires du Val de Durance et la circulation de trains spéciaux.